dimanche 14 octobre 2018

Les Antiquaires à Toulouse


dans la main de la statue, un petit chien de Jeff Koons

Nous revenons du salon annuel des Antiquaires de Toulouse, la manifestation classique d'octobre : Hall 3, sous la traditionnelle coupole de béton armé, éclairée par des ouvertures de verre transparent, on est loin du marché de Tarragone ! Nous avons convenu que Marc D. viendrait nous chercher à l'entrée, pour nous porter les précieux sésame évitant l'achat des billets imposé au commun des mortels. On retrouvera plus tard Marc sur son stand, où il nous a mis de côté une jolie dame Art-Nouveau en bronze doré, assise sur son piédestal de marbre blanc.







la jolie statue de Marc D.stand 210 rue Notre Dame, Bordeaux

C'est clair, de belles vues, très belles déco, belles pièces quasiment introuvables ailleurs qu'ici, les Antiquaires sont venus de toute la France, comme le liste le catalogue de l'exposition illustré d'une dame copie d'antique, style classique, imitation marbre veiné, ça c'est pour la partie Antiquités. Signe des temps, elle tient dans la main un petit chien doré, fabriqué avec un ballon gonflé d'hélium, style Pop-art, ça c'est l'allusion à l'art contemporain. En réalité vous savez que l'artiste est Jeff Koons, l'artiste le plus cher du monde. Le but, comme vient de le démontrer à nouveau Bansky (dont personne ne connait le visage), est de coter très cher un objet tape à l'oeil, dont la valeur ne tient qu'à l'excès d'argent de certains amateurs, prêts à le jeter par la fenêtre pour créer le scandale.... et faire monter les prix !


Piet Mondrian aurait-il inspiré toutes ces commodes ?



306, Pipat Antiquités Bordeaux, pour jouer aux Emirats dans votre salon





comme au Palazzo Gangi...en plus petit quand-même !

deux vraies Schneider Le Verre Français

comme vous le verrez ci-dessous, ferrure caractéristique


une grande et superbe pièce, parfaite pour un salon Art-Déco

merci à Ghyslaine Marlot de son accueil, stand 107, c'est elle qui a les plus belles pâtes de verre, plus ce splendide Goldscheider
représentant Romanie se faisant sécher après le bain par son esclave

j'ai flashé sur cette statue de grande dimension, (80cm) dont voici la rare version toute nue !





mieux qu'une baque d'évêque ; de cardinal, ou même... de Pape !

Il faut que ce soit cher ; que ça brille ; que ce soit tape à l'oeil, que ce soit grand pour prendre sa place dans un grand hall de galerie. C'est la réhabilitation de la fonte statuaire. Du verre. Des verres de Murano. Des Galée qui ne sont pas partis au Japon. Des Verres Français sauf quand ils sont faux, tout cela devant le guichet noir des experts qui n'ont pas l'air de s'y connaitre tant que cela (1). De la statuaire antique ou moderne avec si possible des dames nues en postures provocantes. Les tableaux sont peints au couteau, au premier plan une surface lisse qui fait penser à la pluie : facile de représenter Londres, ça fait chic, quoique un peu décalé en plein Breixit.


Si vous pouvez glisser quelque part une panthère, un jaguar, un guépard, ça fait Afrique donc nous ramène à la vie Sauvage et Naturelle. Les dames s'habillent de tissus de panthères pour mieux coller à leur propre décor.





Gustave Poetzsch, école Suisse, 1870-1950, "la fille du peintre à son chevalet"

(1) Vous voulez voir le "douteux" ?




soit-disant "Le Verre Français", marque française tombée dans le domaine public
que nous avons vue il y a quelques années à St-Ouen rachetée par des verriers roumains, fabriquant des copies

-d'une part l'armature de fer n'est pas d'origine et ne reprend pas le dessin caractéristique
-d'autre part il n'y a jamais eu chez Schneider de telles signatures verticales dégagées à l'acide

alors, pour 7500€, MM et Mmes les Experts (es) ? ?

voici la ferrure trilobée d'une vraie
la vraie signature est gravée, jamais découpée à l'acide en relief



PS : l'an dernier le salon se tenait plus tard :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire