samedi 18 avril 2020

Mon phantom restauré




nous sommes un mois après le crash, départ du confinement

Je vole (comme un oiseau) au-dessus de la plage de Guéthary, nous sommes samedi 14 mars, j’ai décollé verticalement, depuis l’assise en béton où j’ai étalé mon matériel, me méfiant des voitures garées devant, et de l’a-pic derrière… quand tout d’un coup, voilà qu’il descend à toute vitesse, sans que je puisse le stopper dans son élan… un crash dramatique…un suicide est toujours un drame ! Je m’interroge encore sur la cause … ronge mon frein, me disant qu’il y a des accidents plus graves… j’ignorais alors la pandémie imminente, annoncée le soir même !

on voit l'ombre à droite : juste avant le crash !
mon erreur aura-t-elle été de ne pas décoller de l'emplacement réservé à l'hélico ?

Nous sommes la veille du premier tour des élections, le soir nous apprenons que le petit-déjeuner du lendemain sera interdit dans la salle commune cause covid-19 : nous décidons de rentrer chez nous pour entamer le confinement actuellement au 31è jour. Comment restaurer un équipement si précieux ? Sur leboncoin, une seule offre à prix convenable pour le même appareil datant de 2016 et devenu obsolète …  trois à quatre fois moins cher que les drones contemporains genre mavic-pro du même fabricant chinois DJI, dont l’application est plus puissante et incompatible avec ma tablette ! La vendeuse, une jeune entrepreneuse, réside à Caen… La payer, facile avec Paypal, il faut se faire livrer, merci, la Poste a bien œuvré !

1er miracle = livré 7 jours après, payé par Paypal le samedi 4 avril, posté le jeudi suivant 9, livré le jeudi suivant 16 avril. Je déballe au soleil, ôte le papier bulle, me lave trois fois les mains.


2è miracle = l’objet parait entier, bien que la caméra n’ait pas été sécurisée (je dispose de l’appareil correspondant et le remets en place) ! Pareil pour deux clips manquants à la nacelle ! La vendeuse paraissait très hésitante à faire voler son engin, je devine ses hésitations…elle n’est pas maniaque comme moi… ça lui viendra bien plus tard !


3è miracle : l’émetteur a la partie supérieure déboitée. Je comprends la remarque téléphonique d'Annemaxence disant qu’à l’intérieur on entendait le bruit d’une vis ! Je le laisse provisoirement de côté, jusqu’à ce que je découvre que mon émetteur n’émet rien du tout : est-ce lui la cause du drame ?

4è miracle : le nouvel émetteur communique normalement avec son drone . Un mode d’emploi en Allemand ; un autre en Anglais. Je procède à tous les réglages notamment «Kompass kalibrieren, le calibrage des gyroscopes » ; « return to home » altitude 40m ; reconnaissance du point de départ par GPS, pour appliquer le modus Positionning. Il faut avoir l'esprit tordu pour faire voler cet engin !


5è miracle : la caméra fonctionne et envoie les images sur la tablette ! J’insère ma micro-carte, et prends quelques photos : oui,  je puis les lire sur l’ordi !

Je mets tout en charge, et relis les modes d’emploi : cours de langues garanti !


6è miracle : décollage correct : je reste prudent, ne vole que verticalement, et ne dépasse pas trois mètres d’altitude …Se stabilise-t-il seul ? On dirait que oui ! (le fameux mode P). J'atterris prudemment. Il manque un cache sur un bras du drone : j’en enlève un inutile sur l’épave soigneusement conservée et le remets en place. J’insère l’émetteur et la tablette dans le magnifique support Sccraft importé de Corée l’an passé, et je vois en 10" ce que voit la caméra. Je nettoie les petites taches, et découvre que l’émetteur ne se recharge qu’avec le nouveau chargeur, mon ancien reste utile pour recharger les batteries…j'ai maintenant trois chargeurs au lieu d'un !


Quand nous serons déconfinés, je volerai à nouveau

comme avant...

...mais je n'ai pas trouvé d'auto-dérogation pour voler ?






l'azalée rouge brille de mille-feux : https://babone5go2.blogspot.com/2012/04/buisson-ardent.html

7è miracle : le même jour je reçois cette photo de Ben, de l'intérieur de l'hôtel Guétharia (avec un H), impossible à prendre de l'extérieur avec le drone, il faut disposer du code et accéder aux différents étages : elle y est arrivée grâce à un propriétaire (altruiste) qui sortait se promener, ignorant que quelques jours après il serait confiné, contraint d'admirer l'océan H24 !




PS : c'était avant : http://babone5go2.blogspot.com/2020/03/les-vitraux-du-guetaria-retablis-6.html

le rêve du confinement, c'est :
                              https://babone5go2.blogspot.com/2017/10/appartement-guethary.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire