mercredi 29 juin 2022

Otto Lauffer Dampf Barkasse

chez nous le Lechalas, avec les lettres PC : Ponts et Chaussées

ma ballade à Berlin m'a donné envie de filer à Hamburg !

là-bas, c'est Volldampf voraus : "dehors à toute vapeur"


C'est une histoire de mécanique ancienne, précisément de vapeur : steam en Anglais, et Dampf en Allemand. C'est une histoire de Patrimoine historique, chez nous comme chez nos amis de Hamburg. C'est une histoire de classe, les Ponts & Chaussées à Nantes sur l'Erdre avaient besoin d'un vapeur de fonction pour se balader "en inspection" (motif toujours valable) et à Hambourg c'était la police du port (Hafenpolizei) qui devait elle aussi se déplacer, pour "contrôler".

dans les deux cas, les nostalgiques font une ballade touristique "en présentiel"

et les modélistes construisent un modèle réduit le plus sophistiqué possible



les modélistes connaissent la marque Graupner :

mais ce genre de kit est introuvable aujourd'hui

la demi-coque d'origine : 1928




Une différence (essentielle) est que nous avons remplacé le moteur vapeur d'origine du Lechalas par un diesel, ...(avant de poser j'imagine un moteur à hydrogène) ? La contrainte n'étant pas tellement le moteur, mais la chaudière


par contre, les Allemands ont remis à neuf leur "Barkasse", dont la chaudière neuve, et le moteur refait












La petite annonce du "Hamburger Abendblatt" ne comportait que quelques lignes, mais cela suffisait pour les détails les plus importants : "Bateau à vapeur, 147 ch, à vendre. Coudre Gänsemarkt 36, pièce 19, téléphone 341016, poste 371". Ainsi, le 1er mars 1968, la deuxième carrière d'une ancienne vedette débute, devenant aujourd'hui un "joyau unique de l'époque des bateaux à vapeur" pour de nombreux passionnés de navires.  Je répète ; nous sommes en Allemagne !

"La publicité est venue des autorités fiscales", explique Bjørn Nicolaisen, directeur général du port-musée d'Oevelgönne. "Elle voulait vendre un bateau à vapeur de la police du port mis au rebut. Le musée de Hamburg compte actuellement, ce bateau compris, 6 vapeurs en état de marche

C'est ainsi que la "péniche" est entrée en possession du Musée d'histoire de Hambourg et (en hommage au premier directeur de la maison) a reçu son nouveau nom "Otto Lauffer", sous lequel elle a ensuite été utilisée pendant plusieurs années comme un navire flottant dans le nord. 


comme le Lechalas, les passagers-policiers sont à l'arrière, au milieu c'est sale (le charbon) et chaud (la chaudière) et à l'avant, c'est pour l'équipage (sale et chaud)



En 2003, le permis d'exploitation de la chaudière à vapeur expirait, bloquant le bateau à quai. Deux ans plus tard, le musée transfère la propriété de la péniche au port-musée d'Oevelgönne, qui entreprend sa rénovation. 

Cependant, cela s'est avéré très difficile car l'argent s'est épuisé. La joie a été d'autant plus grande lorsque les députés hambourgeois Matthias Bartke et Johannes Kahrs ont initié le financement. Bjørn Nicolaisen: "Maintenant, il y a une somme de 890 000 euros provenant de fonds fédéraux et étatiques, avec laquelle nous pouvons restaurer le navire répertorié à partir de zéro." 

L'entreprise Husum a reconstruit la chaudière fidèle à l'original

Beaucoup d'argent pour la réparation d'un navire qui ne mesure que 17,30 mètres de long, mais chaque centime est nécessaire, car les exigences du bureau des monuments sont strictes. Nicolaisen grimpe sur l'échafaudage à côté de la péniche et se heurte au rempart qui protège la coque de toucher le mur de quai. "Du bois massif", dit-il. « Fabriqué à la commande, adapté pièce par pièce. Il nous a fallu une éternité pour trouver un artisan qui pouvait encore faire quelque chose comme ça. 

'




Le remplacement de la chaudière à vapeur était un défi très particulier, comme l'explique Michael Jahn. Il connaît très bien le sujet, car il est expert en chaudières à Tüv Nord et travaille depuis longtemps dans le port du musée. 

"Nous avions encore les plans originaux du chantier naval Stülcken à Hambourg de 1928", explique Jahn, "mais la plupart des entreprises ont immédiatement rejeté l'idée. Après tout, la réplique devait être aussi fidèle que possible à l'original, tout en tenant compte de toutes les normes de sécurité en vigueur.


En fait, une contradiction dans les termes, mais les amis du navire ont eu de la chance : dans la lointaine Husum, ils ont trouvé la société Wulff & Umag Energy Solutions, qui a réussi ce qui semblait impossible et a construit une chaudière à vapeur appropriée, qui a été installée en janvier 2017.



L'un des classiques du cinéma allemand est "Die Feuerzangenbowle", dans lequel le professeur Bömmel explique : "Alors, c'est quoi une machine à vapeur ? on dit comme ça : Une machine à vapeur, c'est une grande chambre noire, elle a un trou à l'arrière et à l'avant." 

https://www.youtube.com/watch?v=BZmGexSp_nE&ab_channel=KevinWeaver

C'est un peu simplifié, mais pas faux dans le principe. Le cœur d'une machine à vapeur est la chaudière à bois ou à charbon qui chauffe l'eau. Une fois qu'elle bout, la vapeur qui en résulte est envoyée par des tuyaux au moteur principal, où elle entraîne un piston - un peu comme les gaz de combustion dans un moteur à essence ou diesel. La machine à vapeur "Otto Lauffer" atteint près de 150 ch et 250 tours par minute. 













alors, vous venez à Hamburg

(vous déjeunez d'une Streichwurst : cet "à côté" est pour moi la cerise sur le gâteau)

j'espère qu'il reste de la moutarde

et vous faites une Schiffs parade ?


bien entendu, il existe une page facebook



PS : miracle au Budget hier !

Personne ne croit plus aux miracles, pourtant, Emmanuel lui y croit : en fouillant dans les comptes hier, voilà que Bruno découvre que grâce à une productivité inattendue (donc miraculeuse) durant le covid, et malgré l'importance généreuse du Koikhilenkôute, le budget déborde... de 55 milliards

exactement la recette (inespérée) nécessaire pour lancer une Loi "pouvoir d'achat" suffisante, pour apaiser la soif de consommation de nos contemporains, et le désir effréné des Oppositions à l'Assemblée de dépenser l'argent public ! 

on aurait pu consacrer un peu de cette manne à relancer les investissements nécessaires pour refonder notre parc nucléaire... et pour construire davantage de canons César... mais non...

on attend le même miracle l'an prochain

la France est redevenue la fille ainée de l'Eglise !

(mais en guise de pénitence, 
le gaz sera rationné cet hiver ?)



J'ai prié Céline Dion 

et elle m'a révélé sa voix

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire