jeudi 30 avril 2020

Fleur de coucou




Vous n’avez pas réagi quand je vous ai montré pour la première fois cette fleur rose, sans préciser son nom : quand je parcours (par dérogation) mon petit chemin creux, je longe une prairie humide, réceptacle des sources qui coulent à mi-pente de la falaise qui nous conduit du plateau à la cote de la vallée de la Garonne, avec un dénivelé de 50 mètres, si  difficile à remonter au retour. La prairie est en ce moment fleurie en bleu et rose : Silene flos-cuculi ; et lin sauvage (linaria vulgaris). Cela n’empêche pas les boutons d’or d’introduire leur jaune dans ces deux premières couleurs.

Le Silene flos-cuculi, traditionnellement appelé la Lychnide fleur de coucou, œillet des prés ou œil-de-perdrix, est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Caryophyllaceae.


après l'orage, le drain central coule à donf



 

L'espèce devrait son nom flos-cuculi à sa période de floraison, quand le coucou commence à chanter, c'est maintenant. La dénomination de genre Lychnis signifierait « lampe » car une espèce voisine - la coquelourde des jardins - servait à faire des mèches pour les lampes à huile. J’ai acclimaté cette coquelourde (silene coronaria, autrefois lychnis coronaria) dans mon jardin : c’est une plante vivace que l'on peut rencontrer, à l'état naturel, sur les terres en friches de la moitié sud de la France. C'est une herbacée haute d'une soixantaine de centimètres, dont les tiges ramifiées, le feuillage et le calice des fleurs, sont recouverts d'une multitude de petits poils cotonneux. L'ensemble forme une touffe compacte, large d'environ 45 cm. Les feuilles oblongues et de couleur gris argenté sont réparties à la base du pied et le long des tiges.


L'abondante floraison s'étale, selon les variétés et cultivars, de mai à septembre. Les petites fleurs aux pétales légèrement bilobés sont, le plus souvent, simples. Mais le contraste de leurs couleurs rouge vif sur le feuillage argenté et tomenteux est un vrai régal pour les yeux. L'espèce type offre une floraison rose pourpre, mais il est possible de trouver des variétés rouges ou blanches.

Pour en revenir à notre œillet, c'est une espèce de plante érigée, aux feuilles et fleurs fines. Souvent ramifiée, feuilles basales pétiolées, oblongues, aux feuilles caulinaires lancéolées. Les fleurs présentent un calice tubuleux à 10 nervures et 5 pointes. On observe 5 pétales divisés en 4 fines lanières, dont 2 principales et 2 plus fines. 10 étamines, 5 styles. Le fruit est une capsule à 5 valves. La floraison a lieu de mai à août.


Comme quoi être confiné conduit à se dé-confiner, 
à herboriser, 
et redécouvrir que l’on héberge chez soi 
une coque-lourde !


au retour, deux petites tortues dans l'autre vieux pommier en fleurs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire