mardi 13 novembre 2018

Parcours d'automne

En sept jours, l'automne a encore progressé, et a transformé certaines feuilles en or pur : je ne me lasse pas de parcourir le parcours (de santé) devenu un inventaire botanique d'automne.
















Une marcheuse, oui il y en a ici aussi, m'aborde, intriguée par mon manège, consistant les yeux en l'air (et appareil photo dégainé), à regarder les feuilles : -"mais que faites-vous donc, il n'y a pas de champignons en l'air, je me demande bien ce que vous cherchez ?"

Je l'accompagne un moment, et lui montre les lumières par transparence dans les feuilles d'or. Je lui explique que c'est un spectacle gratuit. Qu'elle et moi avons (un court moment) renoncé à brûler de l'essence et du coup épargnons les taxes incluses dedans. Que le prix de l'essence est d'ailleurs condamné à monter avec l'épuisement inéluctable des réserves de pétrole fossile, et que cela va créer un choc terrible chez les automobilistes accros à rouler en auto. Que nous profitons de la beauté de l'automne. Et que nous sommes libres d'être heureux de jouir (en marchant et sans voiture) de notre libre arbitre.

je vous assure que tout cela est véridique !

Elle fronce le sourcil (tout cela se passe donc en marchant), et me dit qu'elle n'y avait pas pensé, mais qu'elle voit déjà les arbres autrement. Elle regarde les feuilles, et s'arrange pour voir la lumière au travers. Et puis nos chemins se séparent évidemment, il va falloir retourner à la vie active, consommer, et aller chez Leclerc (qui a supprimé ses marges sur l'essence) nous acquitter de notre dose (journalière) de TVA.

cela aura été un (bref) moment 

hors du temps

au sens propre : surréaliste !










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire