lundi 27 septembre 2021

En attendant le rayon vert de Michel Sadanowsky (10)


 tout le monde a cherché au coucher du soleil "le rayon vert"

voici ce qu'en dit Michel Sadanowsky :



nous recherchons tous les ans le rayon vert sur la Méditerranée, le soleil se couchant sur Tarragone

mais on peut le chercher à Biarritz, sur le rocher de la Vierge




d'autres choisissent "la roche ronde"





elle est à la fois "ronde et percée"






j'ai fouillé attentivement toutes ces années le patrimoine de Biarritz


la falaise est masquée par les constructions, comme le complexe Louison Bobet et la villa Begonia

la villa Begonia est une immense construction qui longe la plage en dominant la mer

c'est une merveille impériale dont vous entrevoyez l'intérieur dans ce billet de 2019




à la lumière de ces rappels, voici le texte entier de Michel Sadanowski




une suite flamenca pour guitare

Pendant notre séjour arlésien, le voisin, très espagnol et très bohème, professait la guitare classique : je lui ai demandé de profiter d'un séjour à Bilbao pour m'en ramener une belle, que j'ai toujours dans sa housse de velours. J'ai une dizaine d'années d'ancienneté dans cette musique, mais ai vite atteint mon "sommet de Peters" comme on dit, et ai arrêté, tout en gardant des tas de partitions échappant aux déménagements. Au moins, j'apprécie les grands guitaristes, je vous propose derechef d'écouter Michel Sadanowsky en 2013 :










Ah oui, je n'en parle jamais, mais j'ai tenté d'apprendre le Russe, trois ans durant pendant ma prépa d'Agro, ce qui n'est pas si mal. Il me reste des bribes, comme "je t'aime", déclaration qui peut toujours servir, la preuve quand je dis à Michel -"Я тебя люблю", qui se prononce Ya tibia lioubliou. Il en a vu des vertes et des pas mures, et ne s'en offusque pas le moins du monde, venant d'un mec... !

ça y est, vous avez écouté ? 

flamenco, guitare classique, Brassens revisité ...

...Il y a quelques années, la communauté française de Belgique demandait à Michel Sadanowsky d'évoquer, le temps d'un récital à Bruxelles, le contenu musical de l'univers de Georges Brassens. Sa musique, qualifiée très souvent de "toujours pareille", est en fait d'une richesse telle que les musiciens de tous genres, y compris les grands du jazz américain, l'ont jouée. Michel Sadanowsky propose un récital évoquant la mémoire collective de ce patrimoine musical et les souvenirs de chacun qui s’y rattachent.

... arrangement pour guitare  : Göttingen de Barbara, traine sur le canapé ...


J'ai pris les choses à l'envers, les voici remises à l'endroit :

je suis donc sur place à Biarritz

vous ne croyez pas que je me satisfais de siroter une glace-deux-boules au Mire-mont ?

Mire-mont ; Mira-mar ; Mira-sol... comme un jeu de piste !



L'artiste qui a sculpté la plaque Mira-Sol a placé quatre fleurs de tourne-sol qui suivent, quitte à se tordre, les rayons du soleil. Les héliantèmes "cherche le soleil" en Grec, ont la même particularité. Comme je vous l'ai montré, nous regardons la façade Est, la façade opposée à la mer. Donc c'est là que le soleil se lève : en effet, le soleil qui se couche sera le vrai, à l'Ouest, préparant son rayon vert. L'implantation de la villa face à l'océan, pile Est-Ouest, est une invitation à adorer le soleil : ce lieu exceptionnel, jamais décrit, est le cadre d'une oeuvre artistique solaire.

le vitrail va montrer le soleil se levant sur l'océan





Alors j'improvise, n'ayant rien à perdre....Je tente...et ... toujours est-il que le verrou électrique de la porte bourdonne : je pousse la porte d'entrée libérée ... et me retrouve dans le hall d'entrée, éclairé indirectement par le vitrail, sans personne, que moi tremblant ... puisque je sais que je vais voir en tournant la tête ... le vitrail. Sa lumière.... le soleil du matin ... rouge ...


Raffinement subtil : un miroir permet de voir l'escalier. L'escalier composé de montants identiques répétant le même motif en forme de lyre... tout a été pensé... quel raffinement !

la rampe d'escalier ménage un encorbellement 
qui invite à regarder le lever du soleil





et la lumière parait





sont-ce des chardons de Lorraine ici, à Biarritz ?



c'est bien Félix Gaudin, verrier parisien ; c'est bien le tailleur Pierre Orossen, c'est bien l'architecte François Joseph Cazalis, l'un des néo-basques inventeur du style basque (1)

la balustrade incurvée invite à la contemplation 






et la vue sur la villa Begonia ... précède la vue sur la mer





la voilà la roche à la fois ronde et percée


et voilà la photo du Maitre, le Maitre dans son décor


Michel Sadanowsky n'attend plus le rayon vert

il vit avec lui ... et ses guitares




miracle, de participer à un concert privé !




assis dans l'escalier ... dont l'écho sonne comme une salle de concert...

... en attendant le rayon vert !


PS (1) : François Joseph Cazalis est l'un des architectes créateurs du style néo-basque si séduisant, par exemple de la villa Saraleguine à Guethary



PS (2) : le marin pêcheur d'hier qui se faisait appeler "petit Jules" et dont l'épouse vendait les soles fraiches, était-il comme je le suis fan de Jules Verne ?



merci Michel Sadanowsky pour ces moments inoubliables



PS : par rapport à la dernière fois, quel progrès en seulement onze jours ...n'est-ce pas ... ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire