lundi 18 juillet 2016

Minute de silence à Arbon (1)

En cette journée de deuil national, nous sommes lundi 18 juillet, il fait un soleil de plomb, pas facile de rester digne (et sec) en costume-cravate, les Français sont tous conviés à une minute de silence à midi.

Je me demandais comment procéder, et n’ai pas eu longtemps à hésiter : nous avions tous rendez-vous à Arbon, même les Commingeois ne savent pas tous où est Arbon : une demi-heure à peine, par de petits chemins qui passent par Encausse les Thermes, s’approchent des Pyrénées, et nous conduisent près de la montagne magique : le Cagire. D’ailleurs, toutes les rues se nomment Cagire, impasse du ; Grand-rue du ; petite-rue du etc…












Madame Gomy a pensé à Léon, sympa !



J’arrive un peu en retard pour un rendez-vous fixé à 9 heures trente, et puis du coup entrer dans l’église vide, adorable, primée du patrimoine départemental en 2004, pleine des Saints et Saintes qui ont entouré mon enfance. Les vitraux ont été offerts par Madame  Veuve Léon (c’était le mari) Gomy (Dieu et la Sainte Vierge l’ont protégée dans un espace VIP au Paradis. Elle est intervenue pour que Léon soit proche d'elle, ouf !), et ils racontent tous notre Histoire sainte, personne ne manque : il y a Dieu entouré de Moïse (avec les tables de la Loi) et j’imagine Salomon ? Et puis la Vierge de Lourdes ; Sainte-Thérèse ; Saint-Paul ; le Sacré Cœur ; Joseph ; et Jeanne D’Arc, qui se révèle précieuse aujourd’hui, puisqu’elle représente la douceur de la femme, avec l’armure de la combattante (contre les forces du mal, toujours à l'oeuvre).


Ste Germaine avec son mouton

Je vous raconterai tout à l’heure le plateau de Campels et l’histoire du 18 juillet 1944. Ici le monument aux morts côtoie l’église, et tout le monde s’est mis au garde à vous pour terminer les cérémonies : seconde minute de silence, aux morts, comme tout le monde pensait à Nice, nos pensées avaient toutes du sens :

ne nous laissons pas faire au pays des Résistants du maquis de Campels :

soyons dignes de ceux qui sont morts pour notre Liberté

il y avait des alliés américains avec nous

des as de l’Armée Secrète (A.S)



En ville, on voit le Cagire : vers 17 heures, le vent frais souffle sur Arbon

Air...bon !

compris ?



au prochain épisode, le plateau de parachutage de Campels

3 Km de montée


il existe près ici un affleurement de lherzolite, il va falloir voir cela de près !

http://cirquedebarrosa.free.fr/montchauve.htm

ceci explique le mont chauve (moncaup) en lherzolite, roche sur laquelle rien ne pousse !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire