samedi 29 août 2015

Vuelvo a ser catalan (2)

la Via Augvsta jalonnée de vestiges
trois nuits m'ont changé

retour de Méditerranée (2)


Nous avons porté les premiers cèpes et girolles. Il faut les manger au dîner. Christian décide d’inviter ses amis qui passent l’été à cent mètres d’ici : moitié du temps à Toulouse. Autre moitié ici. Erudits, D. et Q. nous donnent leurs conseils pour rentabiliser les deux jours qui nous restent, pas intérêt à se disperser ! 

El Paisatge dels Genis (Le paysage des génies ; ils sont quatre) est un itinéraire qui réunit les paysages dans lesquels vécurent quatre génies catalans universels : Pau Casals à El Vendrell, Antoni Gaudí à Reus, Joan Miró à Mont-Roig del Camp et Picasso à Horta de Sant Joan.

Nous connaissons Reus et Gaudí. J’avoue trouver Lluis i Montaner encore plus génial. À Mont-Roig del Camp se trouve le Centre Miró, un centre d’interprétation qui présente la relation du peintre avec cette localité où il passa les premières années de sa vie comme artiste. Il faut absolument aller à El Vendrell et visiter la villa-musée de  Pau Casals. La dernière étape de la route est le Centre Picasso à Horta de Sant Joan, où l’on peut admirer une partie de l’œuvre de cet artiste.



















S’il fallait choisir nous irions saluer Pau Casals. On le fait ! Encore une maison les pieds dans l’eau, sur le sable, avec un jardin, une galerie couverte remplie de sculptures. C’était facile dans les années trente ! 


Une salle de concert. Des projections permanentes de cinéma : on voit Pau Casals le 24 octobre 1971, jouer l’hymne de la Paix devant les Nations Unies : il parle anglais, et raconte comment la Catalogne est la première Nation du Monde à avoir eu un Parlement au XIè S. https://www.youtube.com/watch?v=wb8euAwc4aM


Et puis, on l’entend jouer au violoncelle el Cant dels ocells (le chant des oiseaux)

Alors, on ne peut s’empêcher de pleurer !

grand amateur d'art, Pau Casals a réuni une jolie collection de tableaux


















Comme on est un peu déprimé (c’est toujours D. qui raconte), on déjeune au Restaurant du Musée (il faut réserver). On se met devant la plage qui regarde la mer. Il faut se placer dans les courants d’air car il fait très chaud. Les serveurs sont très attentifs, se méfiant des visiteurs (un peu) dépressifs ! Comme on est assoiffés, on demande quatre bières super fraiches. Et on passe aux menus, poisson majoritaire. Il m’était recommandé des boquerones, qui sont des anchois grillés. Anchois ou éperlans, grillés tout en étant moelleux à point. Pour ma part, je vais déjà mieux, il est vrai que le violoncelle me secoue toujours beaucoup. Plat principal : Calamarcitos a la plancha : comment résister ?



























Une larme de bonheur ?



Vuelvo a ser catalan














et quelles sculptures !





















j'ai été exceptionnellement autorisé
à vous montrer cette pièce pleine d'utilité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire