lundi 24 août 2015

Eros à Lava (2)

Cette histoire de trésor de Lava me fait gamberger. Le reportage sur Arte parle du plat que je vous ai montré. Mais il y a d'autres objets : des bracelets. Et une statuette en or. Pas n'importe quoi : de l'or pur 22 carats. Total 20 Kg. Voici le topo : le découvreur (il tient à rester masqué) prend rendez-vous avec l'Autorité, le Directeur des Recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (on dit : DRASSM). Il lui propose tout bonnement d'acheter sa découverte. Pas difficile : au prix du lingot. En liquide. Vous imaginez le topo (ça m'est presque arrivé) : solliciter l'Autorité (forcément parisienne). Requérir une valise de billets. Quémander quelques copains policiers (sait-on jamais ?). Réserver un bar bien fréquenté (la nuit). Et échanger l'objet contre la valise de billets. Qui sait si on ne va pas se faire planter ? Qui sait si la statue sera un faux ? Dans l'Administration, une telle manoeuvre est quasiment impossible. Le Directeur refuse. Je le comprends.

Alors il parait que la statue aurait été fondue. L'or vendu aux dentistes d'Ajaccio. J'avais mon meilleur ami dentiste. Il m'en aurait parlé. Non, la statuette n'a pas été fondue. Elle est quelque part.

Il y a une anomalie dans l'affiche d'Interpol montrant les pièces perdues : il manque la statue.

Bouguereau

Je retrouve le site de Karel Prokop, lui adresse un email : je voudrais bien le dessin qu'il a montré sur Arte, un portrait robot, car évidemment on pense en le voyant à des statuettes hélénistiques, faciles à trouver un peu partout en Grèce, dans les Musées, en Turquie, partout où restent des vestiges antiques.













Jusqu'à ce que le montage technique me vienne à l'esprit : facile : il suffit de retrouver la rediffusion sur Arte. De bloquer l'image intéressante, et de faire une copie d'écran. Vous allez me dire que ça prend du temps, mais il pleut, on se croirait en automne, impossible de sortir dehors. Plus amusant de reconstituer le trésor de Lava, et de passer un message à Interpol...

...pour la retrouver, la statuette de Lava !

L'avantage avec les oeuvres d'art, est que les artistes s'inspirent les uns des autres, et reprennent indéfiniment les mêmes traits. Quand on voit le dessin d'Arte, on pense de suite à Eros enfant. Eros c'est Cupidon : un bébé un peu obsédé. Il vole, donc est ailé. Au dos un carquois. Il porte un arc, avec lequel il tire des flèches. L'amant blessé est de suite contaminé, et tombe grave d'amour car la flèche est légèrement empoisonnée.


quand Eros tient son arc
il a une position semblable
à la reconstitution ci-après









Il se peut qu'Eros soit bébé, les ailes encore fripées. Il peut dormir, le carquois est à terre. Il peut voler, et tirer. Il peut être debout, en train de bander son arc.

C'est la position que parait suggérer le portrait robot, avec les mains parallèlement levées.

José Chiappe, (pris par une caméra infra-rouge), défile ses souvenirs

Michel L'Hour, avec le dessinateur, le témoin est caché













le mystérieux témoin a des gants pour cacher ses mains
il précise la tête, et la position des mains




























...leur arc ? une torche ? leur miroir ?
que tiennent donc dans leurs mains
ces chérubins ?






















celui-ci est en or
le miroir à la main gauche
un morceau de la torche à  sa main droite ?


Voici un avis de recherche :

Cherche Eros ado

il a perdu son arc

pas grave il est en or 22 carats

de belles dimension, il rentre dans une valise (assez grosse)

il y en a pour 20  Kilogs


prix à négocier



PS : voici le site de Karel Prokop : http://www.karel-prokop.fr/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire