mercredi 30 septembre 2020

Les latrines neuves de la Villa del munts



Cela doit faire dix ans que nous suivons les travaux de la villa del munts, dont nous sommes voisins de la piscine en bord de mer : un coin choisi par les Romains est toujours parfait. Les Catalans ont une façon d’entretenir leur patrimoine qui me plait : une fois les fouilles terminées, ils tentent de redonner vie aux fondations toujours ingrates, et de donner l’illusion du faste d’antan : c’était une villa  impériale, et le propriétaire était le numéro deux de Tarraco, je voudrais bien savoir où résidait le numéro 1 ?


Je râle quand on enlève les statues de l’endroit qu’elles décoraient. Alors qu’il est si facile de poser des copies en résine de marbre, elles résistent au temps, et donnent vie à la piscine. Partout les plaques de marbre ont été pillées, il reste des morceaux qui donnent une idée de la richesse des lieux :

Ici, une promenade géante permettait de descendre de la hauteur (el munt) face à la mer, pour se rendre depuis les pièces d’habitation entourant un couloir pavé de mosaïques, aux thermes, et à la piscine intérieure, rien à voir avec la piscine d’eau de mer. Voilà la promenade reconstituée avec son sol de planches, c’est magnifique.



et voici la piscine






on reconnait Eros à ses ailes



Je suis revenu sur place pour revoir une fois encore les égoûts, du moins ceux que l’on distingue à fleur de terre, il doit y en avoir de plus profonds, et l’égoût final devait se jeter en mer ? Ils sont comme à Lugdunum de simple appareil, couverts de gros morceaux de rocher à peine équarris.






à la SNCF, on appellerait cet embranchement "un aiguillage de canaux"

Le must, c’est la petite pièce destinée aux latrines collectives. Le Chef a droit au premier siège à droite en entrant, dont l’accoudoir a une forme de dauphin. Les autres utilisateurs se répartissent autour, j’ignore si les dames fréquentaient cet endroit ou bien s’il y avait des heures particulières pour elles, afin de faire la conversation. Je flashe l’égoût dessous, il est carrelé, on devine qu’il a été conçu pour couler le plus efficacement possible, (et éviter toute odeur) ?










J’adore la manière dont ce "petit coin"

a été restauré



pratique, manque simplement la reconstitution du socle de marbre,
où étaient posés les journaux du jour



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire