mardi 19 mai 2015

Robert W.Laduke

le monde US de Robert

C’est l’histoire d’un mec, né en 1961, qui a une petite maison au bord d’un lac. On n’est pas loin de la montagne d’où le pont voisin. Qui dit lac dit bateau pour voguer dessus. On est dans une civilisation avancée d’où les transports rapides, avion et train, sans oublier voitures et camions. Le mec adore raconter des memories, dreams, and everiday life.

   on se fait vite à son monde !

tout commence ici : la lakehouse ; la woodie car. La montagne enneigée derrière :
l'US paradise
il faut un avion pour se déplacer, et de l'avion on peut contempler sa maison
l'avion permet de faire la course avec les bagnoles
ou encore de dépasser le train !


on peut faire les deux : la course avec et le train ; et avec une voiture...



...ou faire le con  sous les ponts
si on ne dispose pas d'avion, on peut quand-même faire la course avec le train (avec sa propre voiture)
le top est de posséder un hydravion, pour amérir sur le lac



c'est plus chic de garer son hydravion devant sa maison au bord du lac
le but ultime étant de garer (aussi) la bagnole près du lac
et de rêver (tranquille, au bord du lac) dans sa maison (en bois)

De temps à autre le mec se barre en vacances, la caravane derrière la bagnole. Ca peut être aussi le bateau pour voguer sur des lacs voisins. Quand on arrive sur la côte (ouest) vaut mieux avoir une planche pour pratiquer le surf. La voiture peut ainsi tracter et une remorque, et porter une planche. En vacances, on campe, dans un paysage désolé, vide et typique là également. La caravane est soit une teardrop, soit une Airstream en alu brillant. Il y a des cactus. Des canyons ; comme en Arizona. Mais le mieux, c’est la Californie, les plages du Pacifique.


rien n'interdit à ce con d'avion de passer sous le tunnel quand vous circulez dessus !
ménage modeste (sportif)
very important person (VIP), mahogany speedboat chris-craft, big two axe trailer
Comme la civilisation est avancée, et que la population est dense, les distances énormes, le transport aérien est devenu individuel, il y a toujours quelque part un avion privé pour faire le con, passer sous le pont, foncer sur un train, ou faire la course avec tout ce qui bouge. Pire, il peut adopter le syndrome du (célèbre) pilote Andréas Lubitz, et piquer direct sur la maison. Je vous rassure, c’est seulement en cas de grave dépression ! Comment d’ailleurs peut-on être dépressif dans une ambiance pareille ? Sauf qu'on est tout le temps en compétition, et que les loosers, il faut bien en faire quelque chose ?

La montagne est enneigée. On est en Amérique et pour traverser un sequoia, on passe dedans au travers du trou qui a été découpé exprès. On s’arrête dans un snack, qui a forcément une architecture rigolote, typique des USA. Y compris une baleine, a blue whale on dit dans le texte.

























une fois qu’on se fait prendre dans les rêves de Robert

on ne peut plus s’en passer !

american dreams


Je vous avais souhaité la bonne année avec lui :





le pire serait cette hypothèse !
Non !
il y a une autre solution ...!

...déménager la maison !

le tableau s'appelle :

greener grass
!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire