lundi 11 juin 2018

Marsoulas


74ème anniversaire du 10 juin 1944 : je vous en ai déjà parlé (1). Le temps est lourd, nous nous rendons au village martyr de Marsoulas, autoroute, lacets, collines et beau panorama arrivés au sommet. La messe est programmée à 10 heures, une messe en plein air dite par le Père Florent. Il parle d'amour, alors que l'assistance est imprégnée de la haine et la brutalité de la division dans Reich il y a 74 ans. L'officiant conclut son homélie par : ... "Car celui qui pratique l'amour, sème les graines de la paix". 

les Delphinium d'Hélène Barthet
le drapeau de Marsoulas


Guillaume Barthet

Un sujet d'actualité brûlante, qui peut occuper toute une vie : c'est le cas d'Hélène Barthet, qui avait cinq ans ce jour là. Cachée dans les maïs déjà grands, elle a vu abattre son père Guillaume,  54 ans. Elle a vécu avec cette image toute sa vie, et on nous raconte qu'après une vie droite de pupille de la Nation, une situation professionnelle aux PTT de Toulouse, elle est décédée récemment, après avoir souhaité que sa mort ne soit annoncée à personne. Elle avait rejoint le Conseil Municipal, et était chargée de fleurir le mémorial ... dans lequel figurait son père Guillaume.

la guerre brise comme cela des destins innocents

La Sous-Préfète cite François Cheng : 

Nous rions, nous trinquons. En nous défilent les blessés,
Les meurtris ; nous leur devons mémoire et vie. Car vivre,
C’est savoir que tout instant de vie est rayon d’or
Sur une mer de ténèbres, c’est savoir dire merci.


Personne n'évoque les coupables. Pourtant, il est facile d'identifier Heinz Lammerding le bourreau. Au printemps 1944, il reçoit la croix de chevalier (Ritterkreuz) pour toute la campagne de Russie et, par faveur spéciale du Reichsführer-SS Heinrich Himmler, est promu SS-Brigadeführer und Generalmajor der Waffen-SS, chargé de reconstituer la 2e division SS Das Reich dans le Sud de la France. Le débarquement a eu lieu le 6 juin. Il décide d'impressionner les résistants en répandant la terreur. C'est lui qui commande cette division lorsque le SS-Aufklärungs-Abteilung 2 (groupe de reconnaissance n° 2) pend 99 habitants à Tulle le 9 juin et lorsqu'une compagnie du 1er bataillon du SS-Panzergrenadier-Regiment 4 Der Führer massacre 642 habitants à Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944.

Marsoulas est sur sa route.


Au début de l'été 1944, Lammerding dirige la division Das Reich lors de la bataille de Normandie. Mais il est blessé en juillet et évacué lors de la bataille de Sainteny, dans le secteur Sainteny-Périers, au lieu-dit La Burnoyère. En automne 1944, il retrouve son commandement et participe à la bataille des Ardennes.

Début 1945, Himmler le nomme chef d'état-major du groupe d'armées dont il a pris la tête sur la Vistule.

En avril 1945, pour moins d'un mois, il commande la dernière division de la Waffen-SS, la 38e division SS de grenadiers Nibelungen, composée en partie d'élèves-officiers et de formateurs de l'école des cadets de la SS de Bad Tölz.

En 1953, au tribunal de Bordeaux, Lammerding est jugé pour crimes de guerre pour les massacres de Tulle et Oradour-sur-Glane commis les 9 et 10 juin 1944 ; il est condamné à mort par contumace mais l'Allemagne de l'Ouest ne l'extrade pas. À la demande des Français, les Britanniques donnent l'ordre de l'arrêter : il quitte alors Düsseldorf où il vivait ouvertement, pour se réfugier dans le Schleswig-Holstein, tandis que l'occupation militaire de l'Allemagne touche à sa fin.

Il crée ensuite une entreprise de bâtiments et travaux publics à Düsseldorf qu'il dirige jusqu'à sa retraite ; il meurt d'un cancer généralisé en 1971. Ses funérailles attirent plusieurs centaines d'anciens officiers nazis, dont Otto Weidinger.

Marsoulas symbolise toute l'horreur nazie. Village martyr, il est l'Oradour-sur-Glane de la Haute-Garonne. Il a reçu la Croix de guerre et la Médaille de la Résistance (décret du 31 mars 1947).



atmosphère grise des heures sombres


cette carte située plus au Nord omet le Comminges et Marsoulas
aidez moi à trouver le trajet Sud ?


PS : (1)

Les mêmes scènes, il y a quatre ans !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire