dimanche 9 janvier 2022

Alain Baueur "ils ont suicidé la Science" !

 




je vous présente un billet un peu "lourd"

nous sommes dimanche, vous aurez peut-être un peu de temps ?

je vous invite à "Penser" ... ce qui ne fait jamais de mal !

c'est parti !

Rares sont ceux qui peuvent parler ... sans immédiate contradiction !

Avec son insigne de commandeur à la boutonnière gauche, avec son palmarès, avec son domaine principal d'excellence, la sécurité de la Nation, sa notoriété internationale, il est vrai qu'Alain Bauer en impose à tout le monde


Je vous ai montré la Prudence, qui est une Vertu, souvenez-vous qu'elle ne se cache pas uniquement dans un coin ! Elle tient dans la main droite le compas "qui mesure". Elle écrase du pied le serpent, symbole du Mal. Et elle s'évalue en permanence en tenant en mains le miroir qui lui permet de se voir elle-même, et ainsi de s'auto-contrôler. Je devrais dire "s'évaluer", ce que ne pratique jamais l'Etat.

Je découvre les titres de Roger Dachez, pas mal non plus !

- discipline 1, la médecine, forcément Docteur, il sait de quoi il parle
- discipline 2, Histoire, il sait replacer notre temps dans le passé, c'est bien utile d'avoir de la mémoire
- morale : Franc-maçon au plus haut niveau, il pratique des Valeurs, et connait les trois Vertus
                         théologales dont la Charité ; et les quatre Vertus cardinales, dont la Prudence




Voilà que ces deux Personnages "se lâchent", avec un livre ultra-documenté 

comprenant 200 pages d'annexes, "comme une thèse de Doctorat "

dira un Journaliste les interviewant


le sous-titre est évocateur :

comprendre et résister...

résister ... au virus ? ou aussi... à l'absurde de l'Etat bureaucratisé, imprévoyant, et ignorant ?

Comme toujours, il y a la présentation officielle, aux termes pesés : 

"Voici l’histoire d’une pandémie attendue et qui n’arriva pas. Et d’une autre qui arriva sans prévenir. Alors qu’on avait défait tout ce qui avait été construit contre la précédente. Voici une somme historique d’alertes et de rapports multiples qui auraient dû nous permettre de combattre la Covid-19. Et sans avoir à choisir entre la santé et l’emploi, entre les victimes sanitaires et les victimes sociales. Voici le document le plus complet, puisé dans les meilleures sources historiques, administratives et médicales. Le premier ouvrage total qui permet de se faire une idée par soi-même, sans intermédiaire. Une somme totale, synthétique et critique, fondée sur les documents essentiels donnés en annexes. Un real Book contre les Fake News. Pour comprendre hier. Pour juger aujourd’hui. Et surtout pour se préparer à demain".

Il y a l'oral introduisant la "thèse de Doctorat"

https://player.vimeo.com/video/571548444

https://www.facebook.com/watch/?v=217359533486568

on se dit qu'il faut lire absolument !

en effet, l'Histoire a déjà vécu de telles pandémies ! 

on peut accéder en ligne à une grande partie du bouquin : 

on accède à un grand nombre de pages en ligne, en voici quelques extraits


le comble : on était prêt, 

même un certain professeur Raoult avait remis son rapport en 2003

on n'entend plus le professeur Raoult : a-t-il été "en-Bastillé" ?

pas difficile à retrouver son rapport sur internet



je vous fais grâce des 380 pages !

Néanmoins, Alain Bauer juge "qu’avant 1918 on pouvait dire qu’on savait rien" et "qu’on découvrait". "Mais après ? Après on ne peut pas dire la même chose", estime le spécialiste des gestions de crises. Pour lui, "entre 1918 et 2010 nous avons tout appris de la grippe espagnole", notamment en termes de préparation avec des investissements, "des outils" ou encore "des stocks de masques".

"On était préparés à une pandémie qui n’a pas eu lieu, H1N1. Et ensuite, avec une détermination tout aussi remarquable, nous avons déconstruit, détruit, liquidé, oublié..." Il estime que tout ça est lié à "une théorie de la pensée magique tout aussi formidable : ‘si ça n’a pas eu lieu, c’est que ça n’aura jamais plus lieu’".

et puis, on a tout oublié aussi ... y compris que la France, (inquiétant d'ailleurs les Américains craignant le développement d'armes biologiques), livrait ... un laboratoire P4 ... aux Chinois ! 

et on retrouve des noms, connus, de ces décisionnaires :

Jean-Pierre Raffarin... Michel Barnier...



et le livre continue sur ce ton

il envisage un nouveau "vivre ensemble"

nous aurons appris au cours de la pandémie que l'Hôpital était gouverné par deux fois plus d'Administratifs que l'Allemagne ! 

nous constatons tous les jours que l'Etat est gouverné par des Administrateurs

certes d'un niveau prestigieux

"qui savent tout sur tout, quand les Ingénieurs peuvent  savoir tout, mais sur rien"'

l'Ingénieur qui doute pratique la modestie,

cette pudeur le tue, et l'empêche de participer à la décision publique

ceux qui nous gouvernent ignorent la science, et pratiquent, eux, 

 l'émotion, l'amalgame, et la peur

se réfugiant dans la communication.

Or, la communication devient un "emballage vide" !

---o---

quand on pense

que c'est François Gros, l'inventeur de l'ARN messager

http://babone5go2.blogspot.com/2021/05/larn-messager-cest-francois-gros.html

tout cela après le prix Nobel remis à Monod et Jacob en 1961

les administrateurs qui nous gouvernent ne sont même pas capables de valoriser 

les talents autour d'eux

pire, ils les rejettent, craignant qu'ils leur fassent de l'ombre !


"On est dans l’ère de la comm’ sans contenu"

Pour expliquer ce changement de stratégie, Alain Bauer parle de "l’ère de la comm’ sans contenu". "Avant, la comm’ c’était de l’emballage, il y avait quelque chose dedans." Ainsi, l’idée c’était "qu’on avait un contenu, une ligne, une politique" avec un objectif. Aujourd’hui, "le contenu a totalement disparu. Il n’y a plus que de la comm’, il n’y a plus que de l’emballage".

"Vous êtes dans un processus où les mêmes qui n’ont plus aucune culture, au sens de la vraie culture, qui n’ont plus que de la superficie, de l’emballage, de la note de synthèse" conduit à ne vivre "plus qu’au rythme du tweet", et ce à cause des smartphones.

il n'y a plus de contenu :

Jamais quiconque du Gouvernement ne nous a jamais expliqué l'ARN messager !


---o---

je vous imagine un peu fatigués ?

certes, ces cruels constats sont bien difficiles à admettre !

pour ceux d'entre vous prêts à poursuivre, un peu

je voudrais vous faire connaitre Jean Despujols

et son tableau : "la Pensée", exposé à la Piscine de Roubaix

continuons donc encore un peu :

deux exemples : en mathématiques :

sympa les Littéraires pour parler à la télé, mais on manque d'Ingénieurs !



quant à l'hôpital : on "soigne" avec ...  1/3 d'Administratifs ! 



Alain Bauer ne mâche pas ses mots :


le covid est peut-être une chance de réfléchir

à qui nous sommes et où nous voulons aller ?

nous votons dans quelques semaines maintenant :

il faut absolument obtenir des candidats qu'ils nous

disent où ils veulent nous emmener !


comprendre 

pour ? (et ? )

résister !


les Nobel résistent



je vous invite à réfléchir à la Pensée 

de Jean Despujols (1886-1965) à la piscine de Roubaix




Jean Despujols, né en Gironde en 1886, suit une formation académique au sein de l’École nationale des Beaux-Arts à Paris et obtient le prestigieux grand prix de Rome en 1914. Professeur de peinture et de décoration murale, il publie aussi des ouvrages de philosophie et de poésie. 


Peinte en 1929, cette toile décrit l’essentiel de la réflexion de Despujols. Elle représente l’allégorie de la pensée tenant l’un des deux tomes du traité de philosophie qu'il a écrit un an plus tôt. Pour l’artiste-philosophe, l’acte de penser est source de l’existence : il ne résulte pas de la volonté de chacun mais de son appartenance à l’humanité et d’un savoir universel et suprême. Le doigt de la jeune femme nous invite à suivre sa réflexion. 

La page ouverte est illustrée par un schéma expliquant les liens entre l’âme (A), la vie (V), le corps (C) et la raison (R). C’est la synthèse qu’opère chaque être entre la connaissance (« savoir statique ») et le ressenti (« sentir dynamique ») afin de s’épanouir au sein de l’humanité. La jeune femme assise semble surprise en pleine méditation existentialiste. Les formes rondes de l’allégorie s’harmonisent avec celles du paysage. Sa carnation rosée opalescente est surenchérie par la lueur crépusculaire. Ses yeux surbaissés cernés fixent et prennent à parti le spectateur. Le vêtement de la jeune femme, sa coiffure en bandeaux et le paysage en arrière plan sont empruntés aux portraits de cour de la Renaissance italienne (La belle ferronnière de Léonard de Vinci, Maddalena Doni par Raphaël) et évoquent aussi ceux exécutés par Ingres au XIXème siècle. 

Cette toile est présentée dans la salle de la Figure Moderne, à la piscine de Roubaix.

"La Pensée, avant 1929" Huile sur toile H. 100 ; L. 81 cm

je vous remontrerai bientôt Despujols 

mais demain, Mona Lisa relookée par Tatiana Moon

nous confirmera que l'on peut changer, en mieux, l'avenir

pour peu que l'on se remette en question

et que l'on remette à jour 

le Quinquennat des Lumières !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire