dimanche 2 juin 2019

Villa del munts, retour mouillé

avant la pluie

pendant



Deux jours qu’il pleut, idéal pour visiter les musées, mais désagréable pour les trajets à pied, pieds dans l’eau, tête mouillée, il parait que ce temps est exceptionnel ! Je réfléchis : à toute chose malheur est bon, c’est l’occasion de voir si l’impluvium de la villa del munts fonctionne encore ? Le rio couvert qui débouche sur la plage s’est ouvert tout seul. La promenade est inondée, et toute déclivité est remplie de flaques. Je m’annonce à 17h28, les deux nanas qui gardent la villa font triste mine, elles espéraient rentrer avant l’heure de fermeture : elles tentent de me dissuader, je n’ai que 32mn chrono, et tant pis si une partie des locaux est fermée, cela me coûtera le tarif jubilats i pensionistes :  1,5€ !

pour se repérer, la grande allée descendante rejoint le bâtiment aux mosaïques en haut, avec les pièces de réception en bas


rien n'a changé dans la desserte des chambres


La vue aérienne avait bien repéré les changements : la grande allée qui raccorde la partie supérieure dotée de mosaïques desservant les chambres peintes est maintenant couverte de planches, on dirait Deauville ! Partout les sols sont refaits de même. En haut, des bâches superbement peintes remplacent avantageusement les mosaïques des pièces d’apparat, c’est magnifique !




Je monte à toute vitesse vers la tartane : bingo ! elle a recueilli l’eau de pluie ! Et la citerne ? vide, mais la vidange a reçu … un peu d’eau ! De l’autre côté, un mauvais canal débouche sur un talus, on voit mal (on ne voit pas du tout) comment il pourrait (sauf s’il est souterrain), déboucher sur les jardins loin derrière les bois qui font barrage. Il faudrait explorer de l’autre côté, mais le coin est construit de villas avec jardin difficile d’entrer !








Nos amis Catalans sont formidables : ils avaient promis d’investir dans la villa, ils ont bien commencé. Une sonnerie (de prison) retentit. L’une des nanas sort (sans parapluie) malgré l’averse : il est 17 heures 59 et son mari l’attend à la casa pour cuisiner le repas du soir sans doute ? Interdit de monter sur les planches. Interdit de rester, je lui montre mon chrono, j’ai droit à 60 secondes.

Et je sais où je vais : voir les commodités. Et là, découverte sublime : « ils » les ont retapées, comme neuves, elles sont. On peut se mettre à huit, pour causer entre copains en buvant des bières, en faisant ses besoins, rapidement évacués vers le jardin au-dessous par l’eau stockée plus haut.

comme dans toute bonne maison, c'est à l'entrée à droite




Je suis ravi.

J’ai bien peur de n’avoir jamais l’autorisation de voler au-dessus des vécées

mais j’ai quand-même réussi à trouver l’endroit

La Villa del munts peu à peu se rénove !

Caius Valerius Avitus

peut être fier de ses successeurs !






cette histoire de waters collectifs me trotte par la tête...

jusqu'à ce que je tombe sur :


est-ce que le système a tellement évolué 

depuis deux mille ans ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire