mardi 11 janvier 2022

Despujols peint la Vie ... et l'Agriculture ! (2)

Je vous ai montré "la Pensée" de Despujols, peintre Bordelais s'il en est, forcément qu'il m'intéresse par son lieu de naissance ! ... et puis je découvre que grâce à la fondation bancaire BNP-Paribas, sa grande fresque de plus de 8 mètres de long sur trois de haut, peinte en 1925, a été rénovée, j'adore quand un artiste de talent évoque l'Agriculture ! 

Je vais vous la réserver pour la fin de ce billet : en attendant, voici des thèmes plus courants, comme la Vie, la Vie, c'est courant !

une peinture étonnante, qui mérite quelques commentaires ! 

"La Vie passe la coupe au Bien ; au Mal ; à la Douleur ; à la Joie, et à la Beauté"

oui vous reconnaissez Charlot !

"Servis par une impeccable maîtrise du dessin anatomique et des drapés, ses personnages symbolisent des entités abstraites : le Bien, le Mal, la Douleur, etc. Mais plutôt que d'être empruntés à l'Antiquité ou à la Renaissance, ils sont recrutés dans la société contemporaine. Une blonde starlette incarne la Joie. Un acteur célèbre représente le Bien (Charlie Chaplin). Le Mal paraît un précurseur des comic's américains, et la botticellienne figure de la Beauté est montée sur des talons aiguilles ! Le paysage est industriel, la ville au fond futuriste. Un train passe sur un viaduc.

La modernité de Despujols passe par l'humour, voire par la dérision - un trait caractéristique de cet artiste unique. Délibérément, la Vie est une matrone obèse et maquillée comme une maquerelle, qui anticipe sur Fellini ou Botero. La Laideur, cachée dans les jupes de la Vie, ne laisse voir que les doigts squelettiques qui expriment sa honte. Le Bien est d'autant plus équivoque qu'il est incarné par un acteur comique habitué des rôles ridicules (Charlot) ; au demeurant, l'accoutrement de clergyman semble une allusion à un film où Charlot joue un imposteur déguisé."  merci à Jacques Sargos de ses commentaires à la précision entomologique !

ah oui, avant la Vie, il y avait le Paradis terrestre ! 

Eve tire une flemme paresseuse... dans les bras d'Adam

derrière il y a la Méditerranée toute bleue, pas besoin de fringues, le réchauffement climatique est déjà présent !

sûr que c'est un monde révolu !

Astuce mythologique, il faut s'y connaitre en mythologie quand on souhaite peindre des thèmes Antiques, la chèvre, c'est Amalthée, vous savez ? celle qui a allaité Hercule ! la chèvre, substitut du lait maternel ! je vous la montre en 3D au Louvre :


on devine que sans télé, sans fringues, sans dancings où danser, Eve s'ennuie ...
elle finira bien par faire des bêtises...!

dans le même genre, tout est bon pour montrer des Eve déshabillées




vous aimeriez comme moi qu'il ait représenté le Pays Basque ?

son paysage "la Gloire du Pays Basque" (1925) est au musée de Beauvais

cette transition me permet d'en arriver à l'Agriculture :

j'agrandis au maximum, car il faut regarder dans tous les coins pour suivre la description :

Tout d'abord, Jean Despujols, né en Gironde en 1886, suit une formation académique au sein de l’École nationale des beaux-arts à Paris et obtient le prestigieux grand prix de Rome en 1914. Professeur de peinture et de décoration murale, il publie aussi des ouvrages de philosophie et de poésie : ça vous l'aviez compris quand je vous ai montré "la Pensée", dans le billet consacré à Alain Bauer. 


Les figures allégoriques (nus féminins et masculins), le bestiaire représenté et les différents éléments du paysage (fleuve, vignes, coteaux girondins, contreforts pyrénéens) illustrent, dans une vision arcadienne, la prospérité de l’agriculture régionale. Nous dirions à ce propos : "de la Nouvelle Aquitaine", le vin de Bordeaux en tête, mais pas-que ! 

La composition, d’une grande lisibilité, rassemble, au centre, deux jeunes gens enlacés chargés d’évoquer, à travers les joies de l’amour et les fécondités futures, la fertilité de la terre. moi qui suis certainement obsédé, je vois comme toujours Adam et Eve, mais il est vrai que ce peut être d'allégoriques Jeunes-Agriculteurs modernes, rapprochés grâce à "l'Amour est dans le pré" !

Il en est de même pour la femme allaitant très ouvertement son enfant, représentée tout à fait à droite de la toile. 

Le paysage rural agencé tout autour montre les différentes activités agricoles de la région : l’élevage est évoqué par la représentation d’un bestiaire familier aux habitants du Sud-Ouest mais magnifié : coq, dindon, oies, mouton, cheval ou encore le taureau maîtrisé par la force de l’homme.

Les cultures de la vigne et des champs sont représentées par les vignobles très ordonnés et par la présence d’un laboureur dirigeant une charrue tirée par un boeuf.

Au centre de la composition, plusieurs femmes participent à la cueillette des fruits.

En haut à droite, dans l’angle, les pins évoquent la forêt landaise et le gemmage.


 je vous remontrerai Despujols, puis d'autres paysages aquitains

demain !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire