dimanche 9 août 2015

Les chiens d’Orion (11)

http://www.lecoindelenigme.com/bizarreries-suite-2.htm
Artémis tue Orion

catastérisation

et Bonnefont (re, ça fait 11)

C’est le moment d’observer les étoiles, et de contempler Orion !

Je vous ai déjà raconté l’histoire d’Orion : http://mesamispapillons.blogspot.fr/2011/03/scolitantides-orion.html

… « jusqu’au moment où Artémis lui demanda d'oublier sa vengeance et lui proposa de chasser avec elle. Mais le frère d'Artémis, Apollon, (qui avait quelques craintes pour sa sœur), envoya un monstrueux scorpion à sa poursuite. Orion tenta de le combattre mais il n'y parvint pas. Pour échapper au monstre, il s'enfonça dans la mer qui formait une barricade naturelle. Vous savez qu’il était très grand, et que les pieds au fonds, sa tête dépassait des vagues de la mer.

« Alors Apollon désigna le géant et dit à Artémis de le tuer, le faisant passer pour un monstre. Comme le géant était trop loin, Artémis ne put le reconnaître et lui lança donc une flèche. Droit au but, c’était une archère expérimentée ! Elle alla à la nage récupérer le cadavre, mais lorsqu'elle s'aperçut que c'était Orion, elle plaça son image parmi les étoiles en compagnie de ses chiens, Sirius et Procyon. 

Diane auprès du cadavre d'Orion

On donne à cet épisode le nom de catastérisation : vous êtes transformé en Star, vous devenez une étoile !

C'est pour cela que les constellations de Orion et du Grand Chien (qui compte l'étoile Sirius, l'astre le plus brillant du ciel en dehors des éléments du système solaire) sont proches l'une de l'autre, et que le Scorpion fut placé de l'autre côté sur la voûte céleste, le héros et le monstre se poursuivant sans cesse sans jamais se rattraper.

Pour les Grecs les étoiles d’Orion servaient à marquer le temps des moissons. Pour un observateur se levant tôt, Orion est visible tout l’été. Le poète Hésiode exigea par exemple de son neveu fermier qu’il observa la première apparition d’Orion en été : « N’oublie pas, lorsqu’Orion se lèvera pour la première fois, de faire battre les épis sacrés par tes servantes… ». A la fin de l’été, lorsque vient la saison des vendanges, Orion se lève à minuit. Et lorsqu’Orion se lève au coucher du Soleil en automne, les marins savent qu’il est temps de ramener leur bateau au port pour l’abriter des tempêtes.

Victor Hugo dans la Légende des Siècles, Tome II,VINGTIÈME SIÈCLE  II, raconte :

Il se rue, aile ouverte et la proue en avant,
Il monte, il monte, il monte encore,
Au delà de la zone où tout s'évanouit,
Comme s'il s'en allait dans la profonde nuit
A la poursuite de l'aurore!
Calme, il monte où jamais nuage n'est monté 
Il plane à la hauteur de la sérénité,
Devant la vision des sphères ;
Elles sont là, faisant le mystère éclatant,
Chacune feu d'un gouffre, et toutes constatant
Les énigmes par les lumières.
Andromède étincelle, Orion resplendit ;
L'essaim prodigieux des Pléiades grandit ;
Sirius ouvre son cratère ;
Arcturus, oiseau d'or, scintille dans son nid ;
Le Scorpion hideux fait cabrer au zénith
Le poitrail bleu du Sagittaire.
L'aéroscaphe voit, comme en face de lui,
Là-haut, Aldébaran par Céphée ébloui,

Persée escarboucle des cimes,
Le chariot polaire aux flamboyants essieux,
Et, plus loin, la lueur lactée, ô sombres cieux,
La fourmilière des abîmes!
Vers l'apparition terrible des soleils,
Il monte ; dans l'horreur des espaces vermeils,
Il s'oriente, ouvrant ses voiles ;
On croirait, dans l'éther où de loin on l'entend,
Que ce vaisseau puissant et superbe, en chantant,
Part pour une de ces étoiles!
Tant cette nef, rompant tous les terrestres noeuds,
Volante, et franchissant le ciel vertigineux,
Rêve des blêmes Zoroastres,
Comme effrénée au souffle insensé de la nuit,
Se jette, plonge, enfonce et tombe et roule et fuit
Dans le précipice des astres!

"Et montrant Sirius, Allioth, Orion,
Tout pâle, dira : J'en arrive! "

Sur le chemin de Compostelle, il y a deux chapelles espagnoles, Unate et Olcoz. La Voie lactée y est représentée, mais cette « bande sculptée » (puisqu’elle n’est pas dessinée) est encore plus difficile à interpréter qu’à Bonnefont. D’autres s’y sont essayés, et y voient les chiens d’Orion.


Unate, la voie lactée est effacée

on voit mieux à Olcoz




















Du coup, la figure au milieu, c’est Orion soi-même !

pas beau !

Il n’y a plus qu’à se reporter à Nicolas Poussin pour le voir, Orion, aveugle, portant sur l’épaule l’apprenti Cédalion pour le guider. Artémis (Diane) observe la scène perchée sur son nuage. Orion se dirige vers l’Est, et fonce droit sur la mer.


Malheureusement, Poussin

a oublié les chiens !


dommage !

mais on les voit ici
tant qu'à faire, voici les extrêmités des voussures du portail d'Olcoz

























si c'est la voie lactée

un expert est demandé !


PS : j'ai trouvé à méditer chez :

merci d'avoir signalé Unate et Olcoz, et tant d'énigmes un peu partout !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire