jeudi 4 juin 2020

Festival de jouets à Chartres

L'ambiance change : malgré le temps devenu automnal après les orages d'hier, on sentirait comme un frémissement positif : la pandémie cesserait toute seule ... comme l'avait prévu Didier Raoult ! A ce propos, le Lancet fait marche arrière : la coalition (mondiale) anti-chloroquine s'estompe, avec la mise à l'index du professeur de Marseille : le corps médical ferait-il profil bas ? On découvre sur LCI le professeur Philippe Parola, collègue de D. Raoult prononçant tranquillement un réquisitoire implacable des consignes données en France expliquant le nombre excessif de morts à Paris faute d'observer la bonne méthode pratiquée à Marseille. Il faut ajouter que l'ambiance économique est grave, avec l'annonce d'un déficit de 11%, je ne parle pas du déficit du commerce extérieur ni des 250 milliards de dettes supplémentaires annoncés, (effectivement pas encore comptabilisés dans le compteur de la dette) ; la reprise du chômage de masse, et le décrochage des mômes les plus défavorisés d'une Education Nationale qui ne se remet en route que lentement, attendant la délivrance des vacances d'été  !

un signe : la consommation va-t-elle reprendre,
alors que les livrets d'épargne 
(de ceux qui ont pu épargner) 
seraient pleins ?

Une fois encore, Interenchères m'alerte : je suis depuis toujours les ventes de la Galerie de Chartres, la maison d'enchères la plus spécialisée dans les jouets anciens de France... anciens des années cinquante ! Avant le plastique, alors que quelques rares fabricants vendaient des jouets en tôle, peints comme des voitures réelles, indélébiles comme vous allez constater par vous-même. Des marques célèbres : plein de jouets Citroën dont un taxi d'époque 1928 en très bon état. Une réplique Brepsomn comme celles auxquelles je vous ai habitués. Et étonnant, un florilège des créations de Gil Dutrou, et ses canots en tôle bleu-blanc-rouge ainsi que ses vedettes lance-torpilles. 


dès l'info disponible, je trie par ordre décroissant : cela dégage les modèles d'exception :


vous avez noté le lot 414 ?



le taximètre sur le côté droit
 Brepsomn suisse 1980 : peinture flamboyante, mais pas de taximètre










les boeufs, comme au Pays basque


un joli canot anglais Dockyard



Bugatti à pédales Eureka


des boites de Meccano jamais utilisées !


des avions, dont le célèbre hydravion Devoitine




et la collection quasi complète des vedettes Gil Dutrou


jamais vu auparavant ce canot de course





la vedette traditionnelle, mais sans balustrades sur le capot arrière







j'ai eu cette vedette aujourd'hui bien rouillée dans les années 50 : comme je la regrette !





les évaluations ne sont pas très élevées...

les séniors nostalgiques devraient pouvoir combler leurs fantasmes

en se rendant à Chartres

ou en enchérissant... au téléphone ?


ce joli canot repeint s'est vendu moins de 300€ le 1er juin : la cote baisse, mais avouons-le ; a-t-on besoin d'un tel joeut en 2020 ?


PS : les vedettes Gil :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire