lundi 11 mai 2015

Femmes d’Alger

Picasso, le plus cher du monde !

En 1832, Eugène Delacroix fait un unique voyage au Maroc et en Algérie. Il y accompagne le comte de Mornay, envoyé spécial de Louis-Philippe auprès du sultan Moulay Abd el-Rahman. Il en rapporte des livrets de croquis et d’aquarelles qu’il exploite longtemps. À Alger, il est autorisé à visiter le harem d’un corsaire turc, une révélation qui lui inspire Femmes d’Alger dans leur appartement, chef-d’œuvre qu’il expose au Salon de 1834.


Avec son voyage en Afrique du Nord, le répertoire esthétique d’Eugène Delacroix s’enrichit de motifs nouveaux qui deviennent récurrents dans son œuvre au cours des années suivantes. Il préfère désormais l’exploitation des sources orientales aux sujets tirés de la mythologie et de l’érudition. La toile Femmes d’Alger dans leur appartement inaugure admirablement cette veine qui se prolongera pendant trente ans, jusqu’à la mort de l’artiste.

Dans les immenses salles mornes du Salon annuel, le tableau de Delacroix, énorme (180x229cm) brille d’une lumière nouvelle. Ce n’est pas seulement la qualité expressive de la couleur qui suscite les polémiques, ce ne sont ni la nouveauté, l’anticonformisme du sujet traité, ni l’audace de la représentation qui déchaînent les critiques. C’est la révélation authentique d’une âme et de ses émotions. Toute la peinture de Delacroix se situe dans ce rapport difficile entre l’imaginaire et le réel, entre l’observation du vrai et l’impulsion visionnaire.

Arrive Picasso

Lui aussi est impressionné par Delacroix, et il décide de reprendre la même scène avec son style à lui. Nous sommes en 1954-55.

«Les femmes d'Alger, (Version "O")  est l'aboutissement d'un projet herculéen que Picasso a commencé après la mort de Matisse, en hommage à son ami et concurrent perdu, et qui, sur une période de deux mois et près de 100 études sur papier et 14 autres peintures, conduisent à la création de cette grande toile (114x146 cm) en février 1955.

version H


version L

Il existe donc 15 versions, classées A à O. On dirait aujourd’hui V.0 à V.14 ; Il s’agit de la V.14 reconnue comme la plus aboutie, donc la plus chère !

Auparavant vendu chez Christie en 1997, dans le cadre de la vente record de la collection Victor et Sally Ganz, cette œuvre emblématique vient de faire sensation sur le marché mondial de l'art.

Christie détenait déjà le record du monde de vente aux enchères avec Nu au plateau de sculpteur, de Picasso (1932), vendu pour $ 106,5 millions à New York en mai 2010. 

Les Femmes d'Alger (Version «O») vient d’être vendue $ 140 millions, 161 millions d’Euros !











rare, donc cher...

...mais comme il existe d'énormes liquidités

de par le monde !

 
version O, la quinzième

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire