samedi 15 septembre 2018

Journée du Patrimoine ? un nouveau musée !


Nous ne sommes pas encore lundi, mais le musée est inauguré aujourd'hui samedi, avec 48 heures d'avance ! Donc on peut entrer !

et on peut voir ... le tableau d'honneur 2018 ! 





Pas mal : de grands espaces intérieurs, blancs, hauts de plafond, éclairage zénital par des leds, Chic, très chic ! L'ascenseur a été casé dans le coin opposé au grand escalier, ainsi conservé très XIXè. Ah oui ! j'ai omis de vous dire que désormais, on entre par le niveau du boulevard Bepmale, dans le boulevard du même nom, côté Sud. La billetterie est à gauche, et de suite à droite, c'est la salle romane, avec le fameux chapiteau (vrai) du cloître.











Sur le mur, un panneau nous explique le dryopithèque, dont je vous ai parlé autrefois (1). Il faut décidément que je creuse le sujet, car avec cet animal (enfin... ce pré-humanoïde), nous sommes uniques au monde, les humains d'habitude viennent de Néanderthal, nos origines à nous sont bien plus anciennes...



Alors, la déambulation va se faire du bas vers le haut : au premier étage, nous retrouvons l'ancienne entrée condamnée niveau place Napoléon côté Nord. On y a disposé le bleu de Valentine, notre image de marque.







Toujours en montant, c'est la grande salle ex-Conseil municipal, qui abrite le thème de l'année 2018 : la dernière année de la guerre 1914-1918, déplacée de la Salle Capitulaire...

... et l'ex cabinet du Maire, où sont disposés quelques tableaux de Rixens, sous les armoiries de la ville, la Gaudense d'argent sur fonds azur. Le meuble à papillons de Louis Payrau est bien là, vide, pas grave, il suffit de se reporter à mes notes pour tout retrouver : https://babone5go2.blogspot.com/search?q=payrau.








A partir de lundi 16 septembre, il sera possible de revenir tout à loisir, pour découvrir des choses très étonnantes, comme cette peinture de ce qui est devenu l'Esplanade de la Légion d'Honneur, alors que ce n'étaient que les escaliers, théatraux d'ailleurs, permettant l'accès du bas en haut, du boulevard Bepmale jusqu'à la place Napoléon, à la hauteur de la Collégiale.

et la Mairie...devenue Musée ? C'était donc avant  1876...? peinture anonyme XIXè, don de Mme Goudal-Spinazzi


à l'époque, pas d'agneau tenant le livre

Surprise : de la voir, la Collégiale, sans le beffroi édifié tardivement :

c'était donc vrai : avant le beffroi, il n'y avait aucun endroit 

pour y loger les cloches ?

le drapeau républicain flotte sur le choeur, et des boutiques jouxtent le flanc Nord, sans oublier la halle, détruite ultérieurement


qui avant restauration, avait vu ce Chrisme ?




aujourd'hui, le mémorial Augustus Saint-Gaudens ; 

le Musée ; la place Jean-Jaurès ; le cloitre, 

et la Collégiale rénovée, forment un ensemble patrimonial complémentaire ...

... et unique !




... au centre des Pyrénées




PS (1)http://babone5go2.blogspot.com/2016/08/dryopitheque.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire