lundi 29 novembre 2021

Nous revenons du Museum Hotel d'Antioche !







La Turquie est le pays rêvé des ruines romaines ! Je vous propose un voyage idéal : vous prenez l'avion en faisant attention au vilain nouveau variant "oh micron", vous atterrissez à Antioche, et vous êtes logé à l'hôtel-musée : tout en restant dedans, vous descendez dessous : dessous a été abritée sous des piliers la plus grande mosaïque romaine jamais découverte, pas besoin de bouger, tout est à portée, à pied : votre bilan carbone compromis par le kérosène fossile utilisé par l'avion est restauré !

ce n'est pas terminé !

Imaginez que vous soyez musulman : la mosquée est à 200 m à pied. Orthodoxe ? Oui Saint Paul était d'ici, donc l'église St Paul vous attend, comme l'église St Pierre pas loin, le top pour une excursion religieuse catho !

C'est une histoire extraordinaire : Conçu par l’agence d’architecture stambouliote EAA Emre Arolat Architecture, à la renommée internationale, le Museum Hotel d’Antakya, en Turquie, est né de la rencontre unique entre l’Histoire et un design d’avant-garde. Ouvert au public au 1er janvier 2020, il offre 200 chambres nichées dans un joyau d’architecture contemporaine. 

Ce qui devait être à l’origine un nouvel établissement hôtelier cinq étoiles au cœur d’Antakya, proche de la côte levantine du bassin méditerranéen, a permis de révéler un site archéologique qui compte parmi les plus belles découvertes du XXIe siècle.

Les fouilles ont mis à jour plus de 30.000 artefacts anciens, couvrant une période longue de 23 siècles qui a connu pas moins de 13 civilisations, ainsi que le plus grand sol en mosaïque datant du IVe siècle jamais découvert. Le projet hôtelier d’origine a été entièrement repensé pour offrir un écrin unique aux trésors archéologiques qui constituent un parc archéologique national accessible aux visiteurs ainsi qu’aux hôtes.... les hôtes : c'est nous !


Érigé sur les fondations de la cité antique d’Antioche, avec vue sur la Grotte de Saint-Pierre qui est considérée comme l’une des toutes premières églises de l’ère chrétienne, le Museum Hotel d’Antakya offre un exemple unique en son genre de reconversion d’un site du patrimoine mondial. 

le chantier : découverte des soubassements



Lorsque Necmi Asfuroğlu a décidé de construire son hôtel à Antakya, une petite ville du sud de la Turquie près de la frontière syrienne, c'était une bonne affaire. La ville, comme le pays, est en pleine croissance. Le commerce s'est développé et le tourisme en provenance de Turquie et d'autres pays est en hausse. Necmi a construit son entreprise familiale sur la production d'acier et de béton, ainsi que sur le textile, puis, imitant Trump, s'est lancé dans la construction. Il a obtenu les permis de construire, une franchise des hôtels Hilton, fait dresser des plans, fait venir son chef de projet et se dit qu'il va avoir un hôtel fonctionnel dans les 18 mois.

Trois ans plus tard, ce doit être l'un des projets hôteliers les plus ambitieux au monde. Mais voilà qu'en creusant les fondations du bâtiment, les ouvriers retrouvent… le passé. Des ruines, beaucoup de ruines....!

-"Je pensais que le projet était fichu… mort", déclare alors notre promoteur, à travers une traduction en anglais par son fils, Asaf Asfuroğlu. Au lieu de cela, c'est ...l'apothéose !  

Les autorités réagissent avec efficacité : elles transforment ce qui allait être le sous-sol de l'hôtel en un site archéologique majeur. Pendant sept mois et demi, le Dr Hatice Pamir, professeur d'archéologie classique à l'Université Mustafa Kemal d'Antakya, dirige près de 30 scientifiques du monde entier, aidés d'une centaine de travailleurs, dans une fouille massive, toujours financée par Asfuroğlu


le fils Asaf, et le père Necmi, devant les plans

 




Avec sa longue histoire impliquant les Grecs anciens, les Romains, les premiers chrétiens, les Byzantins et les Turcs ottomans, la Turquie regorge de couches superposées des cultures anciennes. La ville moderne d'Antakya était l'ancienne ville d'Antioche, l'une des grandes villes du monde romain qui rivalisait avec Alexandrie à son apogée. C'était aussi un centre du christianisme primitif : Saint Pierre l'Apôtre, l'un des fondateurs de l'Église catholique romaine, y aurait vécu et prêché pendant un certain temps. 

Cette ville, connue pour l' église troglodyte de Saint-Pierre (qui est généralement considérée comme la première église chrétienne du monde) et pour les fabuleuses mosaïques de carreaux de l'époque romaine découvertes lors de fouilles dans les années 1930, possède maintenant un autre joyau :  

Les experts pensent avoir découvert l'un des plus grands sols en mosaïque de carreaux intacts au monde, mesurant un peu plus de 9 000 pieds carrés. (oui l'article d'origine est en Anglais comme d'habitude). Au cours des fouilles, ils ont également découvert les restes de bâtiments et d'habitations qui remontent peut-être à 2 300 ans. 

Il y a un certain nombre de mosaïques sur le sol antique. Le plus grand appartenait probablement à un bâtiment public du 6ème siècle, peut-être une maison du gouvernement, selon Pamir. Le sol est une série de neuf panneaux côte à côte, chaque panneau décoré par une grande variété de motifs géométriques de différentes couleurs. 










Timothy Harrison, professeur d'archéologie du Proche-Orient à l'Université de Toronto, a vu le site et a été très impressionné. 

« Cette fouille est sans précédent. C'est l'une des premières découvertes faites sur la planète en… je ne sais pas combien de temps. Il a ajouté: "C'est une fouille approfondie à une échelle que nous voyons très rarement." Asfuroğlu, le promoteur, est lui aussi très expansif : -"C'est un résumé de l'histoire humaine", a-t-il déclaré.

Les amateurs d’histoire que nous sommes ont pu admirer la plus grande mosaïque de sol jamais découverte qui couvre une surface globale de 1.050 m² et retrace l’histoire des nombreux tremblements de terre dévastateurs qui ont frappé la région ou encore des cours d’eau dérivés au cours des siècles qui ont façonné la région.

oui, le héros est Pégase !

une sphinge (du genre féminin) le contemple de haut, espérant... quoi au juste ?

des personnages le bichonnent, lui lavent le sabot antérieur droit dans la fontaine Pirène...et Bellerophon lui offre de l'herbe (sauvage), lui recoud une plume, aidé par Athéna ...



Parmi les découvertes majeures du site figurent aussi la première sculpture de marbre représentant Eros haute de 70cm et qui remonte à l’An 200, la mosaïque rarissime datant du deuxième siècle à l’effigie de Pégase, ou encore une partie des murs d’enceinte de la ville qui remontent à 300 av. J.-C.. Enfin, grâce aux nombreuses vidéos, projections 3D et écrans tactiles mis à disposition, le musée offre à ses visiteurs un voyage interactif unique à travers l’Histoire de l’antique Antioche.

Le Museum Hotel d’Antakya est aussi une expérience hôtelière d’exception avec cinq restaurants et cafés ouverts au cœur de l’établissement, notamment un espace détente au bord de la piscine où snacks et shishas sont disponibles, un bar en rooftop, ainsi qu’un restaurant donnant sur l’ensemble du site archéologique où sont servies les spécialités locales.

je vous montre les Muses, elles sont là toutes les neuf :

Hesiode le poète, reçoit l'inspiration de Calliope, la reine des Muses

 

de gauche à droite : Urania, Euterpe... à vous de poursuivre !

l'exercice consiste à les nommer, pas si facile !

https://babone5go2.blogspot.com/2016/01/les-muses-de-zeugma.html

http://babo-gazettedesarts.blogspot.com/2011/09/retour-de-corfou.html

 Je vous l'ai dit : pas besoin de sortir !

Pensé et conçu par l’agence turque EAA Emre Arolat Architecture, l’infrastructure en acier voulue résolument moderne relie les chambres via des passerelles qui offrent un point de vue exceptionnel sur le site archéologique. Sous la canopée, terrasses et jardins apportent une oasis de verdure.

Les chambres de l’hôtel offrent une atmosphère singulière avec une vue sur les mosaïques ancestrales et les montagnes Habibi Neccar environnantes. Les reproductions de mosaïques murales font écho au site archéologique. Le marbre des salles de bain ou encore les plateaux tissés typiques d’Antakya sont autant de références culturelles régionales. Pour les séjours de longue durée, l’hôtel propose la résidence Nas Konut et ses quatre chambres, avec accès privé par ascenseur, une terrasse ensoleillée, un jardin clos, une salle de réunion et sa cuisine privative. 


la mosaïque de la biodiversité

nous avions cette chambre là :

même pas si chère !


en sous-sol, les bains romains


... à l'étage, les bains Turcs :



the must for me are

les drainage-tuyaux



des Turcs qui conservent leurs vieux tuyaux de drainage

voilà de vrais conservateurs du Patrimoine !


lisez ce billet bien abrités

le delta rode... l'oh-micron arrive...

la campagne électorale s'ouvre...la neige s'installe ...

on est bien mal-barrés...!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire