jeudi 7 juin 2018

La tragique histoire de la green american B14 ...

     ... une épopée américaine ...

                                      ... qui finit mal !

Nous sommes le 14 mars. Michael (il faut dire Mike) M, mon vendeur, dit "blackcatantique" se révèle un amateur de jouets Citroën français, comme le montre une collection pléthorique révélée par quatre photos. Dedans, la pretty green B14. Il est connu d’ebay, pour avoir vendu 749 objets. Envoyer un objet à l’international parait ne lui poser aucun problème, d’autant qu’il confie ses envois à USPS dont la qualité est proverbiale, avec ses propres transports, ses avions privés, ses véhicules aux couleurs bronze particulières, avec écrit (chez nous) UPS en or (presque véritable). In fine, je me vois confier un numéro de suivi, qui permet de reconstituer l’épopée : le colis est expédié le 19 mars, avec le numéro EW00__69273US. Il arrive à Roissy le 23 mars. Y séjourne en douane, et là, reste quinze jours dans un coin, sans que rien ne se passe.






J’attends une réaction quelconque, d’habitude le colis suit son cours, qui consiste à le doter de frais de TVA, que je devrai acquitter à la livraison à domicile. J’y suis prêt.

pas de livraison !

Je cherche à joindre la douane en question, trouve sur internet des particuliers ayant vécu les mêmes difficultés, trouve des numéros de téléphone (sont-ce les bons ?) et une adresse internet (y a-t-il quelqu’un au bout ?). Je téléphone, j’emaile…rien !

Jusqu’à ce que le suivi de chronopost (Mike suit aussi son colis) m’informe que le colis…est reparti à l’expéditeur…le 16 avril !

Le dit-expéditeur n’en croit pas ses yeux, me rassure, me dit qu’il est bien parti chez moi…Toujours est-il que nous sommes le 9 mai, et il le reçoit …chez lui !

24 jours plus tard !

Il a fait l’aller-retour Côte Ouest-Roissy en cinquante jours !

(Jules Verne est battu) !


Quasiment 8000 Km jusqu'à Paris depuis Lake Stevens Etat de Washington
(ne pas confondre avec la capitale Washington complètement à l'Est)

voir ci-dessous (1)

Aussitôt (heureusement que nous communiquons par internet sinon je serais fou d’inquiétude) il m’annonce me le renvoyer (à ses frais, il est quand-même un peu vexé), en faisant appel cette fois à DHL international où il a un compte, et me communique un nouveau numéro de suivi : 1523_781, mais je ne comprends pas à l'époque qu'il s'agit de DHL ! Je saurai plus tard qu'il a confié l'empaquetage sécurisé et le transport à un spécialiste (?) pour $361 ! ! 

Je suis donc condamné à attendre, depuis la Catalogne où nous sommes réfugiés, le temps que tout cela se passe !

Pendant ce temps, j’ai commandé les phares adéquats à Marvin M. de Modelmotorcars, après avoir bien vérifié qu’il les avait en stock. Il répond que oui, à ma demande sur ce point, je le paie…rien…pour apprendre que l’usine (enfin l’atelier) a brûlé ! Ils n’étaient pas en stock… ! je finis cependant par les recevoir, et n’aurai plus qu’à les poser…enfin…si j’ai un support ! !

Nous rentrons le 19 (mai) peut-être aurons-nous des nouvelles ...

…que le colis m’a été livré, mais, faute de réceptionnaire…est déjà reparti ?

Je suis trop pessimiste : les choses rentrent dans l’ordre. Du moins je le crois : rentrés, nous trouvons évidemment le papier du transporteur, DHL France, nous reprochant notre absence. C'était vendredi, et nous sommes samedi, le samedi férié de Pentecôte...début d'un week-end qui se terminera mardi 22 mai, le fameux lundi passé. Je joins pourtant le chauffeur, qui a eu la gentillesse de laisser sur le papier son propre numéro de téléphone, et il me promet la livraison mardi. Mardi il téléphone : le service est débordé par les colis accumulés, les livraisons sont décalées mercredi 23 ! Pour autant (mes interlocuteurs au téléphone sont manifestement obsédés par ce préalable) que j'aie réglé les frais de TVA ! J'obtiens de les régler par chèque à la livraison, me méfiant ... qu'il n'y ait pas de livraison (chat échaudé...).

... ou que le colis ait été écrasé ... ?

 ...comme cela vient d'arriver à Jean-Luc, qui avait livré une Kégresse 1/10è à son acquéreur Marseillais, arrivée le capot écrasé....!

...à pleurer... !


il avait réalisé la réplique (neuve) de ce jouet d'origine :
vous avez bien lu : 6951€ : le prix n'est pas le même, je n'ose vous dire le prix de J.L , 

considérablement... plus bas !
quant aux chenilles, voyez leur prix (assorti) :
http://babone5go2.blogspot.fr/2016/04/chenilles-citroen.html
le voilà version caddy : a-do-ra-ble !

Le colis arrive enfin, chauffeur sympa-chic véhicule-DHL. Le colis est en carton léger un peu affaissé, coins pas d'équerre, renforcés : vraiment suspect, bardé d'autocollants lettres rouges DHL sur fonds jaune marqués Repacked : le colis a été ouvert, fouillé ? recollé laborieusement. L'objet dedans bien mal emballé, les scotchs ayant servi à entourer le papier bulle collés direct sur la peinture, aucun papier de soie par exemple pour la protéger, pas de double carton. Je sors l'engin couché sur le côté. Et les dommages me sautent aux yeux ! coup de poing dans l'estomac !


l'axe en acier de 4mm tordu, quelle force a du s'exercer sur la roue arrière gauche ?

les ailes avant écrasées et dessoudées

l'aile arrière gauche dessoudée, peinture éclatée sous la pression


Que faire ? L'estomac noué, je refuse le colis qualifié : "damaged"


retour à l'expéditeur, pour la seconde fois :


Je salue le fair-play de Mike M. qui vient de me rembourser 

avec la promptitude qui caractérise Paypal.

Je n'aurai jamais désormais, je crains,

ni la B14 verte de R Chaigné, ni

la pretty green B14 américaine de Mike !



PS : j'ai calculé, la voiture aura parcouru (en vol) quasi 34000 Km !

J'étais plein d'enthousiasme le 18 mars :

(1) curieux : c'est sur cette côte Nord-Ouest, parsemée d'îles comme Glass Island desservies par des ferries, que Bernard Minier, écrivain (et officiellement contrôleur des Douanes) place l'intrigue de son roman "Une putain d'histoire", un thriller publié aux éditions Thriller chez Pocket en 2016.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire