jeudi 14 mai 2015

Joey DeFrancesco trio


Première de trois nuits du jazz, au parc des expositions du Comminges. Les Vip ont leur entrée particulière, petits fours et verrines, avant de rejoindre leurs places réservées devant la scène. Dans la salle, les personnalités, beaucoup de monde, venu de toutes les Pyrénées centrales.

On n’est pas là pour la vue, mais pour l'ouïe : la salle est sombre (forcément), pas faite pour les photographes. D’ailleurs, seuls les journalistes accrédités, munis de focales immenses et d’appareils tenus sur pied, ont le droit d’approcher de la scène. Pour les autres (les amateurs) le flash interdit ne servirait à rien. Alors on peut toujours tenter sa chance, pour les trois premiers morceaux autorisés.


Joey DeFrancesco est né le 10 Avril 1971 à Sprinfield, en Pensylvanie, dans une famille qui comprenait trois générations de musiciens de jazz. Son grand-père, Joseph DeFrancesco, jouait du saxophone et de la clarinette.  Son père, "Papa" John DeFrancesco , était organiste et a reçu le Jazz Hall Oklahoma Fame Living Legend Award en 2013.

DeFrancesco (comme Mozart)  a commencé à jouer de l'orgue à l'âge de 4 ans, son père l’amenant en concert dès l'âge de cinq. A dix ans, DeFrancesco a rejoint une bande de Philadelphie qui comprenait des légendes du jazz comme Hank Mobley et Philly Joe Jones . Il était considéré comme un incontournable dans les clubs de jazz locaux, l'ouverture des spectacles pour Wynton Marsalis et BB King .

Il a tous les talents : il chante aussi, et, le synthé branché sur "auto", il joue de la trompette bouchée. Le tout superbement.

Jason Brown



















Dan Wilson



















Le mieux est d'écouter,

une virtuosité au clavier

bluffante !

Tuition blues




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire