mardi 24 juillet 2018

Monet-Boudin à Madrid

Si vous cherchez un prétexte pour filer à Madrid, voici l'occasion : visiter le musée Thyssen Bornemisza, où une expo nous montre Eugène Boudin, qui sort de son musée du Havre (pour passer ses vacances au soleil) ...

... et nous explique l'influence qu'il a eue sur Monet, pour l'amener à l'impressionnisme.




Vous connaissez tous Eugène-Louis Boudin, peintre normand né à Honfleur (Calvados) le 12 juillet 1824, et mort à Deauville (Calvados) le 8 août 1898. Il fut l'un des premiers peintres français à saisir les paysages à l'extérieur d'un atelier. Grand peintre de marines, il est considéré comme l'un des précurseurs de l'impressionnisme.






l'Atlantique à Bénerville


c'est aussi le peintre ... des vaches normandes !


et d'Etretat !

  

Je vous passe sa vie (normande) que vous trouverez sur wiki, là où nos amis madrilènes veulent en venir, c’est qu’au cours de l'année 1859, le peintre – alors âgé de 35 ans – expose sa première toile au Salon de Paris : Un pardon à Saint-Anne-la-Palud. Il se fait remarquer pour ses atmosphères et ses pastels originaux, et reçoit conseils et hommages du poète Charles Baudelaire rencontré la même année alors qu'il est en villégiature chez sa mère. Il se lie d'amitié avec Gustave Courbet qui, ayant remarqué une peinture de Boudin chez un commerçant parisien, cherche à rencontrer son auteur. Il rencontre aussi le peintre hollandais Johan Barthold Jongkind et surtout ... Claude Monet.

Pardon à Ste Anne la Palud, au fond de la baie de Douarnenez, Finistère_1858_87x146cm  MuMa le Havre

Nous y voilà : c’est ainsi qu'Eugène Boudin initiera Claude. Il a 16 ans de moins et est alors âgé de 19 ans, se cantonnant dans la caricature où d'ailleurs il excelle. C’est Boudin qui l’initiera à la peinture en plein-air, notamment lors des séjours à la ferme Saint-Siméon à Honfleur où se retrouvent régulièrement de nombreux peintres parisiens et normands : les yeux de Monet s’ouvrent face à la nature. Il apprend à l’aimer et à la représenter. Boudin lui démontre l’importance de travailler face au sujet plutôt qu’en atelier.

Monet dira de lui : -"Si je suis devenu peintre, c'est à Boudin que je le dois" car son maître et ami lui apprend "à voir et à comprendre".

Boudin lui apprend à chercher la lumière, à Deauville sur les plages balnéaires normandes qui s’ouvrent aux élégantes et aux mondanités.

la plage de Varengeville à marée basse














Fuyant la guerre franco-prussienne, Boudin séjourne à Bruxelles fin 1870 sur l'invitation de Gauchez, marchand Bruxellois. Il poursuit ensuite son travail de peintre de marine et séjourne plusieurs fois à Fervaques, dans l'arrière-pays bas-normand, chez son ami le Docteur Jaquette.

En 1874, il participe à la Première exposition des peintres impressionnistes qui se tient à Paris dans les studios du photographe Félix Nadar. Par la suite, les expositions impressionnistes se tiendront dans les locaux du marchand d'art Paul Durand-Ruel.

À partir de cette date, il passera pour un des précurseurs de ce mouvement, bien qu'il ne se considérât jamais lui-même comme un grand novateur. Sa réputation grandissante lui permet d'effectuer de nombreux voyages. Il visite notamment les Flandres, les Pays-Bas, le sud de la France ainsi que l'Italie, forcément Venise, où il découvre différents courants artistiques du XIXè siècle.


procurez-vous le catalogue :



et faites un peu d'Espagnol :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire