lundi 9 juillet 2018

L'ascenseur social en panne !

J'ai effleuré le sujet, quand je vous ai parlé de la difficulté de loger un étudiant, afin de lui donner les meilleures chances d'insertion dans la vie active.

D'une manière plus générale, les différences sociales accentuent les inégalités : une famille de parisiens résidant à proximité du Lycée Henri IV donnera plus de chances à ses enfants d'accéder à l'ENA que ceux d'une famille d'ouvriers habitant la banlieue ... pire le centre de la France rurale, je ne pense même pas à la Creuse, où la Présidente du Conseil départemental ne veut pas changer les panneaux marqués 90 Km/h : les inégalités géographiques perdurent, voire s'aggravent !

Pareil, c'est la même chose en Europe, voyez les différences de croissance entre Bavière, et Grèce par exemple !

Tout est dit dans ces lignes de Grégoire Normand dans la Tribune :







le chômage des parents aggrave tout :




quel défi pour nos zones rurales de l'intérieur !

et pour les banlieues...

...est-il possible de réagir ?


poser la question appelle une réponse ... angoissée !



PS : il suffit d'un contrôle de police en banlieue, suivi d'une "bavure" pour que les habitants de la périphérie de Nantes provoquent des émeutes... et brûlent dans une attitude suicidaire les équipements conçus pour eux, dont la disparition va encore aggraver leur insertion sociale. S'automutiler pour protester, une attitude d'auto-punition classique à titre individuel, visant à couper avec le groupe, et pratiquée dans ce cas par le collectif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire