samedi 13 juin 2020

Le gaulois captif d'Arles

Marcus Thuram genou à terre

Après ce que l'on peut appeler l'assassinat de George Floyd à Minneapolis, appelant la manifestation à Paris de cet après-midi, s'est répandu un peu partout un geste de solidarité, "genou à terre" : "L’histoire du geste du genou à terre, écrit le Monde s’inscrit dans celle des droits civiques aux Etats-Unis et de la prise à témoin des Blancs de la réalité des Noirs" dans les années 1960, explique l’historien spécialiste des questions géopolitiques et des Etats-Unis Thomas Snégaroff. Se mettre à genoux aujourd’hui rappelle les prières publiques des manifestants pacifiques pour les droits civiques. Quand Joé Biden met genou à terre (le temps d'une photo) à Wilmington, il manifeste sa solidarité avec les manifestants en colère.

Je suis très mal à l'aise avec ce geste, classiquement pratiqué par le croyant révérant son Créateur.
désormais, il s'agirait de contrition
plaider coupable d'être le descendant de quels colonialistes....?
... comme Jules Ferry par exemple, l'auteur de l'école obligatoire...
... dans les anciennes colonies !

pas de confusion, plus encore, avec cette attitude :
un symbole de soumission au vainqueur, 
mains liées dans le dos !

Quand nous nous rendons à Saint-Bertrand de Comminges, c'est (aussi) pour jeter un oeil apitoyé sur le Gaulois-notre-ancêtre-convène, genou à terre, mains liées dans le dos, signes de soumission à notre Maitre-envahisseur Romain. Les policiers blancs américains mettent genou à terre, pour signifier leur désaccord avec leur malheureux collègue qui a assassiné le noir George Floyd en lui écrasant la gorge sous son genou, à terre, durant huit atroces minutes et demie d'étouffement : la peine de mort du racisme ordinaire !




Dans mon parcours géographique, j'avais déjà partagé la soumission au vainqueur avec le captif de Glanum, proche de Saint-Rémy de Provence : même attitude, le captif est sur le seuil de la mort.



Le musée d'Arles, magnifié par Jean-Maurice Rouquette (qui méritait bien une page sur wikipedia :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Maurice_Rouquette), nous présente désormais le captif gaulois d'Arles.

À présent « déconfiné », le musée départemental Arles antique est de nouveau accessible à la visite depuis le 30 mai.


Avez-vous déjà visité ce musée, construit à Arles sur la presqu’île du Rhône où se trouvait l’ancien cirque romain ? C'est de cet endroit que provient le célèbre obélisque face à Saint-Trophime.



Ses collections sont riches de nombreux sarcophages et de spectaculaires mosaïques, ainsi que du buste de Jules César, découvert en août 2007 par le plongeur archéologue Luc Long et son équipe. Parmi ces découvertes se trouvent le fameux buste de Jules César (présenté en 2012 au Louvre (2), une statue de Neptune, une Vénus en bronze et ... le captif à genoux, en  bronze lui aussi.

tant que les tests ne sont pas terminés, mieux vaut appliquer les gestes barrière !









Ce Gaulois est représenté les mains ligotées dans le dos. Des monnaies romaines montrent également un Gaulois nu, genou à terre, ainsi qu’une femme assise dans une attitude de soumission.

Cette statue témoigne des techniques de fabrication des sculptures en bronze d’époque grecque et romaine. Les recherches effectuées au Centre de recherche et de restauration des musées de France ont montré que la réalisation des grands bronzes antiques reposait sur la maîtrise de deux procédés complexes.(1)


Le fondeur a choisi de découper cette œuvre en six pièces (la tête, le corps et les quatre membres), grâce au procédé de fonte en creux à la cire perdue, lequel permettait d’obtenir des objets aux parois métalliques extrêmement fines. Ici, le Captif, sans doute imberbe au départ, a été pourvu d’une barbe et d’une moustache en ajoutant ces détails sur la cire.

Les six pièces ont ensuite été assemblées par un autre procédé, du bronze liquide étant directement versé sur les pièces à joindre. C'est avec une technique analogue que mon copain Mehdi soude avec une barre de laiton pure les côtés de la pointe de mon caddy. Seulement, Mehdi possède un chalumeau qui monte à 1000¨°. Comment faisaient les "fondeurs" Romains ?



Sa chevelure abondante est dessinée sans désordre. Sa barbe courte et sa moustache sont parfaitement ciselées. Les arcades sourcilières, tout juste proéminentes, soulignent les orbites vides de ses yeux.
  



L’anatomie de cet homme captif est déformée : une jambe plus courte, un torse désaxé, l’attache des bras trop épaisse, les bras trop courts, de longs pieds, mais le tout s’équilibre dans la vision d’ensemble.

 Les artisans d'art me fascineront toujours !




PS (1) : les rechniques de soudage du bronze antique reconstituées
https://journals.openedition.org/techne/1286

PS (2) : Louvre 2012
 https://www.louvre.fr/sites/default/files/medias/medias_fichiers/fichiers/pdf/louvre-arles_0.pdf






















PS (3) : puisque la majorité propose aux Français de passer vos vacances en France, je vous engage à visiter Arles : la petite Rome des Gaules, Arelate duplex, la ville double, orientée sur les marais des Baux qui se jettent au Sud à Fos, et sur la mer par le Grand Rhône. Le musée Rouquette s'est peu à peu rempli, et contient la merveille : la Vénus d'Arles

https://babone5go2.blogspot.com/2012/05/la-venus.html
https://babone5go2.blogspot.com/2012/05/barbegal-mill.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire