vendredi 1 mars 2019

Arburacellu, tree of the year ?


Il existe donc un prix européen, de l’arbre de l’année ! Bonne nouvelle, on honore enfin les arbres ! Notre candidat ? un chêne corse ! l'arbre-oiseau « Arburacellu » ! C’est un chêne-liège, âgé de 200 à 230 ans, et il est sis à Ghisonaccia, en Haute-Corse : il été déjà élu fin 2018 : arbre remarquable de France ! Il ne reste plus qu'à passer à l'étape au-dessus :

que du bonheur ! 




C’est Yves Goletto, qui a mis tout en œuvre pour que celui-ci soit reconnu : -« J’ai trouvé cet arbre avec ma petite fille en cherchant des asperges sauvages, nous avons tout de suite été émerveillés. Je suis ensuite allé voir Elise Inversin, qui s’est occupée du pistachier-lentisque qui avait obtenu le label d’arbre remarquable en 2011, et nous avons décidé de le présenter au concours 2018. »



Du coup, autre bonne nouvelle, un pistachier existe à Gattone tout à côté, tellement que l’on peut les voir quasiment côte à côte sur google-map.


























Bien entendu, le Maire Francis Guidici a eu ces mots, quand (bien entendu) il a été reçu à l'Elysée : 

-« Les arbres sont les témoins du passé et ils regardent vers l’avenir. Ce nouveau lauréat témoigne une fois de plus de la richesse de notre territoire. Un patrimoine naturel que nous devons préserver pour les générations futures. Je vous invite à voter pour lui le 14 Septembre, afin que nous puissions avoir un deuxième Arbre Remarquable sur la commune de Ghisonaccia ».



Indépendamment de son âge, estimé par  l’Office National des Forêts, il mesure de 20 à 25 m de haut avec une circonférence de 5 m. Ses protubérances liégeuses, qui le rendent si particulier, ont pu émaner d’un incendie qui aurait fait brûler le cœur, ou de la foudre qui l’aurait frappé. En effet, n’ayant pu absorber l’excès de sève l’arbre aurait formé des excroissances, parfaitement symétriques, qui font vraiment penser à un aigle. Je me souviendrai toujours de cette observation du maire de Bastia, Emile Zuccarelli-père, rétorquant aux techniciens de FR3 lui braquant les projecteurs dans les yeux avant de l'interviewer : -"les aigles n'ont pas peur de la lumière du soleil".

On prie pour qu’un éleveur du coin ne mette pas le feu, au prétexte de régénérer l’herbe des pâturages en consumant tout ce qui bouge sur son passage !

Heureux soient les cœurs purs qui protègent les arbres !

Pace e salute !




je n'ai pas à vous dicter votre conduite, ni vous mettre un couteau sous la gorge ...

... mais ...

... votez Corse !







cela va sans dire, mais mieux en le disant : on espère qu'Arburacellu héberge Marumba quercus ?
le sphinx du chêne vert, si du moins il s'adapte au chêne liège ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire