mercredi 8 avril 2015

Segantini Giovanni


encore des moutons

Giovanni Segantini est né à Arco sur le lac de Garde le 15 janvier 1858 - mort dans le Schafberg Pontresina le 28 septembre 1899. C’est un peintre italien rattaché au courant du symbolisme, mieux il est « postimpressioniste ». C'est un peintre de genre, qui a représenté des sujets typiques, dont des paysages de montagnes…avec vaches et moutons.

…sans oublier les bergères !

Il s'installe en Suisse, à Maloggia, près de Saint-Moritz, en Haute-Engadine, où il peint de nombreux paysages. Vous savez l’intérêt que je porte à cette région, où André Citroën essayait dans les années trente ses voitures C6 équipées de chenilles-neige ! 

Sur sa tombe est gravé « Arte e amore vincono il tempo » (« L'art et l'amour triomphent du temps »).




C’est un tableau exceptionnel que ce paysage daté de 1897, constitué de petits fils de couleurs, qui fragmente les teintes. Valeur ? 30 millions de dollars, proposés par la galerie new-yorkaise French & Co. Le titre : Primavera sulle alpi – (Springtime in the Alps). Dimensions : 116 x 227 cm.

Voici un extrait de la notice (pour ce prix, on a droit à un commentaire pointu de l’œuvre naturellement) :

Le 15 Juillet 1897 Segantini écrit à Domenico Tumiati, "Je travaille sur une très grande toile du labour pour représenter le printemps dans les Alpes, rempli de symbolisme naturaliste». La technique : alors que le français (pointilliste) Georges Seurat utilise de petits points et coups de pinceau courts, le divisionnisme de Segantini est basé sur un système de lignes longues, ou des filaments linéaires, de couleur contrastée. Christian Brinton décrit la méthode de Segantini comme celle où "des touches de peinture pure sont  placées côte à côte sur la toile sans mélange préalable sur la palette, permettant ainsi de recomposer les tons sur la rétine". Ces petits brins de pigment filiformes ont été cousus ( juxtaposingly) pour délimiter chaque objet, afin de donner l'unité de l'image. Selon Quinsac, "La technique divisionniste permet à Segantini de créer le matériau de sa vision de la qualité sensuelle de la nature ... pour lui la connaissance des propriétés optiques de la couleur l'a aidé à développer une technique de filaments dont il a tissé des formes dans un empâtement riche et pleine de sensations tactiles, merveilleusement adapté à la transcription de la lumière raréfiée des Alpes suisses, mais aussi pour capturer le matériau du paysage, la dureté des roches, la transparence de l'eau. La rugosité de la peau des animaux, ou la minceur d'un brin d'herbe. "

« Le paysage d’Engadine peut ainsi être compris comme le symbole d'un monde pur et préservé où la nature transitoire de la condition humaine s’oppose à la nature éternelle de montagnes…. »


Exactement comme dans nos Pyrénées !

J’oubliais : c’est l'oncle de Rembrandt Bugatti

et d'Ettore Bugatti…


avec cet agrandissement, vous percevez les lignes 



et voici la bergère (Maria)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire