mardi 1 janvier 2019

Danaé pour la nouvelle année




Je cherchais une idée pour la bonne année, pour vous souhaiter pace e salute, le bien précieux qu’est la santé, et une belle prospérité, car si l’argent ne fait pas le bonheur, il assure cependant l’ordinaire. Et l’idée de Jupiter fécondant Danaé en se transformant en pluie d’or reste quand-même fondamentalement géniale : quelle meuf résisterait ?

si je souhaite à ces dames d'être (un peu) Danaé

je souhaite à ces messieurs de jouer à Jupiter 

avec tact et doigté

Alors j’ai creusé, et si le mythe est riche, ce qui est le cas de le dire, les peintres de tout temps se sont précipités pour l’illustrer, de manière parfois très imagée. Danaé pour la bonne année : Je ne vous ai pas tout montré dans : http://babone5go2.blogspot.com/2018/12/jupiter-arrose-danae.html

Je vous rappelle le film : Danaé est fille du roi d’Argos, Acrisios, et d’Eurydicé. Son père ayant été averti par un oracle qu’il serait un jour tué par l’enfant de sa fille, il enferme Danaé dans une tour d’airain, afin que nul ne puisse l’approcher. Mais Zeus, épris de la jeune femme, se change en pluie d’or et traverse sous cette forme le toit de sa prison pour s’unir à elle. Il faut dire que bien doté d’imagination, le côté strictement physique de cette union m’échappe un peu ! De cette rencontre divine, Danaé met au monde Persée. Lorsque Acrisios apprend cette naissance, il enferme Danaé et l’enfant dans un coffre qu’il abandonne au hasard des flots.

Le coffre est sorti des flots sur l’île de Sériphos par un pêcheur, Dictys. Mais Danaé subit la convoitise du frère de ce dernier, le tyran Polydectès. Persée parti combattre Méduse, Polydectès tente en effet d’abuser de la jeune femme. Là je suis, on est dans le monde classique du harcèlement sexuel, pareil dans l’antiquité que de nos jours. Bref ! Mais Persée, de retour de sa victorieuse expédition au cours de laquelle il a décapité la Gorgone, sauve Danaé en changeant le tyran en statue de pierre grâce à la tête de Méduse (dont les yeux ont le pouvoir de figer à jamais quiconque les regarde). Danaé rentre alors en compagnie de son fils à Argos, où elle s’installe auprès de sa mère. Son père Acrisios meurt accidentellement lors des jeux de Larissa par un disque ... lancé par Persée. La prédiction est bien réalisée !

Dans l’Antiquité, ce thème est traité dans la céramique attique, où Danaé figure assise ou allongée, vêtue et recevant la pluie d’or, ouvrant parfois son vêtement pour mieux la recueillir. Je vous ai déjà montré le vase ad hoc, mais pas la fresque de Pompéi que voici :


Le thème de Danaé sera ensuite largement utilisé et repris dans la peinture d'histoire. Les premières représentations dépeignent Danaé à la manière d'une annonciation, comme si c’était la Vierge (on en est pourtant loin) : robe bleue, pluie d'or à l'image des rayons de l'esprit saint (on en est pourtant loin).

Dans une rotonde formée par des colonnes de marbre, qui donne sur une ville idéale où se mêlent des édifices gothiques et Renaissance, Danaé assise, à demi dévêtue, reçoit la pluie d’or symbolisant Jupiter. Ombre et lumière, volumes et nuances sont rendus de façon à la fois minutieuse et élégante dans ce qui est évidemment un équivalent païen de l’Annonciation.

Peintre, dessinateur, graveur, Jan Gossart, ou Gossaert, dit Mabuse (Maubeuge vers 1478 - Anvers 1er octobre 1532) est un artiste flamand romaniste de style maniériste de l'École d'Anvers. Il est un précurseur de ce "style italianisant d'Anvers", qui relie la tradition flamande du XVème siècle, attentive à la recherche minutieuse du monde réel, à la "manière moderne" italienne dans le rendu de la perspective et la relation entre personnages et environnement.

Par la suite, les peintres remplacent la pluie d'or par des pièces, figurant Danaé en tant qu'archétype de la femme vénale.

Le mythe de Danaé a été un grand sujet d’inspiration pour les peintres, qui y voyaient une occasion de réaliser un nu féminin, en y ajoutant une servante ou un Cupidon qui recueillait les pièces d'or.

La peinture de Corrège s'inspire dans un premier temps du style de Mantegna, puis, après le voyage à Rome du peintre (1517-1518), l'influence des grandes figures de la Haute Renaissance se fait sentir (Raphaël, Léonard de Vinci, Michel-Ange). Mais en une quinzaine d'années seulement, ce peintre atypique ira plus loin que ses inspirateurs. En quoi consiste cette inflexion ? Elle comporte deux aspects. D'une part, Corrège emprunte à Vinci l'art du sfumato et du chiaroscuro pour produire une peinture tonale ne comportant pas de délimitation nette des différentes couleurs, mais des transitions subtiles et une lumière atténuée qui annonce le clair-obscur du baroque.
  

Tiziano Vecellio, plus communément appelé Titien ou le Titien en français, né vers 1488 à Pieve di Cadore (province de Belluno, Vénétie), mort le 27 août 1576 à Venise, est un peintre et graveur italien de l'école vénitienne, auteur d'une importante œuvre picturale. Il est considéré comme un des plus grands portraitistes de cette époque, notamment grâce à son habileté à faire ressortir les traits de caractère des personnages. « Il libère aussi la peinture des contraintes de la ligne et de la forme où elle était emprisonnée depuis le Moyen Âge finissant, et cela pour donner tout pouvoir à la couleur.

Titien a réalisé pas moins de quatre versions de Danaé.

musée de l'Ermitage

Prado

Capodimonte Naples


musée de Vienne

Artemisia Lomi Gentileschi, née le 8 juillet 1593 à Rome et morte à Naples vers 1652, est une artiste-peintre italienne de l'école caravagesque. Vivant dans la première moitié du XVIIè siècle, elle reprend de son père Orazio la limpide rigueur du dessin en lui ajoutant une forte accentuation dramatique héritée de l'œuvre du Caravage et chargée d'effets théâtraux, ce qui contribua à la diffusion du caravagisme à Naples, ville dans laquelle elle s'installe en 1630. Elle devient une peintre de cour à succès, sous le patronage des Médicis et de Charles Ier d'Angleterre.

Remarquablement douée et aujourd'hui considérée comme l'un des premiers peintres baroques, l'un des plus accomplis de sa génération, elle s'impose par son art à une époque où les femmes peintres ne sont pas facilement acceptées. Elle est également l'une des premières femmes à peindre des sujets historiques et religieux

musée de Saint-Louis

Hendrik Goltz ou Hendrick Goltz, connu sous la forme latinisée de son nom, Goltzius (Bracht-am-Niederrhein - Venlo, janvier ou février 1558 – Haarlem, 1er janvier 1617), est un dessinateur, peintre et graveur néerlandais (Pays-Bas espagnols puis Provinces-Unies). Ses gravures, très prisées, issues de ses propres dessins ou transposant les œuvres de ses contemporains, contribuèrent efficacement à la diffusion du maniérisme en Europe.


  
Tintoret représente la fille d'Acrisios telle une prostituée avide, qui fait ramasser à sa servante toutes les pièces d'or tombées du ciel. Le personnage de la servante récoltant les pièces, même s'il s'est vraisemblablement inspiré de Titien (qui le représente dans trois de ses Danaé), occupe une place plus importante dans la composition du Tintoret : la servante se retrouve au premier plan et, contrairement aux tableaux de Titien où elle est représentée sous les traits d'une vieille femme laide, c'est ici une jeune suivante ravissante. Cette lecture de l'œuvre va dans le sens de l'hypothèse avancée par certains critiques, qui voient dans cette peinture une célébration de la rencontre, en 1574, du roi de France Henri III avec une célèbre courtisane vénitienne de l'époque, Veronica Franco. Le peintre aurait donc représenté la mère de Persée sous les traits de la belle vénitienne. Néanmoins, les pièces disposées autour du sexe de la jeune femme signifient bien qu'elle vient d'être fécondée par le roi de l'Olympe et qu'il s'agit donc avant tout de l'épisode décrit par Ovide dans ses Métamorphoses.

La composition de l'œuvre, dominée par les lignes diagonales que forment les corps des deux femmes et les plis des tentures, est, quant à elle, caractéristique de l'art du Tintoret, tout comme le chatoiement des couleurs, la touche rapide et le plasticisme des personnages, à la forme allongée.

en effet, les pièces (restées dehors) sont bien placées !
musée de Lyon
  
Danaé est un tableau de Rembrandt conservé au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg. Composé entre 1636 et 1643, il est entré avec la majeure partie de la collection Crozat en 1772 à l'Ermitage. C'est l'une des toiles les plus grandes de l'auteur, puisqu'elle dépeint deux personnages en grandeur nature. Rembrandt a commencé ce tableau en 1636 deux ans après son mariage.

musée de l'Ermitage
Cette scène représente Danaé nue alanguie sur son lit. Sans doute s'apprête-t-elle à recevoir Zeus ? Rembrandt prend sa femme Saskia comme modèle. Celle-ci meurt en 1642. Il change ensuite le visage de Danaé avec celui de sa maîtresse Geertje Dircx, comme le révèle une étude aux rayons X. Celle-ci révèle également que l'artiste avait auparavant peint une pluie de pièces d'or (forme qu'avait prise Zeus pour visiter Danaé) qu'il supprime à cette époque ; Danaé avait le regard tourné vers le haut et non de côté, et l'ange sculpté riait. Ces changements donnent donc plus de mystère et de profondeur au sujet.

Le tableau a été vandalisé au couteau et à l'acide sulfurique par un dément lituanien, le 15 juin 1985. la restauration du tableau a duré douze ans, jusqu'en 1997.


Giovanni Battista Tiepolo ou Giambattista Tiepolo (francisé Jean-Baptiste Tiépolo), né à Venise le 5 mars 1696 et mort à Madrid le 27 mars 1770, est un peintre rococo et un graveur italien ayant travaillé dans plusieurs cours européennes, fait caractéristique de la circulation des artistes dans l'Europe des Lumières.

Les œuvres qui ont fait sa réputation sont les grands cycles de fresques qu'il a peints à Venise et dans sa région mais aussi à Bergame et, hors d'Italie, à Madrid et à Wurtzbourg pour décorer palais et églises, mais il a également laissé de nombreux tableaux et esquisses peintes.

musée de Stockholm

Wertmüller a été actif surtout en Italie, en France, en Espagne et aux États-Unis. Il a peint des motifs mythologiques dans un style néoclassique. En 1787, il réalise son chef-d’œuvre, Danaé et la pluie d’or, œuvre qui s’avérera controversée comme l’un des premiers nus féminins exposés aux États-Unis. L’année suivante, il part s’installer à Bordeaux puis, après le déclenchement de la Révolution, à Madrid en 1790, à Cadix en 1791, avant de rejoindre, à bord d’un brick suédois, en 1794, l’Amérique.

Cette version de Wertmüller fut le premier nu exposé aux Etats-Unis
 
grâce à moi, vous n'êtes pas obligé de vous rendre à Stockholm !


Deux versions de Danaé seront également réalisées par Girodet. L'œuvre de Girodet se situe à la charnière des deux grands courants artistiques du début du XIXè siècle : la peinture néoclassique et la peinture romantique. La recherche de la beauté idéale selon les canons classiques l'inscrit dans la lignée des peintres néoclassiques davidiens dont il est avec Antoine-Jean Gros, François Gérard, et Jean-Auguste-Dominique Ingres l'un des principaux représentants, alors même que, par une forte volonté d'innovation, il imprègne ses peintures d'une grâce et d'une poésie singulière qui préfigure le romantisme.

Contemporain de Chateaubriand, Anne-Louis Girodet était une figure marquante à son époque, mais presque oubliée de nos jours. Comme l'Histoire est avide de nouveauté. Girodet, brillant élève de David gagne le Prix de Rome.

musée Minneapolis

Cette Mademoiselle Lange en Danaé n’a rien d’extraordinaire sur le plan artistique, sinon l’énorme scandale qui l'entoure.

En 1799, tout Paris en parle. L’oeuvre suscite une vive réaction qui se transporte jusqu'aux hautes sphères du pouvoir révolutionnaire, le Directoire. Il s'agit d'un acte de vengeance et d'une oeuvre de satire de Girodet, un affront à cette actrice à la beauté exceptionnelle, nouvellement mariée, Mademoiselle Lange.

Un portrait a été commandé par son mari Michel-Jean Simons, mais l'oeuvre de Girodet ne plaît pas à l’intéressée, qui fait livrer ce mot à l'artiste : -« Veuillez, Monsieur, me rendre le service de retirer de l’exposition le portrait qui, dit-on, ne peut rien pour votre gloire et qui compromettrait ma réputation de beauté. Mon mari et moi vous supplions de vouloir bien faire en sorte qu’il ne demeure pas vingt-quatre heures de plus. »

Le tableau est aussi tôt retiré et découpé en lanières par l’artiste, le tout retourné à la jolie dame mécontente. Trois jours plus tard, un nouveau tableau est livré pour la fin du Salon du 1799. On peut y reconnaître Mademoiselle Lange en Danaé. Un dindon représente son mari Simons, spéculateur, riche banquier et vendeur d’armes. Dans le coin droit, un dénommé Beauregard, l'amant de la dame, est représenté en masque cupide avec une pièce d’or dans l’œil. La petite fille sous les traits d'un ange est Anne-Élisabeth Palmyre, fille de l’actrice, née d’une précédente liaison avec un banquier d'Hambourg; elle aide sa mère à tenir le morceau d'étoffe bleue pour accueillir les pièces d'or tombant du ciel.

la petite fille aux ailes de papillon
Je kiffe de voir un banquier figurer dans le tableau, banquier qui forcément ne peut que jouer sur terre le pâle rôle de Jupiter dans les airs !
  
Je ne vous remontre pas le tableau d'Alexandre Jacques Chantron (1842 – 1918) né à Nantes. Ses premières oeuvres étaient principalement des portraits et des natures mortes. Ensuite il développa des études de nu à la manière de Bouguereau, un thème qu'il continua à développer tout en menant des expérimentations avec la technologie chancelant de l'époque la photographie.

Quant à Gustav Klimt, il a abordé le thème de manière érotique, la pluie d'or se glissant entre les cuisses fléchies de la jeune femme dénudée, son visage suggérant l'extase amoureuse. Le positionnement de l'héroïne dans une forme blanche ovoïde symbolise la fécondité.


  
Il fallait bien une sculpture ! 

Gustav Seitz, né le 11 septembre 1906 à Mannheim et mort le 26 octobre 1969 à Hambourg, l'a réalisée : il montre Danae comme une femme provocante dans une pose érotique, s'offrant à l'amour de Zeus, et il l'appelle : "Große Danae, Bronzeguß", ce qui ne signifie pas du tout "grosse Danaé", mais "grande Danaé" !

Je cherche partout les pièces d'or...

mais apparemment, quelqu'un  les a déjà ramassées !

château Oldenburg



Bonne et heureuse année 2019

Pace e salute

bonne santé

et conservez...votre esprit éveillé !


si j'ai pu brièvement toucher quelques rares coupures vertes
jamais de ma vie je n'en ai vu ni jaunes, ni a fortiori violettes :
je vous en souhaite quelques-unes,
mais aucune ne vaut....

quelques vieilles pièces d'or ... envoyées du ciel :

Jupiter est décidément bien sympathique





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire