samedi 16 mai 2020

Qu'est devenue l'arche d'alliance ? (1/4)



J’ai compris que le 11 mai 2020, il y a 5 jours, je précise bien l’année 2020, n’était que le début du desserrement du confinement, du moins pour les 15 millions de séniors-fragiles, et qu’il leur faudrait attendre un certain temps, (un an au moins ?) avant de reprendre leurs activités d’antan, une fois vaccinés, par exemple voyager hors nos frontières. Pourquoi pas en Ethiopie ? Au royaume de la reine de Saba ? Puisque nous avons le temps, pourquoi pas chercher l’arche d’alliance, et les tables de la loi, si elles étaient toujours dedans ? J'ai décidé d'entamer cette recherche en quatre épisodes.

peut-pratiquer l’archéologie chez soi, en surfant sur le net ?

Je voudrais vous montrer que cela est possible, en partant de notre Saint-Bertrand de Comminges, en poursuivant par Paris dans l’église Saint-Roch, avant d’entreprendre d’autres voyages plus lointains voire périlleux !

Je vous avais fait part de ma surprise à Saint-Bertrand, quand je vous avais montré l’autel de l’entrée-Sud unissant dans la même vénération divine les religions chrétiennes et Juive, dans un tabernacle doré :

l'arche surmonte la table des pains de proposition, deux piles de six, soit douze ; à droite la menorah (1)


 S'il est un objet antique qui a suscité des recherches passionnées pour tenter de le redécouvrir, depuis sa confection mentionnée dans l'Ancien Testament et sa disparition dans des circonstances énigmatiques, c'est bien l'Arche de l'Alliance : j’étais tout content de l’avoir vue, même de loin puisqu'une barrière empêche de s'approcher de l'autel, sans trop se déplacer puisqu'il suffit d'une demi-heure pour se rendre à St Bertrand... pourquoi d’ailleurs ne serait-elle pas cachée dans ce lieu Saint, si chargé d’Histoire ? Pourquoi pas non plus à Auch, dont les complémentarités décoratives sont nombreuses, à cause du passage de Jean de Mauléon dans les deux sites.

étonnant : ce bas-relief doré est bien dans la cathédrale d'Auch !
Son histoire commence dans le livre de l'Exode, avec la fabrication par les Israélites dans le désert du Sinaï de ce coffre destiné à transporter les deux tables de la Loi. Une description détaillée de l'objet apparaît dans le texte à deux reprises (Ex. 25, 10-16 ; Ex. 37, 1-9). Elle est figurée longue de deux coudées et demie (environ un mètre quinze), assemblée en bois d'acacia. Revêtue d'or sur toutes ses faces, à l'intérieur comme à l'extérieur, elle est entourée par une couronne dorée et munie à ses pieds de quatre anneaux d'or servant à y engager deux barres de transport en acacia. Deux chérubins ailés fondus placés face à face reposent sur le couvercle ou propitiatoire.





parfois en variante, les barres de support sont fixées sur les petits côtés, histoire de distancier les porteurs



Le coffre sacré accompagna les Hébreux durant l'Exode et la conquête de Canaan, avant d'être finalement installé dans le Temple de Jérusalem par le roi Salomon. Après sa mise en place dans le sanctuaire, la Bible n'en fait pratiquement plus mention, et seul le prophète Jérémie semble l'avoir dissimulée au moment de la prise de Jérusalem par les Babyloniens. De fait, nul ne sait ce qu'il est advenu de l'Arche d'Alliance depuis l'époque du premier Temple. Diverses hypothèses furent avancées et suscitèrent des prospections et des récits d'exploration contemporains, parfois sensationnels mais plus ou moins crédibles. On commence par quelques observations de géométrie, sachant que le Créateur de l'Univers était certainement fort en maths, du moins on l'imagine comme tel :



Selon plusieurs interprètes, l'arche dissimulerait un gros condensateur électrique, constitué par les feuilles d'or, (super conducteur), recouvrant des couches d'acacia, (super isolant). Le condensateur serait chargé par la foudre, et se déchargerait contre les imprudents, tripotant sans autorisation l'enveloppe, afin d'ouvrir le coffre et de lire les tables de la loi. J'ignore si quiconque a tenté une réplique, pour voir si ça fonctionne ? Malheureusement, cela ne fonctionne pas ! (2) Dommage !

Où se trouve l'arche aujourd'hui ?

dans l'église Saint Roch, à Paris ?










on reconnait la procession autour des murailles de Jericho

que fait au musée des Beaux Arts de Caen ce tableau de Blaise Nicolas Le Sueur où l'arche est présentée au roi Salomon ?
dimensions 96x131cm

où j'ai trouvé tout cela ?


toute l'histoire commence après la destruction du temple du roi Salomon,

et de ses amours avec la Reine de Saba :

il existe bien d'autres endroits où pourrait se trouver la vraie arche :

la piste éthiopienne à Axoum ?

demain :

la reine de Saba séduit Salomon !


PS (1) :
Tu prendras de la fleur de farine, et tu en cuiras 12 pains. Chaque pain sera fait de deux dixièmes d’une eifah (2,7 litres). Tu disposeras ces pains en deux piles, six par pile, sur la table pure, devant l’Éternel. Tu mettras de l’encens pur à côté de ces piles. Ce sera la partie commémorative, une offrande de feu à D.ieu. Chaque Chabbat, ces pains devront être placés devant D.ieu – c’est une alliance éternelle que cela doit venir des enfants d’Israël. Le [pain] sera donné à Aaron et à ses descendants pour qu’il soit mangé dans un lieu saint, car c’est une offrande de feu à D.ieu éminemment sainte. C’est une loi éternelle.

De ce passage, nous apprenons que le Pain de Proposition était placé sur la Table en deux piles, chaque pile contenant six pains. De l’encens (une résine extraite de l’arbre Boswellia sacra) était placé sur la Table avec le Pain de Proposition. Des pains frais remplaçaient les anciens sur la Table chaque Chabbat, et les Kohanim (les prêtres) mangeaient les pains qui avaient été retirés de la Table.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire