samedi 18 août 2018

Les tomates de Pascal Poot

Comme nous sommes en été, et que la majorité de Français se promènent (encore pour quelque temps) à la recherche d'authenticité, de terroirs, de gastronomie, Europe 1 interviewe chaque matin un Chef étoilé (le rêve de beaucoup dont je fais partie : en connaitre un, pour pouvoir accéder à ce fantasme). Tous mettent en avant leurs "petits-producteurs" : ces derniers produisent (encore) des légumes oubliés, se privent (avec masochisme) de produits chimiques (mais comment font-ils donc ?), et fabriquent des fleurs de courgettes (à farcir) et des légumes ayant encore du goût. Comme nous les consommateurs sommes incapables de trouver leurs produits dans nos super-marchés, la radio les met en avant, pour nous pousser à visiter les Chefs.


Leur secret, ces Chefs (étoilés) est de cuisiner de bons produits, provenant de leurs propres "petits-producteurs", soigneusement sélectionnés, qui leur fournissent ces légumes oubliés, ces fromages de chèvre amoureusement mûris dans des caves possédant leurs propres levures-spécifiques, ces homards trouvés à marée basse n'attendant que le crochet du pêcheur à pied pour lui servir un mets royal...etc...

On nous a appris que l'irrigation favorisait les rendements, dont le célèbre maïs nécessaire à l'alimentation des bovins (produisant du lait de qualité).

Or Europe 1 nous emmène chez un "farfelu", vivant dans la garrigue, un Jean-de-Florette qui ressemblerait à Van Gogh et se livre au maraîchage !


Avec Rachel, Pascal a recréé le jardin d'Eden

... sauf que pour faire pousser ses tomates, il ne les arrose pas puisqu'il n'a pas d'eau d'irrigation : crime contre le progrès, cet ennemi de Monsanto fait exprès de ne pas mettre d'engrais, ni produits chimiques, en plus de laisser ses légumes mourir de soif !

Son nom ? Pascal Poot, 

et il a le culot de nommer sa petite entreprise : "le potager de santé"

Son secret est d'avoir sélectionné des légumes adaptés à la sécheresse, que vous ne risquez pas de trouver dans le commerce vu qu'il n'y en a pas. Par contre, il a la gentillesse de vous vendre des graines si vous lui demandez poliment, ce qui est la moindre des choses.

J'adore la couleur des tomates, dont le nombre de variétés est affolant. C'est "la pomme d'amour" du jardin des Hespérides, et on en fait des mets, et des boissons, délicieux.





la tomate corse




Je vous recommande Pascal Poot et son épouse, en vous donnant comme d'habitude leurs coordonnées internet.


2, Bd Montalangue
34700 Lodève


la boutique: graines :


apprendre à faire pousser ses tomates :




on reste dans l'agroécologie :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire