jeudi 3 septembre 2020

Un Kalkhoff pour Compostelle


Je viens de faire une belle et inhabituelle rencontre sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle : un pélerin moderne : il ne revient pas de là-bas à pied, cela ferait 988 Km, googlemap qui sait tout donne une durée de 56 heures ; j'imagine sept jours minimum ? J'ai oublié de vous dire : il a accompli le voyage en vélo ! Mais pas n'importe lequel : un Kalkhoff, la Rolls Royce du vélo électrique, une marque Allemande naturellement !

Je suis (comme d'habitude) sur le parking de Saint-Bertrand, et il est là à farfouiller son vélo, garé en plein milieu de l'emplacement des autocars. J'arrive en voiture, et comprenant que j'ai besoin de place, il a la gentillesse de pousser son engin. Je le remercie, et tombe sous le charme de son attelage : sa voiture est la Fiat 500 Riva que j'aime tant, bleu marine, jantes en soleil chromé, tableau en mahogany. Derrière, un crochet. Sur le crochet, un appendice énorme destiné à emporter le vélo. Et le vélo, moteur dans le pédalier, chaîne qui n'est pas une chaîne mais une courroie en carbone. Accessoires raffinés, comme une commande pour enclencher le démarrage en côte quand on marche à côté à pied : indispensable pour monter les escaliers ! Les sacoches jaunes sont rangées dans le coffre, et je comprends que pour péleriner, il traîne derrière une remorque, quel équipage !





Le pélerin est architecte à Marseille. Il est ici pour remercier Saint-Bertrand, d'un cierge, de lui avoir permis de réussir le voyage sans encombre. Avant de repartir en voiture, je lui explique l'existence du Trophée, qui est le rappel (en petit) de celui de la Turbie qu'il connait. Je l'emmène au Musée et lui montre les captifs soumis aux conquérants Romains, un sujet qui pour nous n'a plus aucun secret  :


Et puis je lui explique que si (d'un coup de vélo à assistance électrique) il se rend pas loin à Saint-Just de VAlcabrère, il pourra voir les souvenirs d'un pélerin d'autrefois, non motorisé, qui a laissé sur place son bâton ferré orné d'une coquille Saint-Jacques.

Pendant que je visite il fait l'aller et retour, et me rejoint sur le parking, d'où nous partons tous les deux, moi tout près, lui a encore 510 Km de route, mais avec sa voiture, il n'en a que pour 4 heures 51 minutes pour retrouver sa moitié dans la Ville ... où la vie est plus belle.

Il a prévu de ramener des coquilles saint-Jacques à sa femme ...

... qui l'attend avec impatience cela va de soi !



quelle beauté !



PS : j'ai tenté d'acheter un Kalkhoff, le modèle polyvalent "taillé pour l'aventure" :



il y a des tas de variantes : indispensable de se faire conseiller !


j'ai regardé sur ebay Allemagne

c'est un city trekking mais il est blanc ! il faut le noir !

difficile de trouver un revendeur en France :

je crois plus simple de marcher à pied !


PS : des Riva et des Fiat :

et la Fiat 500 Riva :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire