mercredi 13 mai 2015

Printemps rouge (10)

the poppy

Émile Vernon est élève à l'école des beaux-arts de Tours et y reçoit le premier prix de dessin en 1888. Puis il suit l’enseignement de William Bouguereau dont je vous ai déjà parlé, et d’Auguste Truphème à l'école des beaux-arts de Paris. En 1898, il participe à l'Exposition des beaux-arts et des arts décoratifs de Tours et débute au Salon des artistes français. Il y expose régulièrement jusqu'en 1913, présentant notamment portraits, paysages et peintures florales.


Il excelle dans les peintures à l'aquarelle de femmes et d'enfants aux couleurs vives et aux décors bucoliques : inspiré par le printemps, voici :

le printemps


Mais voici également le pavot, le poppy, que j’appelle, moi, coquelicot : ne pas confondre avec l’anémone ! !





























voici un grand tableau d'Auguste Truphème (146x208), représentant l'école de nos ancêtres
on savait alors lire ; compter, et même le solfège !

fresque du petit théâtre de Nevers :

on n'est jamais à l'abri d'une heureuse surprise :


c'est notre Emile Vernon qui l'a peint :

l'enlèvement d'Europe !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire