dimanche 5 avril 2015

Buggies


Que faire le dimanche de Pâques ? Il suffit de descendre la terrasse à pied. De loin, un  bruit de moteurs, des vrombissements de moteurs poussés à fond. Plus on se rapproche de la Garonne, plus le bruit est intense : le bruit de voitures de course. La Porte des Pyrénées (souvenez-vous du Street Art, l’art local de décorer un rond-point, le portail a été encore amélioré, maintenant passe dessous une route gravillonnée, bordée de trottoirs, les trottoirs bordés de gazon, c’est magnifique). Un magnolia est lui aussi bordé de cardamines en fleurs, les arbres sont tous fleuris, c’est le printemps.




















Pas loin du pas de tir (à balles réelles), les tireurs ont déposé les armes, et sirotent le café. Tout à côté, les buggies du midi se sont rassemblés. (un buggy, des buggies). Pas d’affiche, pas de publicité, ils sont entre eux, c’est comme si une course de chevaux avait lieu sans spectateurs. Une course automobile itou. Un match de foot sans fans ni hooligans ni même supporters ! Personne ne sait que cette grande manifestation a lieu ici, "sur un terrain aménagé de toutes pièces avec de la récup’", m’explique l’épouse du Président Jean-Marie C.


















ce sont d'anciennes affiches, pas de sous pour en
éditer d'actuelles, il va falloir arranger cela !

L’épouse du Président est affectée à la buvette, avec sa meilleure copine. Tout est simple ici, en bois on se croirait au milieu des States, mais les installations sont hyper-rationnelles : une vidéo annonce les résultats. Des stands permettent de démonter une voiture les yeux fermés comme les tireurs voisins du Club de tir démontent et remontent leur arme. Des compresseurs permettent de souffler la poussière accumulée sur les pièces, car la piste est en terre, et les voitures se salissent rapidement. Une rampe permet d’accéder à la piste. Et une tour de contrôle est prévue pour les conducteurs, qui dominent ainsi la piste, donc leur propre véhicule numéroté pour être repérable. Le but est d’être le plus rapide, malgré la poussière, les virages, les dos d’âne qui projettent les voitures en l’air dans des sauts fort spectaculaires. Le bruit est intense, et l’air sent le ricin, puisque le carburant (spécial) est composé de méthanol, de nitro-méthane, et autres ingrédients servant à créer des sortes d’explosifs (dans la vie ordinaire).













































Les mecs ont amené leur véhicule. Leur camping-car. Les meufs (résignées) les accompagnent, car mieux vaut que leur mec joue aux voitures radio-commandées plutôt qu’il s’adonne à des loisirs plus … compromettants n’est-ce pas ?

C’est sympa, j’ai trouvé des mecs qui ont les mêmes goûts que moi

pas besoin de spectateurs vous voyez, pour jouer le dimanche

quelques tours de buggy dans la poussière des pistes

…l’odeur du nitro-méthane…

des clés pour démonter (et remonter) les bagnoles…


voilà des mecs heureux !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire