mercredi 22 septembre 2021

big John à vendre à Drouot



 

Paris redevient bien la lumière de la paléontologie ! 

Voyez, Big John ne sera pas vendu aux States, ni en Italie où il a été reconstruit, mais à Paris !

Le 21 octobre prochain, l'hôtel Drouot vendra aux enchères un squelette exceptionnel de tricératops. Appelé Big John, le spécimen exhumé en 2014 dans le Dakota du Sud est le plus grand jamais découvert. Il sera exposé au public à Paris du 16 septembre au 15 octobre.

amis parisiens, vous en avez de la chance de pouvoir l'approcher de tout près !




Un an après la vente record de Stan le T. rex, c'est au tour d'un autre fossile d'être cédé aux enchères et pas n'importe lequel. Big John est le plus grand squelette de tricératops jamais mis au jour par les paléontologues. Il sera donc mis en vente le 21 octobre prochain à l'hôtel Drouot à Paris sous le marteau de Maître Alexandre Giquello. 

Ce fossile a été découvert en mai 2014 dans le Dakota du Sud et a nécessité plusieurs mois d'excavation avant d'être exhumé complètement. Il faut dire que les ossements de Big John ont de quoi impressionner : son crâne mesure 2,62 mètres de long pour 2 m de large et arbore des cornes de 1,1 m de long et plus de 30 centimètres de large à leur base.


Si les recherches ont montré que les tricératops pouvaient atteindre jusqu'à neuf mètres de long pour une masse de douze tonnes, rares sont les squelettes arborant des dimensions aussi exceptionnelles. Encore moins complets. L'analyse du fossile a montré que Big John était complet à plus de 60% avec un crâne entier à 75%. 

"c'est un chef d'oeuvre"

En octobre 2020, les ossements, encore enveloppés dans la roche, sont arrivés dans un atelier en Italie, dans l'atelier Zoic précisémen, spécialisé dans la restauration de spécimens préhistoriques. Comme d'autres dinosaures auparavant, les spécialistes se sont affairés pour extraire Big John et ses centaines d'ossements, les restaurer et les identifier afin de reconstituer le squelette. 


"C'est un chef d'oeuvre", s'est réjoui Iacopo Briano, paléontologue auprès de France Inter. "On s’est aperçu que Big John est 5 à 10% plus grand que tous les autres tricératops connus à ce jour. [...] D’autant qu’il y a pas de mal de crânes de tricératops dans le monde, mais très peu de quasi complets". 

Le tricératops n'est pas seulement grand et presque complet. Il raconte aussi toute une histoire. Le spécimen aurait vécu à la fin du Crétacé il y a environ 66 millions d'années dans ce qu'on appelle aujourd'hui Laramidia, une île-continent qui s'étendait de l'actuelle Alaska jusqu'au Mexique. 

Il serait mort dans une ancienne plaine inondable, aujourd'hui la formation de Hell Creek au nord des Etats-Unis, où la vase aurait permis à son squelette de rester bien conservé. Parmi les détails intéressants, Big John porte une lacération sur son collier qui témoignerait, selon les paléontologues, d'un duel avec un congénère plus petit. 

Les tricératops étaient dotés d'une large collerette osseuse et de trois longues cornes, une au bout du museau et deux au-dessus de chaque oeil. Des attributs dont la fonction exacte demeure floue mais qui pouvaient servir à se défendre contre d'éventuels intrus ou à rivaliser avec d'autres mâles pour la reproduction. 

La formation de Hell Creek qui s'étend sur le Montana, le Dakota du Nord et du Sud et le Wyoming a révélé de nombreux squelettes de dinosaures, y compris plusieurs dizaines de tricératops dont certains très grands à l'instar de Big John que l'on peut aujourd'hui contempler dans toute sa grandeur. 

Grâce à l'atelier Zoic, l'animal se dresse désormais à nouveau sur ses quatre pattes. Sa position inspirée de la célèbre sculpture Wall Street Bull de l'artiste italien Arturo Di Modica, un taureau en bronze de trois tonnes et de cinq mètres de long installé devant la bourse de New-York depuis le crash boursier de 1987.


la petite fille défile le puissant taureau, elle n'a pas peur !

Avant d'être mis aux enchères, Big John s'est offert une petite tournée. Il a été exposé sur une place emblématique en Italie et c'est bientôt dans le Marais, au coeur de Paris, qu'il sera visible du public. Actuellement en plein assemblage, le tricératops sera en effet exposé au 13 rue des archives, dans le 4e arrondissement, du 16 septembre jusqu’au 15 octobre.

allez-y !


Il rejoindra ensuite l'hôtel Drouot pour une exposition publique du 18 au 21 octobre. Enfin, ce dernier jour il sera mis aux enchères dans le cadre du cinquième volet de la vente Naturalia organisée par la maison Binoche et Giquello. Le spécimen est estimé à entre 1,2 et 1,5 million d'euros.

je n'envisage pas, (contrairement à mes habitudes), d'enchérir :

je n'ai pas la place chez moi ! 

il va falloir un ou une premier(e) de cordée qui dispose de musées perso

vous voyez à qui je pense ?

curieux, ils avaient un bec de perroquet

toréador... un oeil noir te regarde !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire