mercredi 7 novembre 2018

Où sont donc passés les papillons ?

Cette question, ce n'est plus moi qui la pose, mais un joli film sur youtube, repéré grâce à "lépidoptères de France".


le commentaire est en Anglais, Albert en plus a l'accent, pas crédible dirait Mélenchon !


Une interview avec Albert Berenguier, ancien moulinier à Callas, près de Daraguignan, 93 ans, qui au milieu des olviers, nous raconte ses souvenirs d'enfance, environné de papillons, flanqué par Tristan Lafranchis naturaliste et écrivain de différents guides de papillons et Antoine Longieras, guide du Jardin des Papillons à Digne les Bains (Association Proserpine).

Si je calcule bien, Albert Berenguier avait 10 ans en 1935, et ses souvenirs de papillons-en-abondance ont du être prolongés jusque dans les années 60, années dont j'ai le même souvenir. Pour lui, tout a changé avec la dispersion massive des pesticides dans les terres agricoles. Le film lui met l'accent sur les "Gazés" qui traversent (bêtement) les routes, et se font écraser par les automobiles. 

Quoi qu'il en soit, les anciens n'observent plus les rassemblements d'adultes de leur enfance, et il faut se rendre maintenant en Hongrie pour retrouver nos souvenirs : il nous est bien indiqué que les images d'abondance de papillons (je préfère dire : rassemblement de papillons) qui suivent ont été filmées dans ce pays par Rob de Jong (Farmlator).

On a oublié que les imagos, les adultes, les papillons (mais c'est encore plus vrai des chenilles) ont des moeurs sociales développées, permettant aux messieurs de rencontrer des dames de gênes différents dans des "papillons-parties" fort cotées. Quand on voit les individus isolés d'aujourd'hui, on comprend mieux la fragilité des rencontres entre sexes, et le risque qu'il n'y ait plus d'accouplements, donc de descendance.








comme pour les hirondelles, il y a des synergies : animaux (et leurs crottes) - papillons
c'est un leurre de penser que seules les fleurs les attirent, mais des cailloux, des minéraux, la boue, de l'eau
les fascinent
















les papillons recherchent la chaleur des chaussées noires :

les voici les Gazés !



fauchés par les voitures !
même chose pour les chenilles en abondance, sauf en cas de destruction massive :




et pourtant, les rassemblements de papillons sont si beaux !


mon copain qui s'insinue dans les maisons pour hiverner, ne dédaigne pas la compagnie de ses cousins dans un bon restau

un très joli témoignage !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire