vendredi 16 septembre 2016

Pythagore existe... (2)

photographie classique d'une sculpture
image 2D
...je l'ai rencontré !

Pour une nouvelle muséographie

des images en 3D qui bougent !

La base Joconde en 3D

-« Ceci est une révolution » comme avait l’habitude de proclamer Steeve Jobs : au lieu de la photo classique, instantanée, fixée une fois pour toutes par le photographe, l’amateur va pouvoir avoir à sa disposition une photo 3D : il va avec sa souris pouvoir la faire tourner, choisir de la voir de face ; de profil gauche ou droit ; dessus, dessous, derrière. Derrière c’est un scoop : même dans un Musée, on voit souvent les œuvres de face, jamais derrière, or c’est souvent là que se cache la signature de l’artiste.

Comme toujours avec les nouvelles technologies, on nous en raconte de toutes les couleurs : des "magiciens" descendus de Mars et qui veulent bien condescendre à nous montrer les innovations, nous font croire qu’elles sont hors de portée du commun des mortels. Magiques. En tous cas très chères.

La preuve, même la base « Joconde » ne nous présente que l’éveil de Rodin, un scoop « ils (les spécialistes venus de Mars) ont du passer des nuits de travail pour arriver à ce résultat » !

J’ai tort de plaisanter : c’est une révolution !



j'ai fait tourner l'image avec la souris pour changer d'angle

j'ai mis l'image à l'envers, rien que pour voir !

En pratique, pour rester concret, l’appareil de photo classique est remplacé par une « caméra de reconnaissance faciale », telle qu’elles servent désormais à repérer les individus suspects dans les lieux à risques. Comment vous expliquer ? En réalité, la « caméra » ne prend plus une image, mais la distance entre le sujet et elle. Si celle-ci fait le tour du sujet, en cumulant le nuage de points sur un logiciel, les « mouvements de terrain », les « altitudes » apparaitront comme une protubérance : in fine, un visage apparaitra non pas comme une photographie, mais un relief complètement bouclé.

non plus un plan en 2D.

Un volume en 3D.

Dessus-tous les côtés…avec en prime le dessous, vide puisqu’il n’y a virtuellement rien si on n’a pas « représenté » de points en ne prenant pas de « vues » .


Le résultat peut être stupéfiant, si on colorise la prise de vue, en faux bronze par exemple : on dirait un vieux masque grec repêché en mer ! Depuis que j'ai retrouvé Pythagore, tout problème mathématique est aisément résolu, c'est comme cela qu'il m'a fait une démonstration :


Voici un exemple avec...vous la reconnaissez ? Thaïs, d'Emmanuelle Villanis, version marbre, ou bronze :





















Comme pour l'Eveil, il suffit de la faire bouger, et cela donne ceci :



l'intérieur est vide, comme une coque de bronze

La même chose avec le buste de Jules César :




















Je sais, je n'ai pas 

installé le logiciel, Pythagore m'a demandé de patienter

vous ne pouvez pas tourner vous-même les photos..


...demandez à Joconde :

...le logiciel coûte une fortune...!

...à bientôt !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire