samedi 11 août 2018

Anniversaire à Bossost

J'aurais mieux fait de titrer : "anniversaire chez Er Occitan", mais vous diriez que je n'ai pas beaucoup d'imagination, puisque ce même titre reviendrait tous les ans depuis l'origine : c'est vrai, après des années de tentatives pour trouver un lieu propice à fêter notre anniversaire, nous restons fidèles à Er Occitan : nous sommes certains d'y trouver un lieu raffiné, à la hauteur de l'événement, plein d'imagination, de goûts et de saveurs, avec notre cher Eixaders de la coopérative de l'Olivera, le tout pour un prix raisonnable. 



Bien sûr, je ne vous cache pas un risque majeur : la carte comporte trois plats, avec à chaque fois huit choix possibles. Il faut donc choisir, tomber sur ce que l'on aime, or on ignore souvent comment le Chef va traiter son sujet, même présenté en termes détaillés et  lyriques ? Il faut lui faire confiance, et décider ... avec une marge d'incertitude. Choisir c'est renoncer, et risquer de se tromper. A l'heure du bilan, nous avons bien choisi, c'était parfait, voici par exemple comment j'ai surmonté une difficulté particulière dès l'entrée :




Le premier plat propose (traduit en Français) : "Aguachile de maïs, huitres du delta de l'Ebre, concombre et champignons de maïs (huitlacoche)". Je vous avoue sincèrement, -ce que je n'oserais dire à personne-, que je ne comprends pas un traitre mot de ce vocabulaire -exotique puisque mexicain. Nuria m'explique que les huitres, ce sont des huitres, mais plus une saveur d'huitres qu'une bonne douzaine d'huitres comme nous les consommons en Bretagne par exemple, et que  l'essentiel du plat, c'est le maïs, l'aguachile

Donc je renonce, (choisir c'est renoncer) et me tourne vers un plat plus explicite : "Tagliatelles de calamars (calamars ça me parle), gorge de porc rôti (ça j'imagine très bien), jaune d'oeuf mariné (le jaune est plus jaune que jaune, c'est à lui seul un soleil d'été, bref !), et calamar "crème" (ce qui fait deux fois : calamar)". On n'a pas besoin de m'expliquer deux fois : j'aime, vu que les tagliatelles de calamar ce sont des lanières découpées qui à la cuisson ressemblent à des pâtes mais n'en sont pas. La gorge de porc croquait sous la dent, j'ai adoré.


Mais j'ai besoin d'une compensation, car des huitres du delta de l'Ebre consommées le 8 août à 400 Km du lieu d'élevage, suppose une sacrée intendance, et font ... terriblement envie ! Comme le prix est la conséquence d'un transport conséquent, je décide d'améliorer la mise en bouche habituelle - à l'huile d'olive dans laquelle on trempe un pain (de maïs) -, avec deux exemplaires de ces huitres extraordinaires :  le premier nature (comme témoin), le second bénéficiant d'un traitement amélioré puisque hébergeant des oeufs, issus de la ponte d'une dame esturgeon élevée dans les eaux voisines de la pisciculture de Nérii !

sur un lit de cailloux roulés en quarz rose de la Garonne voisine


ça valait tellement le coup, que j'aurais du en prendre trois !

Ensuite, ayant choisi la mer, je poursuis avec "Olla aranesa de bacalo (ça vous savez que c'est de la morue ?) : morro de bacalo Giraldo, emulsion de col y cebolla con colageno de bacalao, butifarra negra, gnocchis de garbanzo, fideos de panceta, chucrut y aceite de chorizo". Je vous connais comme ma poche, la seule chose que vous comprenez là-dedans c'est : chorizo ... et chucrut c'est évidemment "choucroute"

Or par exemple, sachez que butifarra negra c'est du boudin noir, légèrement grillé, et délicieux ! Et que dans ce plat vous retrouvez l'habituel terra i mare qui caractérise la cuisine de Marco.


non, ce n'est pas une truffe, mais butifarra negra

Comme dessert (quand on en arrive là, la fête sera terminée après) j'ai été guidé par le mot : (noix de) coco, mais là encore, on trouve dans son plat tout autre chose que ce que l'on avait en tête !

Il s'agit précisément de : "Coco con helado de cacahuete (helado con base de aceite en lugar de leche), crema de lima Kaffir y granizado de albahaca"



Voilà, un anniversaire très réussi, une ballade très réussie, le soleil caché au Nord était de la partie, et l'essence légèrement montée à 1,369 €/l : 

la différence avec la France m'a payé les huitres !



toujours sympa avec mes lecteurs, 

je vous file le lien (pour votre anniversaire) :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire