dimanche 21 octobre 2018

630 heures de travail par Français


Vous savez la durée du travail en France ? Par travailleur, j'insiste là-dessus, les 35 heures conduisent à un total théorique de 1607 heures . Notre commune vient d'être inspectée deux ans durant par la Cour des Comptes : la durée du travail réel est déjà en-dessous, le chiffre précis est de 1549h, et c'est une recommandation de la Cour que de respecter autant que faire se peut la durée légale. Ce n'est pas là où je veux en venir !

Vous savez le nombre de travailleurs ? 27,8 millions tout compris, privé et public, en réalité 90% travaillent réellement, puisque l'on comptabilise les chômeurs (9,4%) dans les travailleurs.

L'OCDE vient de sortir des chiffres inhabituels : comme tout le monde ne travaille pas, ne serait-ce que les jeunes et les séniors, cet organisme a divisé le total des heures travaillées par le total des habitants. Nous savons que ce total a augmenté dans notre pays, d'au moins 1 bon million puisque nous sommes 67,12 millions, et que tout nos contemporains ont besoin tout bonnement de vivre, de manger, se loger, se soigner, se déplacer etc...



Résultat ? En France, on travaille 630 heures par an et par habitant. C’est-à-dire que quand on prend l’ensemble des heures travaillées en France sur une année, et qu’on divise ce chiffre par la totalité de la population française, tous les habitants du pays, quel que soit leur âge, les bébés comme les vieillards, on arrive à 630 heures.

Toujours selon l’OCDE, qui publie le classement, la France est le pays où cette quantité de travail par habitant est la plus faible. L’Espagne est à 697 heures par habitant, l’Allemagne est à 722 heures, le Royaume-Uni à 808, les États-Unis à 826, la Suisse à 943, la Corée à plus de 1.000. Il n’y a guère que la Turquie et la Belgique qui s’approchent de nous, à 637 heures par an et par habitant.

 Comment cette dernière place dans le classement s’explique-t-elle ? Parce que les Français ont l'une des durées hebdomadaires les plus courtes du monde, avec les 35 heures. Qu'ils ont aussi des carrières parmi les plus courtes du monde, avec des départs à la retraite plus précoces qu'ailleurs. Et parce que le nombre d’actifs au travail est, en proportion, plus faible qu’ailleurs, à cause du chômage de masse que connaît la France.



Cela explique bon nombre de nos difficultés. 630 heures par an, c’est à peu près quatre mois de travail à temps plein. Quatre mois, c'est un tiers de l'année, qui en compte douze. Ça veut dire que pour avoir l'équivalent d'un seul temps plein, il faut trois Français. Vous me suivez ? Ou bien, dit autrement, et c'est ça qui est sidérant, pour chaque Français qui travaille à temps plein, il y en a deux qui ne travaillent pas : sur chaque actif repose le revenu d'un jeune et celui d'un senior.

C’est cela, l’incroyable réalité française. Sur chaque actif repose le revenu d’un jeune, qui ne travaille pas encore, et d’un senior, qui ne travaille plus, les deux vivant de la redistribution directe ou indirecte des richesses produites par la personne en activité.

Ça veut dire qu’une charge considérable repose sur les épaules de chaque actif ! C’est exactement cela. Une charge qui est la plus forte de tous les pays de l’OCDE. Cela se matérialise bien sûr par le niveau des prélèvements et des charges sociales, qui est aussi le plus élevé de l’OCDE ou presque.

Et ça explique nos problèmes de financement de retraite, la base sur laquelle nous prélevons les cotisations, c’est-à-dire la quantité de travail, n’est pas assez grande. Et ça explique notre dette publique : la quantité de travail fournie, de richesses créées, n’est pas suffisante pour financer le niveau de vie de tous les Français sans recourir au déficit, c’est-à-dire à l’emprunt.

Paresseux les Français ?

Non, on pourrait même dire le contraire. C’est extraordinaire d’arriver à un tel niveau de vie avec aussi peu de travail, même si on prend en compte le déficit, ca veut dire que les Français actifs sont parmi les salariés les plus productifs du monde.

écoutez l'interview de François Lenglet sur le sujet :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire