lundi 14 janvier 2019

Maserati d'exception chez Bonhams !


A6 G 2000 Frua spider 1951

Je suis fasciné par les Maserati ! Je le prouve : https://babone5go2.blogspot.com/2018/08/sothebys-24-aout-monterey.html

Figurez-vous qu’une occasion se présente…encore une fois : un possible rattrapage ? Oui, si vous avez mis de côté (caché dans votre paradis fiscal préféré) une cagnotte… de 3 millions d’Euros ! Bas mot ! !  Le prix définitif ? dans trois jours : 17 janvier !

En plus cette voiture me correspond : j’éprouve des difficultés à voir la nuit, surtout quand en face le conducteur me colle les pleins phares dans la figure ! Aussi, cette carrosserie, quasi unique (la survivante de trois exemplaires…)  dispose de trois phares devant : de quoi éblouir tout conducteur en face vous braquant ses propres optiques dans la figure !

Comme toutes les voitures d’exception, elle est le produit d’une longue histoire. Vous avez de la chance, je vous la sers en Français, quand le catalogue de Bonhams naturellement ne s’exprime qu’en Anglais :

«Une des clauses du contrat de vente de l’entreprise Maserati à l’industriel Omar Orsi en 1937 était que les frères Maserati continueraient à travailler pour l’entreprise durant une période de dix ans. Et les frères Maserati ont respecté leur contrat. Ils n’ont quitté l’entreprise qu’ils avaient fondée qu’en 1947 pour aussitôt créer une nouvelle firme automobile Osca.

« Orsi est alors le seul maitre à bord et il a bien compris que le domaine de la compétition automobile ne serait pas suffisant pour assurer la pérennité de l’entreprise Maserati. La marque dispose d’un tout nouveau moteur six cylindres en ligne conçu par les frères Maserati pour un usage en course mais que les ingénieurs vont adapter pour qu’il puisse équiper une future voiture de tourisme. Orsi ne songe pas à une production en grande série mais plutôt à une voiture sportive et originale.

« Dénommée A6 la nouvelle Maserati est présentée en 1947 au salon de l’Automobile de Genève carrossée par Pinin Farina. Sous le capot un moteur de 1,5 litre de cylindrée couplé à une boite de vitesses à quatre rapports. Les performances annoncées sont bien modestes pour une voiture qui se veut sportive : puissance maxi 65 cv. Le châssis standard est constitué de deux poutres en acier reliées par des tubes transversaux. La suspension avant est à double triangles avec ressorts hélicoïdaux ; à l’arrière on trouve un essieu rigide. En résumé une voiture aux performances assez réduites, un style un peu banal et un prix relativement élevé. La Maserati A6 va être un échec commercial.

« Orssi tire rapidement les leçons de cet échec et se lance dans l’étude d’une deuxième version de la Maserati A6 qui sera présentée au salon de l’Automobile de Paris en 1951. Le moteur six cylindres en ligne voit sa cylindrée augmentée à 1954 cc ce qui permet, dans sa version la plus évoluée, alimenté par trois carburateurs Wéber 36 DO4, de fournir une puissance maxi de 100 cv à 5 500 t/mn. La nouvelle Maserati A6G est présentée en trois modèles très différents en style : un spider réalisé par Frua, un coupé dû à Vignale et une berlina réalisée par Pinin Farina. Pour les mêmes raisons que lors du premier modèle A6 : manque de puissance, technicité un peu rustique et coûts élevés, et alors même que Ferrari vient de présenter sa Ferrari 166 Inter beaucoup plus brillante, le succès commercial de la Maserati A6G ne sera pas non plus un succès. Seulement 16 exemplaires de la voiture seront réalisés !..


Maserati finit enfin par trouver la solution en développant une troisième version de la A6 baptisée A6G/54 présentée en 1954. Le six cylindres en ligne a, cette fois-ci, été complètement revu. Il est maintenant dérivé de la Maserati monoplace et développe une puissance maxi de 150 cv. La voiture va également être servie par deux carrosseries aux styles exceptionnels l’une de Frua et l’autre de Zagato. Tout spécialement la carrosserie de Zagato remporte un franc succès auprès de la clientèle. Pendant les trois années de production du modèle Maserati A6G/54 ce sont 63 exemplaires qui seront fabriqués tous styles confondus.

Le modèle A6 sera remplacé par une autre voiture qui aura un peu plus le statut de voiture de série : la Maserati 3500 GT.






je n'ai trouvé que celle-ci avec trois phares
La voiture présentée par Bonhams (châssis N° 2017) est l’un des trois exemplaires carrossés en spider par Frua. Après un court séjour en Italie, elle est vendue en Californie au début des années 50. Quelque temps plus tard, le moteur Maserati est remplacé par un moteur V8 américain, plus facile à entretenir, puis la voiture disparait. Un jour, au cours d’un diner qui réunit un certain nombre de collectionneurs d’automobiles les convives très absorbés par leur conversation ne réalisent pas que la serveuse attend pour prendre leur commande. Entrant dans la conversation elle leur dit qu’elle possède elle aussi une voiture classique, une Maserati. Après son service elle conduit le petit groupe vers un petit garage où apparait, sous 25 années de poussière la Maserati spider de Frua. Après une courte négociation la voiture est achetée par le propriétaire-vendeur qui la fait revenir en Italie dans les ateliers de Modène où l’expert Maserati Adolpho Orsi procède à une restauration complète.

La voiture est alors présentée en 2006 au Concorso d’Eleganza Villa d’Este où elle remporte le prix de la meilleure restauration. Cette voiture est la seule survivante des trois exemplaires sortis des ateliers Frua en 1951. L’une (châssis 2015) a été détruite et l’autre (châssis 2018) est cachée quelque part à Cuba ?....

Pour le fun, je vous copie la fin de l’article illustrant la vente du lot n° 54

This superb Maserati is accompanied by various documents, including copy of the original factory invoice dated May 17, 1951, listing all the extras which came with the car such as the tool kit, six extra spark plugs and five 16x400 wheels with Pirelli tires.

The exclusivity, extraordinary history, sublime condition and rarity of this 1951 Maserati A6G/2000 Frua Spider mark it as an international celebrity, and it would surely be welcomed again at the most prominent Concours d'Elégance or driving events around the globe. Thus, we are proud to present one of most beautiful and valuable jewels in the Italian automotive crown ever to be offered at auction.

on ne peut ranger grand chose dans le coffre !

la seule solution pour ranger sa valise est de la placer à la place de la passagère
mais il devient impossible alors d'emmener une passagère
dommage puisque l'on n'achète ce genre de voiture que pour cela !

se faire conduire par la passagère n'est pas forcément désagréable ?

pour ce prix, les acquéreurs veulent absolument la trousse d'origine, avec le marteau pour taper... qui ?

Faites-moi une grâce : quand vous aurez acquis la voiture, envoyez-moi une photo !

Je me rends chez vous en chemise, corde au cou, et vous supplie de m’autoriser à la laver au savon et à l’eau. Je vous baiserai ensuite les pieds, comme le fait le Pape pour les grands condamnés sortis de prison, et si vous me prêtez les clés, je la garerai dans votre Musée, tout cela gracieusement !


PS : d'autres Maserati :





elle n'a pas roulé !

en cas de pluie


l'histoire ne dit pas si la serveuse a été correctement indemnisée
sinon, la pauvre doit bien râler ?


demain je vous montre les Bugatti de 

Frank Bankonin !

2 commentaires:

  1. Résultat final 2.755.000$ frais inclus !

    RépondreSupprimer
  2. Thanks for sharing all of these excellent photos with us. The details that you provided were just wonderful from this article. Have a great rest of your day and keep up these informative posts.
    Greg Prosmushkin

    RépondreSupprimer