lundi 27 avril 2020

Dernière promenade d'avril


J'essaie d'en profiter un max : ce sont les dernières promenades d'avril, autorisation dérogatoire chargée dans la tablette, tablette dans le sac, sac sur le dos : quel policier irait me contrôler un dimanche, dans un chemin creux, dans un silence total, un isolement parfait, tout le monde déjeune devant sa télé en assistant une fois encore, désemparé, aux empoignades du déconfinement après le 11 mai ! Vous avez vu ? j'ai photographié le parcours interdit en me posant quelques secondes au milieu (avec menaces de représailles ; d'amendes ; pire d'obligation de confinement pour les contrevenants), mais inquiet, je suis de suite retourné "faire le trottoir", puisque c'est autorisé ou du moins toléré ! 






On ne risque pas de déjeuner à Beaurivage, qui est fermé depuis douze ans ! Comme à Tchernobyl, la nature reprend ses droits, quel havre de paix pour regarder couler la Garonne sans personne pour vous déranger ! Il parait que nos compatriotes des villes envisagent d'acheter des ruines en campagne pour se déconfiner lors des prochaines pandémies ? Beaurivage a un beau potentiel, non ?






Le petit chemin creux pentu est désert lui aussi, peut-être y aura-t-il un ultime papillon à admirer ? Oui, un vulcain tout frais me sort sous les pas, file en rond, et se pose sur cette ombellifère qui prospère en taches blanches.






un peu plus tard, je m'aventure dans les vestiges déserts de la faïencerie Fouque à l'origine du bleu de Valentine, pourquoi les vanesses adorent-elles les cailloux ? 








le plus dur est la montée finale, il faut marcher comme en montagne, en soufflant en cadence, et en déroulant bien la plante des pieds.








ultime dérogation au retour, une seconde... seconde, juste pour la photo !


en fait je regarde les troncs des tilleuls, au cas où un sphinx se serait posé la nuit ?

les escargots craignant l'inondation se sont réfugiés en hauteur


au retour, la glycine éclate de grappes blanches




                                               en une heure (réglementaire) je n'ai pas vu, même de loin ...

                                                                ...  un seul être humain !


Pour vous évader agréablement :

https://www.facebook.com/jazzradio.fr/videos/927867247650597/?v=666334290870601


c'est quoi une zoonose ?

ou comment en élevant des cochons sur les terrains libérés par l'arrachage de la forêt malaisienne
dans un pays musulman qui ne mange pas de porcs
on exporte le virus de la chauve-souris=
mangez du cochon breton !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire