jeudi 16 septembre 2021

Airbnb m'aide à retrouver le vitrail de la villa Mirasol à Biarritz (1)






Au lieu de nous rendre aux Pyrénéennes qui ouvrent ce matin, nous allons faire (encore) mieux : aller à Biarritz, faire un retour en arrière de cent dix ans, et admirer l'océan. Si notre patrimoine est dans les salles des ventes, il est aussi dans les villa Art Déco, notamment de Biarritz. Je viens après moult recherches de retrouver le vitrail de Félix Gaudin, dans la villa Mira-Sol, une merveille découpée et vendue par appartements, tous plus sublimes les uns que les autres, et situés avenue de l'Impératrice. Incroyable : la villa d'un seul particulier, certes avec famille et enfants, est occupée aujourd'hui par ... dix propriétaires !  Depuis ces appartements, on  a vue sur les villas voisines. Et sur la mer, et donc les couchers de soleil ! Pourtant, même Google-map ne montre rien de l'intérieur, car s'il est facile de photographier un vitrail depuis l'extérieur avec un zoom, bonjour pour l'intérieur si personne n'a l'autorisation d'entrer !

Cette histoire va nous occuper durant plusieurs billets, (précisément onze ce qui est énorme...) et va se terminer par une rencontre fantasmagorique avec un guitariste de renom : Michel Sada ... ! 

Voilà ce que je trouve, faute de me rendre sur place :



la photo d'origine :1908


si j'agrandis le vitrail, on le voit à l'envers et à contre-jour, cela donne ça :



vous comprendrez plus tard l'intérêt de ces photos prises sur place d'un vitrail d'exception


c'est alors que j'utilise mes modestes capacités à jouer avec Photoshop, pour retourner l'image telle qu'on la voit... qu'on doit la voir ... de l'intérieur :


c'est un paysage marin, deux pins parasol à droite, le lever du soleil plein Est

une frise périphérique, c'est (presque) aussi beau que vu dans le bon sens ! 

la maison a été conçue autour du vitrail central, par un adepte du culte du soleil !

Le matin, le soleil levant illumine le vitrail, et permet de contempler la mer illuminée, qui éclaire tout l'escalier. L'après-midi, on se tourne vers l'Ouest pour contempler la (vraie) mer ; et en fin de journée, on assiste au coucher du (vrai) soleil dans l'Océan !

d'où le nom de la villa : Mira-Sol !

il faut absolument couper le mot en deux et mettre le tiret !

... génial !

un raffinement du propriétaire, le tailleur Pierre Orossen, qui s'adresse à Félix Gaudin, verrier parisien en 1906 pour créer cette vision solaire ! Lui taillait-il ses costumes ? Il faut dire que l'architecte a du jouer son rôle, forcément pour la mise en scène que je vous expliquerai plus tard ... ce n'est pas n'importe qui, c'est Joseph Cazalis, né à Tarnos, (1872-1952), l'un des initiateurs du style néo-basque ... dont le Carlton de Biarritz en 1910 !

ça ne leur pose aucun problème de créer le vitrail à Paris et de le transporter puis poser à Biarritz ! 

Grüber a fait pire à Lehen Tokia à Ciboure !

Où donc trouver le vitrail, vu depuis l'intérieur ?



je trouve bien le vitrail de la villa Arranoa, de Chigot,  en cours de réfection chez Vanessa Dazelle, ce n'est pas le bon, les arbres sont à gauche, et il est moins beau !

ensuite, je regarde les catalogues des maisons de vente, et je trouve celui-ci...(à Paris naturellement)


ah oui, il est cher, l'artiste est Henri Rapin, décorateur, mais il a été réalisé par l'atelier Gaudin

c'est le même style, mais manque le sujet principal, le soleil !


les arbres sont bien à droite, mais ce n'est pas cela, et le vitrail est démonté
(pour le remonter dans votre villa perso de Biarritz)

Voici le descriptif

"Vitrail bord de mer Henri Rapin"

Vitrail, bord de mer commandé par Louis Fricotelle industriel et amateur d'art vers 1910 au décorateur Henri Rapin. Henri Rapin (1873-1939) un artiste représentatif de la figure de l'artiste-décorateur du début du XXème siècle. Surprenant, on va retrouver ce Louis Fricotelle plus tard, quand je vous montrerai la villa Caruhel ... où je n'ai pas trouvé de vitrail : je comprends pourquoi ... s'il a été enlevé ..! !  

Peinture, illustration, céramique, verrerie, tapisserie, mobilier, sont autant de domaines pour lesquels Henri Rapin a fourni des modèles. Membre actif de la société des artistes décorateurs à la recherche d'un style en rupture avec l'art nouveau, il a contribué à la revalorisation des arts décoratifs et de la constitution d'un style moderne français.

Cette recherche de style devait être présentée au monde dans le cadre de l'exposition universelle initialement prévue pour 1915. L'exposition aura finalement lieu en 1925 et Henri Rapin sera l'homme orchestre de cet évènement. Dans les années 30, il est sollicité par le prince Asaka pour assurer la décoration intérieur de son palais de Tokyo (devenu par la suite résidence du premier ministre Japonais, aujourd'hui musée Teien des arts décoratifs). Henri Rapin y travailla entre autre avec Max Ingrand, René Lalique et Raymond Subes. 

Parmi les œuvres d'Henri Rapin, il faut citer la Villa Caruhel (à Etables sur Mer, Côtes d'Armor, que je vous montrerai demain : c'est un un hymne Art Déco à l'océan, née de la rencontre entre Henri Rapin et Louis Fricatelle. Des oeuvres d'Odorico... Mathurin Meheut...et donc ce vitrail démonté ? ... vous allez adorer !

On voit à travers ce vitrail un esprit de transition entre l'art nouveau et l'art déco avec une influence du fauvisme dans le choix des couleurs. Henri Rapin a été initié à l'art du vitrail par Eugène Grasset. Ce vitrail a été exécuté par l'atelier Gaudin (Félix puis Jean) avec lequel Henri Rapin a travaillé.

il est énorme :  H=236cm L=243cm

tout cela est très bien, mais alors... 

où le trouver, 

le vitrail : Mira-Sol ...? 

Je cherche le verrier, Félix Gaudin, ouf, il a une page Wiki !




le titre de ce grand vitrail est incroyable aujourd'hui, (sauf pour les Chinois) :

  "le Travail, par l'Industrie et le Commerce

enrichit l'humanité" !


je vous fais grâce de sa biographie : c'est un verrier célèbre, en particulier par ses thèmes religieux

les verriers, on en parle quand il faut refaire leurs vitraux centenaires :






je continue de réfléchir... je fouille ...

... vous savez, les sites qui montrent des photos de maisons, ce sont aussi les Agences immobilières

notre villa Mira-sol a été vendue par appartements

forcément prestigieux : vues sur mer et les villa (prestigieuses) voisines

d'abord un T3

même si vous ne pratiquez pas le surf, il faut absolument ajouter une planche sur votre mur !

déco bord de mer tout en blanc, il faut absolument un vrai-faux voilier

et une peinture : "plage" puisque la plage est devant

à Biarritz il est de bon ton d'accrocher au mur une toile de Pablo Elizaga

les voisins sont tous chicos

voici le descriptif


troisième et dernier étage, il y a donc quelques co-locataires, authenticité et élégance, ça donne envie !

puis je trouve une autre annonce, un T2, il n'est pas à vendre, mais à louer !

c'est là que je suis sauvé par Air bnb !




le T2 offre des vues superbes de l'extérieur :

d'abord la villa voisine, la Roche Ronde, depuis le vélux de la salle de bains


et puis la villa Begonia, mais je vous montrerai mieux plus tard...

c'est tout petit, mais la loggia de la pièce principale dite "salon" donne sur la mer


on déjeune sur cette petite table (pliante) à quatre


et en face, à l'Ouest..

... la roche ronde-percée, et, tous les soirs le sublime coucher de soleil qui justifie : "mira-sol" ...

... et, cerise sur le gâteau, 

on voit le vitrail, le matin, en prenant l'escalier !

matin vue sur océan

tous les soirs le soleil se couche devant Mira-sol

de temps en temps, le Maire de Biarritz offre ce spectacle gratuit 

toujours depuis la loggia du T2 !


je contacte donc Jean-Yves (Superhost, on lui parle en Anglais)


il accepte de me prendre une photo !




c'est bien ma reconstitution : les deux pins à droite

et le soleil qui se lève dans l'Océan, à l'Orient

comme il se couche en vrai, tous les soirs, à l'Occident !


il y a des villas de rêve à Biarritz !

je ne puis vous laisser sans vous montrer la chambre du T2


nous sommes vraiment tout en haut dans les combles


la cuisine est adorable (de toute façon, on mange au restaurant)

et voici l'accès, le haut du fameux escalier de 53 marches exactement !
(j'ai un peu romancé car il s'agit de l'accès B, réservé autrefois aux domestiques)

J'adore ce détail que me confie Jean-Yves : -"l'endroit est super-calme, à cause du double vitrage qui camoufle parfaitement le grondement des vagues, qui sinon serait insupportable" ! On gare la Porsche dans la rue perpendiculaire à l'avenue de l'Impératrice, et on ne la touche plus, protégée par son pare-soleil. Ensuite, on fait tout à pied, le luxe consistant alors à ne pas utiliser d'énergie fossile, mais on compte quand-même deux minutes trente pour se rendre (à pied) à la plage du Miramar !

                                                                         mira-sol... mira-mar...


j'aime beaucoup ce que fait Félix Gaudin




sur un carton d'Eugène Grasset, 

"Harmonie"

Felix Gaudin Pinxit


PS : je tiendrai ma promesse : visite à Etables sur Mer le 17 septembre...

c'est demain !

(presque tous les jours) qui vont suivre

nous suivrons les créations décoratives du début du 19è S

restent 10 épisodes !

Victor Hugo nous a précédé de 178 ans ! Il se rendait à Pasaia, où nous sommes allés avant le covid. Il était pessimiste : Biarritz a conservé ses villas excentriques, son architecture néo-basque ... et ses vitraux exceptionnels, tous rénovés, grâce à Gérald Franzetti : ce sera mon onzième billet ! 


l'histoire du développement de Biarritz :

1 commentaire:

  1. inattendu passionnant et approfondi comme d'habitude; j'attend les prochains épisodes; je suis allée visiter la maison du prince Asaka !Bénédicte

    RépondreSupprimer