samedi 27 octobre 2018

Poursuivis et sauvés...par le col de Balès


Nous revenons du Port de Balès.... en voiture ! Ce n'est pas rien : il a fallu se rendre à Luchon. Puis tourner à droite. La voiture a commencé d'escalader, petites routes, traversée de villages un peu perdus dans les feuilles dorées d'automne : on arrive à Bourg d'Oueil. Il faut continuer, dépasser l'étage des sapins, aborder l'étage suivant des prairies rases. Plus de végétation du tout, croisement difficile de la voiture qui vient d'en face et veut absolument redescendre (nous on a les roues droites pile au-dessus du vide). L'avion d'Eric SDL est au rendez-vous, pile à 11H, nous avons convenu : battement d'ailes, tour sur 360°. On commence la cérémonie, il photographie ! On a hâte de nous voir du ciel, avec un tel reporter, cela ne peut être que super !

la pyramide parfaite du Quayrat, 3060m












un coup de chapeau aux aviateurs recueillis par le maquis, comme Chuck Yeager, le premier pilote ayant franchi le mur du son à bord du Bell X-1 le 14 octobre 1947, crashé à Nérac, recueilli par le maquis de St-Bertrand de Comminges, et évadé par le chemin du Burat, passeur André Crampé



Quand dans le froid de l'hiver des années 1941 les évadés tentaient de fuir la France occupée, pour rejoindre l'Espagne, ils étaient conduits, à pied, la nuit, par des passeurs, Français ou Espagnols. L'Association que vient de créer Jacques Simon pour rappeler la mémoire des évadés traversant les Pyrénées, sur le trajet Ferrère-Benasque, a voulu marquer leur souvenir par une plaque apposée au Port de Balès. Nous sommes à la frontière entre Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées, et ont été conviés deux Préfets ; deux Sénatrices ; deux Députés ; les Maires.




le Maire de Ferrère Jean-Louis Ousset vient d'intervenir, appelant deux Résistants à s'approcher de la stèle :
Jean Baqué (1921) et André Bon (1922)

le Président Jacques Simon



le héros du jour : André Bon, à droite

Mme la sénatrice Maryse Carrère, avec le directeur de l'ONAC M.Montagnol



la cérémonie terminée, le souvenir reste. 

Il existe bien d'autres chemins de la liberté

je n'ai pas fini de vous les montrer !


demain : descente du col de Balès :

rendez-vous à Ferrère !


une idée de l'itinéraire à pied de Googlemap : 3 nuits à pied, en chaussures de ville et bas rayonne déchirés
à des altitudes de 3000 m !


Les chemins de la liberté :




Jacques Simon présentait les Chemins de la Liberté au Soueichkafé le 24 octobre
quand il raconte, on passe un bon moment, même si le soldat le poursuivant en vélo (que lui n'avait pas vu sinon
 il l'aurait pris) l'a rattrapé,lui a collé une balle dans le dos,
mais Jean a réussi à se défiler derrière un tas de bois

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire