lundi 12 novembre 2018

11 novembre : centenaire



https://www.youtube.com/watch?v=pN20xYEZ7os



Incroyable le nombre de détails à résoudre pour organiser une telle manifestation. Les Chanteurs du Comminges répètent dans la sacristie, quelles belles voix quand ils imitent le balancement des cloches dans Eisbeilhem Mous, la messe en sera transformée. Sur l'Esplanade, c'est une succession de défis : exemple : comment sonner l'armistice ? Il faut un clairon, l'instrument : on l'a. Mais il faut un clairon, un musicien : le seul disponible que l'on avait pressenti est victime d'un accident de voiture il y a deux jours ! Vous allez me dire : -"trouvez une sonnerie sur youtube", la voici d'ailleurs, et recopiez là ? Mais personne ne sait faire : l'écouter oui, mais la télécharger, non ! Et quand l'époux d'une enseignante nous dépanne l'avant-veille, il parait qu'on ne peut recopier une sonnerie de 8 secondes pour la graver sur un disque, car notre sono ne peut accueillir de clé USB ! Alors, je demande un miracle, et comme nous avons répété pour faire sonner les cloches du beffroi, l'organiste (merci à lui) improvise une sonnerie au carillon...et ça marche ! Que Saint-Gaudens l'ait en sa Sainte garde !


il faut actionner la sonnerie n°6 : "cessez le feu"
si ça ne marche pas, c'est exactement ce qui nous est arrivé !




plus tard, après la minute de silence, il faudra actionner la Marseillaise,
avant reprise par les Collégiens du collège Leclerc, conduits par la professeur de musique Brigitte E, (merci) : 3 couplets




Le petit-fils Gillet a porté les médailles de son grand-père André. Le déroulé prévoit la remise de deux croix du combattant, dont l'une à Sanda Ollé en uniforme.




Alain Fages, grand collectionneur de voitures au Cuing, a apporté sa Peugeot 1909, propriété à l'époque d'un pharmacien de Nancy, M. Ruyer : carrossée en camionnette, elle a porté des médicaments sur le champ de bataille, et ramené des morts. Elle est aujourd'hui carrossée en double phaéton, ce qui signifie qu'elle n'a pas de portes :



merci Alain Fages !


Claude Rolandez accompagne le Député au nom des Orphelins et victimes de guerre




Salut au Piquet d'Honneur

entrée (en majesté) au Belvédère


vite on mange un morceau, pour se rendre à Burgalays !




difficile de se garer, la seule place disponible est prise





Le Président des Chemins de la Liberté inaugure avec le Maire une plaque en l'honneur du passeur André Conques :





là-haut, vers Bausen, vers l'Espagne,

 la forêt pyrénéenne brille des feux de l'automne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire