samedi 23 mai 2020

La reine règne sur le pré



Dix semaines ont passé, mais le rituel de la marche journalière demeure, bien qu'il soit un peu stressant de ne plus s'autoriser à le faire en surveillant son chronographe : supposez qu'on me demande ce que je fais dans mon pré, que répondre sans papier soigneusement coché et signé ? Le pré palustre a bien changé : finis les oeillets, c'est le triomphe de la Reine des prés, j'ai mis un R majuscule.

Voilà une belle plante herbacée vivace. Feuillue et velue, elle mesure de 50 cm à 1,50 m et dépasse les dactyles avec leurs bouts pelotonnés et autres graminées. La tige est rougeâtre. La feuille, vert sombre au-dessus, est feutrée de blanc dessous, mais elle est bien cachée par les hautes herbes qui l'entourent. Les fleurs à l'odeur d'amande sont blanches, tirant sur le jaunâtre. Les fruits apparaîtront plus tard en grappe. Enroulés sur eux-mêmes, ils ont une forme de spirale, qui a donné le nom de spirée à la plante. La reine-des-prés se multiplie spontanément dans son environnement. Il est également possible de la cultiver dans son jardin, en divisant ses racines au printemps ou à l'automne.


J'oubliais mon latin : filipendula ulmaria, on dit aussi filipendule : pour Linné, c'était en regardant les racines : "fil" "pendant". Pourquoi pas ? Quant aux folioles des feuilles, elles sont comparables à celles de l'orme, d'où ulmaria. 

Comme je l'espérais, la zygène de la filipendule forme un lumignon rouge vif dans tout ce vert, impossible à photographier en vol tant elle zigzague, et pour la faire poser sur la reine des prés, il faudrait y passer des heures !


Les sommités fleuries sont utilisées en phytothérapie. La récolte se déroule maintenant que les fleurs éclosent. La plante est alors séchée, car lorsqu'elle est fraîche, elle ne semble pas avoir l'ensemble de ses propriétés. 

On utilise également les feuilles et parfois les racines. En effet les principaux principes actifs connus sont : acide salicylique, glucosides, gaulthérine, héliotropine, flavonoïdes, tanins, sucres, vitamine C, fer, calcium, soufre, vanilline (qui donne le goût de vanille aux tisanes). 

Vous avez noté qu'elle remplace l'aspirine. mais pas la chloroquine, dommage de ne pas pouvoir se faire une cure préventive, et de dire cela aux médecins qui passent leur temps sur les plateaux de télé ça les ferait hurler au moins pour un vrai motif ! Je me demande si je ne vais pas en parler au docteur Raoult de Marseille ?







le dactyle pelotonné


Les papillons de mai volent eux aussi, se moquant mais totalement du stress que subissent encore nos contemporains : va-t-on retourner dans sa résidence secondaire située à plus de 100 Km de son appartement parisien ? Va-t-on  pouvoir aller dîner au restau (étoilé), et quand ? Remarquez, je suis pareil puisqu'il est encore interdit d'entrer dans le val d'Aran alors qu'il est à moins de 100 Km : c'est injuste, même si le prix de l'essence continue d'être pareil que là-bas... avant !

après deux mois de confinement

les vacances d'été manquent cruellement 

à ceux qui doivent retourner au boulot, après ce week-end de l'Ascension

après l'explosion des rhodos, c'est aux roses de fleurir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire