jeudi 20 août 2015

Charcutier

Jeudi jour de marché, il faut attendre dix heures pour qu'il arrive : il doit tout faire tôt le matin : nourrir ses cochons ; tuer ; préparer ; mettre en frigo ; ranger le camion ; faire le trajet ; déballer devant la queue des clients ; les faire patienter ; et ... commencer sa journée...en continuant de travailler, quatre heures après s'être levé. Pendant ce temps, les clients bavardent entre eux, commentent les morceaux déballés du frigo, plaisantent sur ce qu'ils vont acheter, regardent ce que prend le voisin pour profiter de ses projets de menu.

l'étal se remplit lentement devant les clients
discussion entre clients (qui sont des fans)

il attend ; elle attend ; on attend !


des pâtés extraordinaires
















le marché peut enfin commencer !

Ponce Pilate travaille à mains nues...
(il les a désinfectées, ce matin)

...la chair à saucisses :

"il s'en lave les mains"






on rigole beaucoup au marché du jeudi !


PS : si je paraphrase Afflelou, "il est fou ce Fréchou" : voir :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire