jeudi 1 septembre 2016

Burkini, fini ? (4)

entre cœur et raison...

           ...la raison a tranché !

Je vous ai parlé du cœur : avec notre fichue Culture « classique », où même l’art religieux montre Eve nue, je pensais que notre Liberté était de laisser Hommes et Femmes libres de se vêtir comme ils le voulaient. La mode, Coco Chanel, avaient peu à peu ôté les corsets, et rendu possible, même courant, le fait de se baigner le corps couvert du strict minimum, voire nu. Je pensais cette conquête devenue universelle, tellement commode que tout un chacun l’adopterait, délivré des consignes de toutes sortes comme l’acquis d’une Civilisation s’imposant à tous, parce que « naturelle », la laïcité libérant chacun de la soumission à une religion.

Je reconnais mes torts : des femmes jusque-là enfermées, interdites de bain, peuvent se baigner grâce au port du burkini. Elles y trouvent une solution à leur pudeur ; aux consignes de leur religion ; voire celles de leur conjoint jaloux. Dans ce cas, la mode joue son rôle, la mode du burkini, il parait que les ventes ont doublé depuis que ce nouveau droit est contesté : à force de légiférer, on obtient le résultat contraire. Notre Laurent Joffrin national affiche dans Libération : -« Arrêtez » !


Lors de l’émission C dans l’air de vendredi 26 juin, Nahida Nakad, auteur de « Derrière le voile », tente de répondre à des questions simples : le voile est-il obligatoire ? Est-il un symbole de soumission ? Que dire, dans ce cas, du féminisme musulman ? Que signifie la laïcité dans les pays musulmans ? Quelle image de l'islam véhicule-t-on en Occident ?...Quelles pistes pour un nouveau dialogue."

brune aussi
oui, hier elle était blonde
















Le médiatique Mathieu Guidère (« Le retour du califat ») nous explique que nombreux sont les Pays théocratiques interdisant le port du burkini justement parce qu’il représente la possibilité pour leurs femmes de contourner la Loi islamique : interdit de se baigner en public ! Et qu’en faisant la même chose, la France est en train d’imposer la même interdiction, avouons que le paradoxe est total !

la France de : "il est interdit d'interdire" !














La raison a tranché avec le Conseil d’Etat : car au pays des libertés (et des droits de l’Homme) comment interdire à tout un chacun de suivre la mode, et de se vêtir comme il veut ?





Le Conseil d’Etat nous remet sur les rails

La mode s’impose à nous, comme la liberté des femmes...

...de la suivre comme elles l’entendent

Il va nous falloir nous y prendre autrement :

et tâcher d’être très, très

Intelligents 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire