dimanche 19 juin 2022

Pont de Poutine, à qui sont les trésors de Crimée ?


Mon histoire commence par le Pont de Crimée : c'est presque comme l'ile de Ré : Poutine vient d'occuper la Crimée, pays célèbre pour nous puisque nos anciens ont connu la Guerre de Crimée, avec la guerre des détroits de la mer Noire, comme les Dardanelles : Germain Monfort notre Président de la Légion d'Honneur avait sollicité un copain là-bas pour se faire envoyer de la terre locale, et son épouse l'a déposée dans l'Urne rénovée du carré militaire le 8 juin dernier, en hommage à son époux, et aux anciens combattants morts à Sébastopol.

En deux mots, la guerre de Crimée opposa de 1853 à 1856 l'Empire russe à une coalition formée de l'Empire ottoman, de l'Empire français, du Royaume-Uni et du royaume de Sardaigne. A l'époque nous aussi avons un Empire, et notre Président est l'empereur Napoléon III. Provoqué par l'expansionnisme russe et la crainte d'un effondrement de l'Empire ottoman, le conflit se déroula essentiellement autour de la base navale de Sébastopol où se trouvait la flotte russe de la mer Noire. Il s'acheva par la défaite de la Russie, entérinée par le traité de Paris de 1856. Cette guerre est considérée comme la première "guerre moderne" par les matériels utilisés. Sur place, à Sébastopol, existe toujours ce monument :

Nos amis Parisiens ont toujours devant les yeux le pont de l'Alma, illustrant les quatre régiments ayant combattu à Sébastopol,  : le Zouave de Georges Diebolt , les trois autres ont été déplacés, l'Artilleur, le Chasseur à Pied, et le Grenadier.

... troisième souvenir, toujours à Sébastopol : la peinture des tranchées, une autre façon d'anticiper le "Guernica" de Picasso, de Franz Roubaud, montre l'horreur des tranchées, les dégâts causés par l'artillerie, tout ce que reproduiront la guerre de 14 : celle de 39-45 ; et "l'opération spéciale" actuellement dans le Donbas où l'armée russe déverse des milliers d'obus sur le sol, les constructions civiles, écoles, hôpitaux, et industrielles, et les réserves de carburant et de céréales.

il y a 14 m de ces horribles scènes

cela a donc commencé il y a 166 ans, 

et c'est la 4ème fois ! 

Donc Vladimir envahit la Crimée, s'empare de Sébastopol, et en mars 2014 (c'est l'annus horribilis pour François Hollande, chiffres du chômage, divisions au sein du PS, colère de Valérie Trierweiler .... voilà que Paris Match nous apprend son mariage le 4 juin avec Julie Gaillet, habillée d'une robe sculpturale Hermès, il sourit heureux d'être aimé par cette jolie actrice aimante, je leur souhaite de continuer d'être heureux, ils le valent bien ...). Poutine, lui, poursuit sa reconstruction de son Empire à lui, et décide de relier la Crimée à la Russie par un immense pont, piétons, voitures ; gros camions, et voie ferrée. On ne réalise bien qu'avec le secours habituel de Googlemap.


Ce pont est un projet symbolique, destiné à matérialiser le rattachement de la Crimée à la Russie ; les ouvriers y travaillent par rotations 24 heures par jour afin de tenir les délais, et la construction se veut entièrement russe...enfin... pas tout à fait ! La traversée, qui passe notamment par l'île de Touzla, a une longueur de 19 km, pour une hauteur du tablier maximale de 35 mètres, ce qui n'est pas sans contraindre le passage des grands navires dessous... 

À partir de mars 2014, l'Union européenne et les États-Unis décident de sanctions en lien avec la crise de Crimée, étendues depuis aux entreprises participant à la construction du pont. En septembre 2017, l'annonce que deux sociétés néerlandaises ont contribué à la construction fait débat. Selon les juristes spécialistes du domaine, la participation, même indirecte, d'une entreprise néerlandaise à la construction de ce pont est en effet une violation des sanctions. Le parquet néerlandais ouvre en mai 2018 une enquête visant sept entreprises nationales soupçonnées de violation des sanctions... Voilà donc que la justice néerlandaise se mêle... de ce qui la regarde, et cela ne fait que commencer.....!

... et voilà que la Culture Russe cette fois intervient, on trouve un site archéologique ...

... le seul prétexte qui puisse arrêter Poutine ?

En novembre 2018, le service de presse du pont annonce en effet que la découverte d'un site archéologique hellénique sur le trajet de la voie ferroviaire projetée nécessite de dévier le tracé dans les environs de Kertch afin de protéger le site.... j'y reviens ! Le pont routier est inauguré le 15 mai 2018 par Vladimir Poutine, en grande pompe vous devinez. L’ouverture à la circulation routière a lieu le lendemain, le 16 mai 2018 pour les véhicules légers et les bus, et en octobre 2018 pour les poids lourds. L’inauguration de la partie ferroviaire du pont, finalement déviée, a lieu le 23 décembre 2019. 

L’autoroute de Tauride d’une longueur totale de 258 km dont la mise en service complète est prévue en 2023 reliera le pont de Crimée à Sébastopol, via Kertch, Théodosie, Belogorsk, Simferopol et Bakhtchissaraï. On devine que détruire ce pont représenterait une grave... comment IL dit ? "humiliation" et bien entendu, cette grave, disons : "déprédation" serait totalement malvenue ! ! En langue diplomatique, on dit "contreproductive".

j'ai laissé de côté (provisoirement) l'histoire des découvertes héllénes : j'y viens !

C’est début novembre 2018 que les archéologues ont annoncé la découverte d’un point de peuplement hellénique unique en son genre. Datant de l’époque du Royaume du Bosphore et nommé Manitra, c’était un emporion, un lieu de commerce maritime, dont la fondation remonte au IVe siècle avant notre ère. Le site, qui comprenait autrefois diverses constructions remarquables, couvre une superficie de 5 000 m² et compte, à l’est des édifices principaux, une nécropole.

« Il n’existe aucun analogue de propriété rurale d’une telle superficie, d’une telle complexité et d’un tel état de conservation, non seulement sur le territoire de la Crimée, mais sur l’ensemble du littoral de la mer Noire, assure Alexandre Maslennikov, docteur en histoire et directeur du département d’étude sur le terrain au sein de l’Institut d’archéologie de l'académie des sciences de Russie.

S'il s'agit bien (il s'agit de cela) de démontrer que les Russes descendent des Grecs, les initiateurs de la Démocratie actuelle, puisque les Grecs étaient venus en Crimée. Comme la Crimée est occupée, puis reliée par un pont tel que, même Hitler, avait à l'époque échoué à le construire, alors la Crimée est plus Russe que Russe ! Si les Grecs étaient démocrates et que Poutine est Grec, il devient de facto démocrate, CQFD !

l'archéologie science fondamentale pour identifier les ancêtres

et donner aux Nations leur identité, 

l'archéologie a tranché ! 

.... mais se pose une question ...


20 avril 2022




car voilà qu'une autre affaire éclate ! 

celle de l'or des Scythes ...prêté à Amsterdam !


flute, pas possible de suite de voir les pièces Grecques !



on dit un Scythe, UNE Scythe, des meufs à poigne !


la culture Scythe, c'est l'Ermitage, l'Ermitage, c'est la Russie


les Scythes sont des nomades, un peu beaucoup des brutes violentes
mais ils se font faire des oeuvres d'art, tapis, et bijoux...super !







... de l'or ... et des tapis précieux !




tout cela va à Amsterdam, comme échange entre musées, cool...

 "la Crimée" a prêté des pièces archéologiques à Amsterdam

l'exposition terminée, il faut les rendre... à "la Crimée"

mais c'est qui la Crimée, c'est Kiev ? ou bien Moscou ?

il y a des mecs au musée Allard Pierson qui pinaillent... (après tout, ils sont membres d'un  Etat de Droit) ..., et pour ne pas commettre d'impair, décident de conserver la collection... Quatre musées de Crimée les poursuivent ...en  attendant que la Justice réponde !


... elle répond... comme la Justice qui dit le Droit : 

"la Crimée c'est l'Ukraine indépendante de 1991, 

et l'Ukraine c'est Kiev" !


les Juges humilient la Russie... trop "con-NON" ?

donc si Poutine détruit Kiev, il détruit le Patrimoine des Scythes dont il est descendant ?

... alors ...il patiente, espérant avoir Odessa !

mais (je devine) qu'il a quelque part une dent ...

... contre les Juges d'Amsterdam ! 

je vous avais promis de décrypter cet article

humour russe !

le tigre Vladimir voulait manger le cheval ukrainien, mais le cheval est coriace !

pendant ce temps les Grecs se disent 

que leur cote est au max !

vaudrait mieux les rendre tous, et conserver des répliques 3D non ?

"l'opération spéciale" Ukraine

lue autrement

est bien une guerre identitaire, violente, 

aux aspects religieux, économiques et culturels

contre les valeurs qui ont fondé l'Occident

vous regarderez le Zouave autrement !

depuis les Scythes semant la terreur, l'humanité n'a guère changé ?

il est encore temps de bon matin : je file voter ! ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire