dimanche 1 juillet 2018

Augustus by night

C'est la période des belles nuits d'été, et une ballade (nocturne) s'impose : les consommateurs se pressent sur les terrasses des cafés ; on peut dîner à la belle étoile, devant les jets d'eau illuminés de la fontaine centrale. Au loin au Sud, Fibre excellence brille comme Beaubourg. Les étoiles scintillent, et les photos prises en conduisant (déconseillé à grande vitesse) créent des flous à la Van Gogh dans le ciel-bleu-nuit.

L'objectif consiste à simuler une arrivée par le train (à supposer qu'il fonctionne bien entendu). Le dernier part de Toulouse à 22h30, et arrive après 1h44 (il respecte apparemment les 80Km/h) à 00H14. Le précédent arrive à 21H32. A débarquer depuis la gare dans la vallée. Et à remonter (à pied avec une petite valise) la route accédant à la terrasse-Nord du centre-ville...

... et c'est la lumière !




Celle de la Collégiale, aux couleurs dorées par la pierre de Nankin. Celles du Restaurant Pizzeria Bar qui a placardé sa pancarte en pleine zone protégée des monuments historiques. Et celle ...

...d'Augustus illuminé !

Tout fonctionne comme prévu : la signature centrale. Les escaliers Ouest, (les escaliers américains), se dévoilent les premiers. Puis ceux de l'Est, réservés aux Illustres commingeois. Seul Trechus bepmalei ne brille pas, il était trop petit pour cacher les leds derrière !




Il était espéré que l'on voie le mémorial depuis le sommet du Cagire !

Il ne reste plus qu'à programmer une escalade (de nuit), puis un bivouac !

J'espère que l'on voit tout 

depuis la station spatiale ?

de droite à gauche : Homer ; Augustus Saint-Gaudens; Augusta sa femme ; Louis le frère ; l'architecte Standford White ; David Amstrong ; le sénateur William Evarts, et last but not the least, Davida Clarck, model & mistress

de gauche à droite : Cagir, ou Cadiro, le patou des Pyrénées ; Hippolyte Ducos et Léonie Isabelle Denise Durand poussant le landau ; Louis Payrau Maire de l'époque et entomologiste ; un commingois (typé) avec béret et baguette ; Madeleine Bréville-Silvain fait immédiatement penser à Romuald Joubé : Eugène Azémar, et Jean Bepmale, qui tient le filet à papillons offert par son ami Payrau, avec à l'intérieur Trechus bepmalei





PS 1 : le jour de l'inauguration :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire