mardi 25 septembre 2018

Christies : la collection Barney A.Ebsworth



Je vous ai fait sourire la dernière fois avec mes Ferrari estimées à 60 millions de dollars, et destinées aux premiers de cordée mondiaux ! Cette fois ci, c’est la maison Christie's qui fait la vente, en novembre, à New-York, et on va voir que plusieurs œuvres dépassent  le prix d’une Ferrari, ne nécessitent aucun entretien, ni carburant ni garage puisqu’il suffit de les accrocher au mur (un grand mur), de les contempler… et de les revendre plus tard, avec quelques zéros de plus !



En 85 œuvres, cette illustre collection raconte toute l'histoire de la peinture américaine au XXe siècle. Les artistes sont mythiques comme Edward Hopper, Jackson Pollock ou Willem de Kooning. Le Figaro propose une sélection des plus beaux lots, avant une présentation dès le 6 septembre, au 9 avenue Matignon à Paris.

je vous présente le Pollock par honnêteté mais je n'apprécie pas du tout


Six mois après la mythique dispersion Rockefeller à New York , Christie's vient donc de décrocher une autre collection historique: celle de Barney A. Ebsworth connue pour être l'une des plus célèbres en matière d'art moderne américain.



Le nom de Barney A. Ebsworth, le pape de l’industrie du tourisme, est étroitement lié à des musées prestigieux. Nommé parmi les «200 plus grands collectionneurs du monde» et «les 100 meilleurs collectionneurs d'Amérique», ce dernier a été administrateur du musée de St. Louis et de Seattle, là où, il a fait construire sa maison par Jim Olson, en 2004. Il a été commissaire du American art Museum et de la Smithsonian Institution et co-président du comité des collectionneurs de la National Gallery of Art de Washington. 

En art, il a acheté ce qu'il y a de mieux dans le domaine du XXe siècle. Sa collection regorge de pépites. À commencer par l'illustre toile Chop Suey d'Edward Hopper peinte en 1929. C'est la plus importante œuvre de l'artiste encore en mains privées que le public a pu admirer à la rétrospective du peintre, il y a cinq ans, au Grand Palais. L’estimation tourne autour de 70 millions de dollars, un peu plus que la Ferrari de Sotheby’s. 


Parmi les 85 œuvres qui illustrent l'ascension de l'art américain à travers le XXe siècle, on compte aussi une toile de Jackson Pollock, Composition with red stoke (autour de 50 millions de dollars) et un tableau de Willem de KooningWoman as landscape (autour de 60 millions de dollars).

Charles Heeler

Stuart Davis


Elien Adelman

William James Glackens

à propos de prix : vous vous souvenez du Vinci ?






... un zéro de plus !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire