samedi 9 juin 2018

Les chemins de la liberté (1)

Soixante-dix ans après la fin de la dernière guerre, beaucoup travaillent à la mémoire, qui nous rappelle les souffrances endurées pendant l'occupation, et les tribulations de nombre de nos anciens à travers la planète, avec l'objectif de rester libres, et de promouvoir cette liberté dont nous profitons aujourd'hui.

Le titre de ce thème : "les chemins de la liberté à travers les Pyrénées"

En recevant au collège Didier-Daurat le 16 avril dernier cinquante jeunes américains, avec parmi eux des descendants de grand-parents venus délivrer pendant la seconde guerre mondiale les habitants des Pyrénées, l'occasion nous a été donnée de voir les collégiens d'outre Atlantique côtoyer des résistants illustres, derniers survivants d'une épopée grandiose.

Pendant plus d'une heure et demie, en Français et en anglais, une centaine de collégiens, dont l'arrière-petite-fille du lieutenant  Frederick Clyne Kelly, racontent l'aventure du lieutenant, un "Carpetbagger" (un parachutiste) venu d'Outre-Atlantique infiltrer les forces allemandes. C'est le Lieutenant-colonel Horace Fuller qui est chargé d'organiser les maquis des Pyrénées, et le lieutenant Kelly est pilote en second d'un B24-Liberator, chargé de parachuter les américains correspondants des Chefs des maquis.


J'ai pu me procurer le livret, impressionnant, il fait 15 pages ! Voici le poème chanté écrit par les collégiens de Didier Daurat avec leurs homologues américains et espagnols pour la représentation du 16 avril 2018, imitant le poème d’Eluard :

Liberté
Sur la vague qui se déroule
Sur la colline qui ondule
Sur la montagne qui étincelle
J’inscris ton nom

Sur le chant des oiseaux
Sur l’hirondelle messagère des zones libres
Sur les rapaces nocturnes aux yeux saphir
J’écris ton nom

Scène 1 : formation du maquis
On entend les jeunes chanter le chant des partisans, puis des voix commencent à couvrir l’air sifflé. Un groupe d’élèves entre en scène et commence à débattre pour savoir s’ils acceptent ou non d’entrer en résistance, certains vont partir, ceux qui restent vont choisir leur cher, le nom du maquis, leurs nouvelles identités…
Tout à coup, on les prévient : -« les Allemands arrivent ». Ils entonnent le chant des partisans......../......

Liberté
Sur les plus grands arbres
Sur les roches, sur les feuilles
Sur le brouillard d’automne
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Scène 2 : les résistants et les carpetbaggers 
Les résistants demandent à leurs alliés de les aider :

« Anglosaxons, toutes les nuits
Satisfaites à nos messages !
Armez-nous !
Nul de ces bandits
Ne sortira de nos parages
C’est par milliers que nous suivrons
Brûlant d’égaler leur vaillance
Les maquisards qui sonneront
L’hallali pour la délivrance » (extrait du chant du maquis, Hippolyte Ducos, le député)

Le lieutenant Frederick Clyne Kelly et les Carpetbaggers se préparent pour la mission de nuit

Liberté
On the wings of a Blackbird
On its sight and feathery wings
On its sharpened claws
I write your name
Sur les ailes d’un oiseau noir
Sur les plumes légères de ses ailes
Sur ses serres acérées
J’écris ton nom


Scène 3 les résistants écoutent la radio et entendent le message codé qui les avertit que le parachutage aura lieu dans la njuit. Ils s’organisent, définissent les rôles, etc…

Liberté
Sur le mur de marbre
Sur les briques rouge sang
Sur les fondations de ma maison
J’écris ton nom
Sur les routes de ma ville
Sur les souvenirs de mon enfance
Sur un bout de carton
J’écris ton nom

Scène 4 : le vol, l’avion abattu, récupération de Kelly, et quelques membres de l’équipage par les résistants
Le vol et le crash…solo sur une musique (piano) composée par un élève. Les résistants sont en place avec leurs torches pour signaler le lieu de l’atterrissage. L’avion s’écrase et les résistants amènent Kelly et ses hommes en lieu sûr. Ils lui demandent une photo pour lui faire une carte d’identité. Ils communiquent grâce à la « fiche de vocabulaire » du lieutenant Kelly.

Liberté
Sur les armes de guerre
Sur la terre asséchée
Sur la glaise des tranchées
J’écris ton nom
On the weapons of war
On the parched ground
On the clay of our trench
I write your name

Scène 5 : le périple du lieutenant Kelly raconté  au travers des lettres écrites à sa femme Priscillia : attention ! ce sont des lettres inventées par les collégiens : bel exercice de langues vivantes ! Mais on s'y croirait !

My dearest Fred
You left about five months ago, and I haven't heard a lot from you since then. How are your doing ? I'm very worried... How many missions have you been on so far ? I hope the Germans haven't got hold of you... Please send me a short note, I miss you. With all my love. Priscillia.

My dearest Priscillia,
Sorry for no writing more often. I'm gonna tell you what just happened to me.
A few days ago, I left for my 5th mission. As usual, I made sure everything was ready, thje containers with all the supplies the maquis hat asketd for-radio sets, weapons, ammunitions, sabotage equipment... A routine that keeps you from thinking about how risky those missions are...
We boarded the plane at 11pm, and we took off a few minutes later. We flew above the Channel, the above France, trying to abvoid the German anti-aircraft installations. But the Germans shot us down from an installation which was unknow to the crew-one of the extra installations they had just set up...et cela continue toute une page, et il existe quatre courtes lettres ....Fondest love. Your Fred

Liberté
On the roads that I walk I fear to tread
On the places I see where I lay my head
On the lane I explore that leaves me lame
I write your name
On my barriers and limitations
On my bones and afflictions
On the shadows of my shame
I write your name

Scène 6 : la traversée des Pyrénées

Liberté
Sur les pétales de fleurs
Sur les racines des arbres
Sur l’herbe sous mes pieds
J’écris ton nom
On the rainbows
On the sun
Shining in the sky
I write your name

Scène 7 : lettre de Paul Mathou sous la forme d’un speak chorus

Liberté
Sur les bombes destructrices
Sur les balles des fusils
Sur les tombes de mes frères
J’écris ton nom
On the violence of this world
On all the wars fought in your name
On all revolutionists who sacrificed all they had for your sake
I write your name

Liberté…Liberty…Libertad…Freedom…
Your firts name is Free
Last name is Dom
You are in every living thing
Mide use your power
Spirit use your wings

Flash mob dance, and…

The end !


c'est le vrai drapeau de la Résistance du Comminges, sorti de l'armoire où il était rangé, porté par Jean Baqué, avant qu'il soit remis au musée

Ainsi nombre d'officiers américains ont soutenu nos maquis, nous nous devons de leur rendre hommage !

Quand ils sont bien encadrés, nos Collégiens sont formidables, non ?

parlant parfaitement Anglais, pas de complexes avec leurs homologues Américains ! 

Les chemins de la liberté sont les passages empruntés par les évadés, quittant la France guidés par des passeurs, et rejoignant au travers de la montagne dans des conditions souvent terribles l'Espagne.

Je n'ai pas fini de vous parler d'eux, notamment à travers les aventures de certains héros, 

comme Paul Mifsud

demain !




PS : j'ai trouvé une référence (une vraie) au Lt Kelly ici :

http://www.801492.org/Air%20Crew/They%20Flew%20By%20Night(sm).pdf




Ajouter une légende

4è ligne

PS : tout cela est la suite de :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire